Les bonnes actions finissent toujours par être récompensées

Par Vision Times
Le 13/07/2020
Un employé de maison bienveillant et travailleur voulait réaliser quelque chose pour aider les habitants de son village. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Un employé de maison bienveillant et travailleur voulait réaliser quelque chose pour aider les habitants de son village. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Il y a longtemps, dans un village de Chine, un homme riche avait un employé de maison qui travaillait pour lui. Ce jeune employé était bon, travailleur, aimait aider les autres et n’avait pratiquement aucune mauvaise habitude. Il avait commencé à travailler pour l’homme fortuné très jeune, juste après la mort de ses parents. Il vivait avec la famille et faisait du bon travail, de sorte que l’homme riche l’appréciait beaucoup.

Lorsque l’employé de maison devint vieux, il constata qu’il n’avait pas beaucoup souffert dans sa vie, mais qu’il n’avait pas non plus apporté de contribution à son environnement. Il décida d’utiliser son salaire pour construire un pont pour les villageois qui avaient des difficultés pour traverser la rivière, en été comme en hiver. Cette traversée dangereuse avait déjà occasionné des blessures à des villageois et à des chevaux. La construction d’un pont faciliterait la vie des habitants de la rivière.

Un jour, il alla voir son employeur pour savoir combien d’argent il avait accumulé en salaires. Celui-ci lui répondit : « Pourquoi voulez-vous de l’argent ? Vous vous faites vieux maintenant, alors je vais vous trouver un serviteur pour prendre soin de vous jusqu’à votre mort. Vous n’aurez plus jamais à travailler. » L’employé de maison insista : « Je veux utiliser cet argent pour construire un pont. Je ne sais pas si la somme suffira. Je souhaite réaliser quelque chose de bien et d’utile pour tous ». L’homme riche fit les comptes des sommes dues pendant toutes ces années, ce qui, avec les intérêts, était suffisant pour construire le pont.
 

L’employé de maison est allé demander son salaire accumulé tout au long de sa vie afin de pouvoir l’utiliser pour construire un pont. (Image : Capture d’écran / YouTube)
L’employé de maison est allé demander son salaire accumulé tout au long de sa vie afin de pouvoir l’utiliser pour construire un pont. (Image : Capture d’écran / YouTube)




Au printemps, les ouvriers commencèrent la construction du pont. L’homme riche dit à l’employé de maison de rester chez lui et d’attendre, car c’est lui qui superviserait cette construction. Un jour, l’employé de maison, impatient de voir l’avancée des travaux, se rendit sur le chantier pour voir le pont par lui-même. Les ouvriers étaient très enthousiastes et motivés. Malheureusement, pendant la visite, un morceau de bois frappa l’employé de maison à la tête, ce qui le rendit aveugle.

Les villageois étaient perplexes et ne trouvaient pas d’explication à un tel incident. Pourquoi une bonne personne devait-elle être punie ? En été, le pont fut achevé et on lui donna comme nom : « Le pont de la bonne action ».

La nouvelle que la construction du Pont de la bonne action était achevée parvint finalement jusqu’aux oreilles du gouverneur, dont la femme était sur le point d’accoucher. Le jour de l’inauguration de ce pont, le gouverneur décida d’y assister. Le même jour, l’employé de maison se rendit sur le pont. Même s’il ne le voyait pas, il souhaitait pouvoir le toucher. Lorsqu’il posa ses mains sur la rampe, il fut frappé par la foudre et mourut sur le coup. Le gouverneur, qui ne comprenait pas pourquoi l’employé de maison devait souffrir pour ses bonnes actions, écrivit sur le dos du mort : « Il vaut mieux faire de mauvaises actions. »

Les villageois étaient encore plus bouleversés par la façon avec laquelle une personne aussi bonne pouvait être soumise à un tel châtiment après avoir vécu une bonne vie et contribué au bien de tous. C’est alors qu’un serviteur apporta au gouverneur un message annonçant que son épouse venait de donner naissance à un petit garçon qui portait des marques dans le dos.

Le gouverneur fut très surpris et s’empressa de rentrer chez lui. Les marques sur le dos du bébé étaient en fait des mots, les mêmes que ceux qu’il avait lui même écrit sur le dos de l’employé de maison. Il prit alors conscience que faire de bonnes actions est toujours récompensé. Il n’est tout simplement pas évident de savoir quand cela se produira. Le gouverneur changea à la main le texte sur le dos de son fils afin que l’on puisse lire : « Il est préférable de faire de bonnes actions. »

 

Lorsque le gouverneur a vu les caractères sur le dos de son fils, il changea les traits à la main sur le dos de son fils afin que l’on puisse lire : « Il est préférable de faire de bonnes actions. ». (Image : Capture d’écran / YouTube)
Lorsque le gouverneur a vu les caractères sur le dos de son fils, il changea les traits à la main sur le dos de son fils afin que l’on puisse lire : « Il est préférable de faire de bonnes actions. ». (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Il dit plus tard à sa femme : « Je crois que le vieil employé de maison s’est réincarné en notre fils et sera donc l’héritier de notre fortune familiale en raison de la vertu accumulée au cours de sa vie précédente qui vient de se terminer. Désormais, je dois prendre mon travail au sérieux, faire plus de bonnes actions, et accumuler plus de vertu afin que mes bonnes actions soient récompensées par le Ciel. »

Lorsque cette nouvelle se répandit, les villageois  comprirent que faire de bonnes actions sera toujours récompensé.


Traduit par Swanne Vi

Version en anglais : Good Deeds Will Be Rewarded If One Has Patience