La surprise de l’Udumbara

Le 13/12/2019
Une fleur d'Udumbara ne mesure que 4 mm (Image: ShenYun.com)
Une fleur d’Udumbara ne mesure que 4 mm. (Image : ShenYun.com)
 

La figue, en chinois, se dit wúhuāguǒ (無花果), ce qui signifie le «fruit sans fleur». Il semblerait que certaines soient «l’exception qui confirme la règle». Je possède justement une figue sur laquelle est apparue une fleur - une fleur d’Udumbara.

Cette fleur très rare a été mentionnée pour la première fois par celui qui a donné naissance au bouddhisme, le Bouddha Śākyamuni. Il a annoncé il y a 3000 ans que cette fleur mystique apparaîtrait. D’après sa prophétie, l’apparition de cette fleur signifierait que le «Roi sacré qui tourne la roue» est arrivé.

Alors, à quoi ressemble cette fleur ? De tout petits pétales blancs soutenus par une longue tige, l’Udumbara apparaît simple mais belle. Ce qui est le plus frappant est sa petite taille. Elle est minuscule. En moyenne, une fleur d’Udumbara ne mesure que 4 mm (oui, 4 mm !) de la tige au bourgeon. Depuis ces quelques dernières années, on a pu en voir dans différents endroits du monde, sur toutes sortes de supports - telles que des statues de bouddha, des poutres de bois, des encadrements de fenêtres, des légumes et maintenant, sur une figue.

Autant j’ai été surprise de découvrir une fleur d’Udumbara sur ma figue, autant j’ai trouvé cela miraculeux qu’elle ait pu rester entière. Ma camarade de chambre et moi, nous ne sommes pas vraiment des plus douces avec les fruits. Arrivées à Melbourne (Australie), nous avons foncé au fameux marché de Queen Victoria, que les habitants surnomment d’ailleurs le «Queen Vic'». On a eu la chance d’y trouver une très belle sélection de figues.

Comme n’importe qui ayant fait une très bonne affaire, nous nous sommes jetées sur nos 28 figues, les partageant et nous en régalant jusqu’à faire cette découverte. Comment une seule et toute petite fleur d’Udumbara avait-elle pu survivre dans le sachet de figues que nous transportions ? Je ne peux même pas l’imaginer. Mais lorsque je l’ai vue, splendide dans sa beauté minuscule, une seule pensée m’est venue (à part «Heureusement, j’ai pu en manger huit autres») : «Je veux partager cette fleur avec le monde entier.»

Les grandes légendes et les mythes épiques ne se font pas forcément connaître sous les formes les plus grandioses. Parfois, ils peuvent facilement passer inaperçus ou ne mesurer que 4 mm. Mais quelque fois, c’est dans les petites choses que l’on trouve le sens le plus profond.

P.S. : La chance, ou la providence, veut qu’il y ait au programme de cette année un numéro sur la fleur d’Udumbara. Le présentateur m’a dit que, depuis que je lui ai fait part de ma découverte, chaque fois qu’il présente cette danse, il a bien du mal à ne pas penser à cette histoire de figues. Pour moi aussi, à chaque fois que je danse «La mystique Udumbara», j’éprouve un enchantement à chaque fois renouvelé. 

 

Auteur : blog de Michelle Wu, danseuse de la Compagnie Shen Yun Performing Arts

Source : https://fr.shenyunperformingarts.org/