L’écriture chinoise et les caractères traditionnels chinois

Par Vision Times
Le 14/05/2020
La première forme connue d’écriture chinoise date d’il y a 3 500 ans, mais beaucoup soutiennent qu’elle provient d’une époque encore plus ancienne et lointaine. (Image : quillau / Pixabay)
La première forme connue d’écriture chinoise date d’il y a 3 500 ans, mais beaucoup soutiennent qu’elle provient d’une époque encore plus ancienne et lointaine. (Image : quillau / Pixabay)
 

À une époque très lointaine, au cours du développement du langage et de l’écriture, les premiers caractères écrits ressemblaient beaucoup à des dessins primitifs.

Ils constituaient les éléments nécessaires aux oracles divinatoires ou aux activités quotidiennes et reflétaient la culture primitive, avec pour thème les animaux domestiques, le gibier, ou encore la protection du territoire, le temps et la famille.

L’historien Chang Yen Yuan , de la dynastie Tang, a dit un jour « L’écriture est née du besoin d’exprimer des idées... c’était l’intention et le but de la nature et des sages ». Malheureusement, depuis les années 1950, le Parti communiste chinois (PCC) a tout mis en œuvre pour couper la société chinoise de ses racines et a remplacé la culture traditionnelle par l’idéologie marxiste.

La contemplation de la nature

L’art chinois antique était concentré sur la relation émotionnelle ou le « lien » avec la nature. Toutes les formes d’art jouaient un rôle très important dans la gouvernance de la Chine, et l’écriture était considérée comme sacrée.

Les poètes et les auteurs étaient très respectés dans tout le pays. Le style d’écriture était également unique. Par exemple, on n’utilisait pas de ponctuation dans l’écriture chinoise antique, et les caractères commençaient dans le coin supérieur droit, descendant en ligne verticale. Les livres étaient ouverts à partir de ce qu’un Occidental supposait être le dos.

 

Les poètes et les auteurs étaient très respectés dans tout le pays. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Les poètes et les auteurs étaient très respectés dans tout le pays. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

L’ancienne écriture logographique chinoise utilisait des symboles dérivés de la nature. Par exemple, le caractère « 木 » ressemble à du bois ou à un arbre, et le caractère « 林 » désigne une forêt, avec deux arbres côte à côte. Trois arbres signifiaient épais ou dense. En ajoutant un trait à la base du tronc du caractère, le sens en était modifié et signifiait racine. Ces idéogrammes nous paraissent familiers car ils illustrent des idées à travers des métaphores et des objets naturels.

Au fil des siècles, le style d’écriture des caractères chinois a continué d’évoluer. La première forme d’écriture chinoise connue, date d’il y a 3500 ans, mais nombreux sont ceux qui affirment qu’elle provient d’une époque encore plus ancienne et lointaine. Quoi qu’il en soit, la langue chinoise a considérablement évolué sur un très grand nombre d’années. La langue a néanmoins conservé son essence d’origine, ce qui en fait l’un des systèmes d’écriture les plus anciens et les plus utilisés de manière assidue dans le monde. Un dictionnaire chinois publié en 1994 a rassemblé 85 568 caractères chinois.

L’ingérence des communistes

Lorsque le communisme s’est répandu dans l’Empire du Milieu, les liens avec la nature, le ciel et l’homme, et avec eux, le caractère sacré de la vie, ont disparu. L’objectif du communisme était d’effacer la culture traditionnelle et de la remplacer par une idéologie athée, irréfléchie et agressive.

Le but ultime d’une série de campagnes politiques, telles que la campagne contre les « Quatre Vieilleries » (vieilles coutumes, vieille culture, vieilles habitudes, vieilles idées), la révolution culturelle ou encore la persécution du Falun Gong (une pratique de qigong de l’école de Bouddha « bien qu’elle ne soit pas bouddhiste ») était d’anéantir les érudits lettrés et de décimer le noyau traditionnel que représentent les valeurs chinoises originelles.

En 1956, le Parti communiste chinois a ordonné à son Comité de réforme de la langue écrite chinoise, de publier une longue liste de plus de 2 000 caractères chinois « simplifiés ». Cette liste devait remplacer les caractères traditionnels existants. Ce fut une perte énorme pour le patrimoine linguistique de la Chine. En introduisant autant de nouveaux radicaux simplifiés, il a altéré une partie du caractère traditionnel qui leur donnait de la « profondeur » et un sens intérieur particulier.

 

En adoptant et en insérant de nombreux radicaux simplifiés, le PCC a supprimé des éléments à caractère traditionnel qui lui donnaient une « profondeur » et une signification intérieure. (Image : Capture d’écran / YouTube)
En adoptant et en insérant de nombreux radicaux simplifiés, le PCC a supprimé des éléments à caractère traditionnel qui lui donnaient une « profondeur » et une signification intérieure. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Par exemple, le caractère traditionnel pour amour est « 愛 », mais si on supprime « 心 » (coeur) en son centre, le caractère simplifié devient 爱 (amour) sans coeur. En simplifiant le caractère traditionnel « 聽 » (à l’écoute) en « 听 », le caractère a maintenant perdu sa véritable signification. Les radicaux qui symbolisent « 耳 » (oreille) et « 心 » (cœur) ont été utilisés pour symboliser l’« écoute », « écouter avec le cœur ». Le radical nouvellement ajouté « 口 » (bouche), n’a pas du tout la même connotation de sensibilité humaine correspondant à l’écoute.

Pour les nombreux Chinois qui ont baigné dans cette culture antique, et qui ont su apprécier l’écriture chinoise traditionnelle et ses valeurs, il est vraiment douloureux de voir une aussi riche culture devenir aussi superficielle. Malgré tout, les caractères chinois classiques sont toujours utilisés par les habitants de Taïwan, Hong Kong, Macao et Singapour. La calligraphie au pinceau et au stylo, forme d’art ancienne, est toujours un loisir populaire.

Malgré les énormes défis auxquels les Chinois sont confrontés aujourd’hui, le patrimoine culturel de la Chine continue d’inspirer et d’éblouir le monde entier. La culture traditionnelle chinoise est et sera toujours chérie par tous ceux qui sont sensibles à sa beauté, que ce soit en Chine ou à l’étranger. L’art de l’écriture chinoise classique perdurera grâce à son système absolument unique d’écriture logographique.


Traduit par Camille A.

Version en anglais : Chinese Handwriting and Traditional Chinese Characters