L’Empereur Kangxi veillait à l’éducation de ses enfants

Le 30/06/2020
L'Empereur Kangxi. (Photo : Shenyunperformingarts.org)
L'Empereur Kangxi. (Photo : Shenyunperformingarts.org)


L’Empereur Kangxi, de la dynastie Qing (1654-1722) est considéré comme l’un des plus grands empereurs de Chine. Son règne a été le plus long de l’histoire de la Chine. L’empereur était un travailleur infatigable, un inventeur et un écrivain, qui se souciait profondément de son peuple. Sous son règne, la Chine s’est développée sur le plan économique et culturel, et l’empire a connu une période de prospérité et de stabilité.

Il a également eu 56 enfants, nés de ses épouses impératrices et de ses concubines.

Kangxi attachait une grande importance à l’éducation, et veillait à ce que ses nombreux enfants et petits-enfants reçoivent une bonne éducation.

Ses enfants étaient tenus au respect d’une discipline stricte. La salle où ils recevaient les cours portait d’ailleurs le nom de « Salle sans loisirs ».

Au cours des longues journées d’été, la classe débutait à 5 heures du matin, puis, à 7 heures, l’Empereur, qui travaillait lui-même depuis quelques heures déjà, arrivait.

Il ouvrait un livre au hasard et choisissait un passage, mettant les enfants au défi de le réciter par cœur. « Quand j’étais jeune », disait-il, « je lisais un livre à haute voix 120 fois et je le récitais 120 fois par la suite. Ce n’est que lorsque j’avais mémorisé chaque paragraphe que je passais au paragraphe suivant. J’apprenais les leçons paragraphe par paragraphe ».

À 9 heures, l’Empereur retournait s’occuper des affaires de l’État, tandis que ses enfants s’adonnaient à la calligraphie jusqu’à l’heure du déjeuner. Après le déjeuner, ils recevaient des cours d’équitation et de tir à l’arc.

Même au cours de journées trés chargées, l’Empereur Kangxi rejoignait ses enfants à 17 heures et les regardait tirer des flèches, à tour de rôle. Étant lui-même un excellent archer, il participait aussi au tir à l’arc.

En dehors de la salle de classe, Kangxi continuait à prodiguer son enseignement à ses enfants, en veillant à servir d’exemple. Il les emmenait lors de ses expéditions de chasse, de ses tournées d’inspection et même sur les champs de bataille. Il pensait que la pratique était une expérience toute aussi importante que la théorie enseignée en classe.

L’Empereur Kangxi croyait fermement au pouvoir de l’éducation, non seulement pour ses enfants, mais aussi pour l’empire tout entier. Il a personnellement parrainé la publication du « dictionnaire de caractères de Kangxi » (chinois : 康熙字典, pinyin : kangxi zidian) (1), et la « Grande Encyclopédie impériale illustrée des temps passé et présent » (chinois : 古今圖書集成 pinyin : Gujin Tushu Jicheng). Il s’était personnellement engagé à apprendre tout au long de sa vie, allant même jusqu’à engager des Occidentaux comme tuteurs personnels.

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Pinyin


Source : https://fr.shenyunperformingarts.org/