Une vie de loyauté et de droiture (6/7)

Par Vision Times
Le 27/11/2020

Personnalités légendaires de l’histoire chinoise : Zhuge Liang
 

Portrait de Zhuge Liang, peint par Qiu Ying, Dynastie Ming
Zhuge Liang captura et relâcha Meng Huo, le roi des barbares du Sud à sept reprises, le convainquant grâce à sa vertueuse clémence (Illustration). (Image : Portrait de Zhuge Liang, peint par Qiu Ying, Dynastie Ming (Image : 明朝, 1368-1644), Musée national du Palais, Taipei / @CC BY 4.0)
 

Zhuge Liang (181 - 234) est un personnage légendaire dans l’histoire de la Chine. Il a été politicien, stratège militaire, astronome, géographe, ingénieur, inventeur et écrivain, l’équivalent de Nostradamus, pour les Chinois. Sa riche vie était pleine de légendes, qui ont donné lieu à de nombreuses histoires de sagesse et de loyauté. Son nom, connu jusqu’à nos jours de tous les Chinois, est devenu synonyme de sagesse et d’ingéniosité en Chine.

Zhuge Liang captura et relâcha Meng Huo, le roi des barbares du Sud à sept reprises, parvenant à le convaincre grâce à sa vertueuse clémence

Peu après la division de la Chine en trois royaumes: Wei, Shu et Wu, Liu Bei mourut, et Zhuge Liang conduisit personnellement une armée d’un demi-million d’hommes du Sichuan vers Yunnan, cherchant à soumettre Meng Huo, le roi des barbares du sud. Lorsqu’il apprit la nouvelle, Meng Huo rit, disant : « Tout le monde dit que Zhuge Liang est doué pour la guerre, mais je n’y crois pas ». Peu de temps après, Meng Huo fut capturé. Il s’écria : « Je ne serai pas convaincu, même si vous me tuez ! » Lorsque Zhuge Liang l’entendit, il le relâcha. Puis il le captura et le relâcha à nouveau à deux reprises.

Les généraux de Zhuge Liang étaient mécontents après qu’il eut libéré Meng Huo à trois reprises, mais Zhuge Liang leur précisa en souriant : « Bien que nous ayons capturé Meng Huo à plusieurs reprises, il n’est toujours pas convaincu dans son cœur et il se rebellera à la première occasion. Même si nous le tuons, cela ne règlera pas l’affaire, et d’autres personnes mécontentes pourraient aussi se rebeller. Il faut donc arriver à convaincre Meng Huo, ainsi que tous les autres, pour que le Yunnan soit vraiment conquis ». C’est alors que les généraux comprirent les intentions de Zhuge Liang.

Meng Huo se retira dans la Grotte Yin Kengau sud et revêtit son armure en peau de rhinocéros. À la tête de cent mille soldats barbares et chevauchant un gros taureau rouge, il fonça en criant vers le camp de l’armée Shu. Zhuge Liang les laissa hurler et jurer pendant trois jours entiers, puis il ordonna soudainement à ses soldats de lever le camp et de reculer. Meng Huo pensa que Zhuge Liang avait peur et se lança immédiatement à sa poursuite. Il vit Zhuge Liang assis à l’avant d’un char de combat, le visage souriant.

Meng Huo hurla : « C’est lui, suivez-moi tous et attrapez Zhuge Liang ! » Alors qu’ils étaient sur le point d’atteindre Zhuge Liang, les hommes de Meng Huo tombèrent dans un piège, une fosse profonde d’où ils ne purent remonter. Meng Huo, couvert de bleus, grimaçait de colère, hurlant : « Si vous osez me relâcher, je reviendrai pour me venger ! » Zhuge Liang lui répondit en riant : « Dans ce cas, je vous laisse partir ! C’est la quatrième fois ».

Meng Huo se cacha dans la Grotte Tulong située plus au sud sur la montagne, et tenta d’attirer Zhuge Liang tout en haut de la montagne pour le capturer. Il s’avéra que sur l’unique route qui menait à la grotte les sources d’eau étaient empoisonnées. Cependant, en raison de la grâce accordée par Zhuge Liang, les habitants locaux ouvrirent volontiers la voie à son armée, offrant à tous de l’eau fraîche et douce pour étancher leur soif. Aidé des habitants, Zhuge Liang réussit aisément à capturer Meng Huo pour la cinquième fois et il le relâcha.

Meng Huo alla ensuite trouver le Roi Mulu (littéralement « Roi des cerfs de bois »), pour lui demander son aide. Chevauchant un éléphant blanc, une cloche de bronze à la main, le Roi Mulu rassembla les animaux sauvages et les serpents venimeux de la montagne et les envoya attaquer Zhuge Liang, mais ils s’enfuirent, effrayés par les engins cracheurs de feu élaborés par Zhuge Liang et son armée.

Meng Huo, qui n’avait nulle part où se réfugier, s’en fut chercher de l’aide auprès des « soldats à l’armure en rotin ». Chacun d’eux portait une armure spéciale en rotin indestructible, sensée dévier les épées et les flèches. Zhuge Liang ordonna à son armée de reculer. Meng Huo vit que les soldats de Zhuge Liang, en plein désarroi, abandonnaient derrière eux de nombreux chariots servant à transporter la nourriture. Alors qu’il les poursuivait, il vit soudain d’innombrables rochers descendre de la colline et bloquer la route. Puis, des milliers de torches tombèrent de la colline, atterrissant sur les chariots remplis d’explosifs.

Meng Huo fut capturé pour la septième fois. Il fut invité à entrer dans la tente de Zhuge Liang, les mains libres. Une table était dressée, avec du vin et de la nourriture délicieuse, mais Zhuge Liang était absent. Après un long moment, un général entra dans la tente et dit à Meng Huo : « Servez-vous. Notre premier ministre Zhuge Liang a dit qu’il ne vous accompagnera pas cette fois-ci, vous pouvez vous en retourner seul après le repas ! »

Honteux, Meng Huo répondit : « Ligotez moi et emmenez-moi auprès du Premier ministre. Il a été le seul capable de m’attraper et de me relâcher sept fois. Si je n’admets pas ma défaite, je connaitrai la honte ! Je suis maintenant convaincu qu’il est un fin stratège et je ne m’opposerai plus jamais à lui ! »

Grâce à sa clémence, Zhuge Liang a gagné la confiance de Meng Huo, le roi des barbares du sud, réussissant ainsi à maintenir une stabilité durable dans la région du sud-ouest de la Chine.
 

À suivre...

Traduit par Tchen Sixuan

Source : https://cn.secretchina.com/news/gb/2020/05/05/930978.html