Press "Enter" to skip to content

Tradition. Récit philosophique : comment l’égo mène au désastre

CHINE ANCIENNE > Tradition

Le roi Goujian (勾踐) du royaume de Yue attaqua le royaume de Wu malgré les conseils de prudence de son ministre Fan Li (范蠡). (Image : Wikimedia Giuseppe Castiglione / Domaine public)
 

Au début du Ve siècle av. J.-C, le roi Goujian (勾踐), du royaume de Yue, attaqua le royaume de Wu malgré les conseils de prudence de son ministre Fan Li (范蠡).

Les sept Royaumes combattants ou sept royaumes(戰國七雄) font référence aux sept principaux royaumes de la période des Royaumes combattants (c. 475 à 221 av. J.-C.) de la Chine ancienne. Ces royaumes sont : Qin (秦), Qi(齊 / 齐), Chu (楚), Yan (燕), Han (韓 / 韩), Zhao(趙 / 赵), Wei (魏).(Royaumes principaux à la fin de la période des Printemps et des Automnes. Le tracé des frontières est discuté et approximatif). (Image : wikimedia / Zunkir / CC BY-SA)
Les sept Royaumes combattants ou sept royaumes(戰國七雄) font référence aux sept principaux royaumes de la période des Royaumes combattants (c. 475 à 221 av. J.-C.) de la Chine ancienne. Ces royaumes sont : Qin (秦), Qi (齊 / 齐), Chu (楚), Yan (燕), Han (韓 / 韩), Zhao (趙 / 赵), Wei (魏). (Image : wikimedia / Zunkir / CC BY-SA)
 

Fu Chai (夫差), roi du royaume de Wu, gagna la bataille sur son rival et fit de Yue un royaume vassal. Le roi Goujian, sa reine et son premier ministre Fan Li (范蠡) durent endurer trois ans de captivité.

Des années plus tard, grâce aux manœuvres du roi Goujian et de ses ministres, le royaume de Wu sombra dans le déclin. C’est ainsi que le royaume vassal de Yue dressa une armée et conquit Wu. Fu Chai choisit de se suicider.

Un portrait du Roi Goujian à son retour au royaume de Yue. (Image : Goujian, le roi de Yue /  Capture d'écran Youtube)
Goujian, le roi de Yue. (Image : Capture d'écran / YouTube)
 

Plus tard, le roi Goujian, craignant de voir ses ministres le trahir, fit exécuter l’un d’entre eux, voyant cela Fan Li s’enfuit. Goujian était dépeint comme un homme qui « gardait son arc même une fois les oiseaux abattus et qui massacrait ses chiens après la chasse, et les mangeait ». À sa mort, son royaume sombra à son tour et finalement, le royaume de Chu annexa Yue et Wu.

Lorsque Fan Li se sauva du royaume de Yue, il emmena ses parents et serviteurs dans le royaume de Qi. Il changea son nom en Qiyi Zipi (鸱夷子皮). Fan Li et ses fils se dédièrent à l’agriculture et aux affaires, et leur succès fut tel qu’ils firent rapidement fortune.

Le roi du royaume de Qi (齊 / 齐) fut informé du talent de Fan Li. Il envoya un messager à sa rencontre pour lui proposer un poste de Premier ministre dans la capitale, Linzi (临淄). Fan Li répondit : « Aujourd’hui, ma famille est prospère et je pense avoir déjà atteint le but de mon existence. Si je m’engageais à être Premier ministre, une charge aussi honorifique me porterait probablement malheur ». Ainsi il refusa.

Il partagea ensuite ses biens entre ses parents et amis et quitta paisiblement le royaume de Qi pour s’installer à Tao. Aidé de ses fils, Fan Li lança une nouvelle entreprise qui de nouveau rapporta beaucoup d’argent. Les gens l’appelaient Tao Zhugong (陶朱公).

Fan Li eut trois enfants. À la suite d’un meurtre, son deuxième fils fut emprisonné à Chu. Fan Li décida d’envoyer son plus jeune fils avec 2000 taels d’or (un tael équivalait à environ 37 grammes d’or) afin d’aider son deuxième enfant.

Fan Li , aussi connu sous le nom de Qiyi Zipi (鸱夷子皮), était un homme d’état, grand stratège et économiste. Né au royaume de Chu, conseiller de Yue, il s’enrichit à plusieurs reprises et redistribua à chaque fois les richesses accumulées, devenant une figure légendaire du commerce chinois). (Image : Wikimedia / Domaine Public)
Fan Li, aussi connu sous le nom de Qiyi Zipi (鸱夷子皮), était un homme d’état,
grand stratège et économiste. Né au royaume de Chu, conseiller de Yue, il s’enrichit
à plusieurs reprises et redistribua à chaque fois les richesses accumulées, devenant
une figure légendaire du commerce chinois. (Image : Wikimedia / >Domaine Public)
 

Au moment du départ, le fils aîné demanda à Fan Li de le laisser partir à la place du fils cadet : « Je suis l’aîné de la famille, si mon père ne m’envoie pas sauver mon deuxième frère et que mon frère cadet y va, tout le monde va penser que je suis incompétent. Si c’est le cas, je préfère mourir. »

Fan Li n’eut d’autre choix que de d’accepter la demande de son fils aîné. Il écrivit une lettre à Zhuang, son meilleur ami au royaume de Chu pour solliciter son aide et dit à son fils aîné : « Quand tu arriveras, donne à Zhuang les 2 000 taels d’or et laisse le tout organiser. J’insiste, laisse le gérer l’affaire seul, sans intervenir ».

Après son départ pour Chu, le fils aîné détourna une partie de l’or pour son usage personnel. Une fois arrivé à Chu, il fit ce que son père lui avait demandé et donna à Zhuang la lettre et le restant de l’or.

Suite à son départ pour le royaume de Chu, le fils aîné détourna secrètement une partie de l’or. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Suite à son départ pour le royaume de Chu, le fils aîné détourna secrètement une partie de l’or. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Zhuang dit au fils aîné de repartir immédiatement et en toute discrétion, sans poser de question à quiconque concernant le sort de son frère. Mais, le fils aîné resta et soudoya discrètement des officiers.

Zhuang était un homme honnête et droit. Il bénéficiait d’une excellente réputation à Chu et était respecté par tous. Il n’avait pas l’intention d’utiliser l’or que Fan Li lui avait envoyé et prévoyait simplement de le lui rendre une fois l’affaire résolue. Il demanda alors à sa femme d’en prendre soin.

Il se rendit ensuite au palais royal et dit au roi de Chu qu’une catastrophe venue du ciel allait s’abattre sur le royaume et qu’elle ne pourrait être évitée que par la clémence du roi envers le second fils de Fan Li.

Le roi de Chu lui promit qu’il allait s’en occuper. L’aristocratie de Chu eut vent de la nouvelle et en informa le fils aîné. Ce dernier fut alors convaincu que Zhuang n’était désormais plus utile puisque son frère allait être libéré.

Sous prétexte de prendre congé Il se rendit chez Zhuang, et profita de l’occasion pour récupérer l’or. Lorsque le fils aîné partit, Zhuang, furieux de sa conduite malhonnête alla trouver le roi de Chu. Il lui expliqua que Fan Li avait dépensé beaucoup d’argent pour que les officiers laissent sortir son fils de prison.

Le roi de Chu fut furieux et ordonna l’exécution du second fils. Le fils aîné n’eut d’autre choix que de rentrer chez lui avec le cadavre de son frère et avec l’or. Sa mère et ses voisins furent très attristés.

Fan Li déclara avec une grande solennité : « En fait, je m’attendais à ce qui s’est passé. Mon fils aîné aime ses frères, mais il a un attachement très fort à l’argent. Tout au long de son enfance, il a souffert des difficultés que notre famille a rencontré pour assurer sa subsistance. Ce qui l’a conduit à accorder toujours plus d’importance à l’argent. À la naissance de mon troisième enfant, notre situation financière s’est améliorée. Aussi, ne portait-il que de beaux vêtements, montait de beaux chevaux, voyageant et dépensant énormément. »

« Avec un égo si fort, j’ai voulu lui donner l’occasion de s’élever en faisant fi de son orgueil et de ses intérêts personnels et en se préoccupant, avant tout, du sort de son frère cadet. En fin de compte, mon fils aîné s’est révélé irresponsable, il n’a pas résolu l’affaire et mon second fils a été exécuté. C’est ainsi et il n’y a pas à être triste. Je pense que tout est prédestiné. »

Rédacteur Gabriel Olamsaint
Collaboration Farida L.

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.