Press "Enter" to skip to content

Tradition. Festival des bateaux-dragons et culte du dragon dans la Chine ancienne

CHINE ANCIENNE > Tradition

Le festival des bateaux-dragons, également connu sous les noms de : festival Duan Yang, festival Duan Wu, festival Chong Wu, festival des dragons, festival Zheng Yang et festival Tian Zhong, est issu du culte céleste et a évolué à partir du culte des dragons dans les temps anciens.

Le festival des bateaux-dragons a été fondé à l’origine par les ancêtres chinois vivant dans les royaumes de Wu et de Yue dans le sud-est de la Chine, pour vénérer les dragons et prier pour obtenir des bénédictions afin d’éloigner les mauvais esprits.

La culture astrologique de la Chine ancienne a une longue et profonde histoire. Dès les premiers temps, les anciens ont levé les yeux vers les étoiles pour explorer les mystères de l’univers, et ont ainsi déduit une culture complète et profonde de l’observation des étoiles, qui a profondément influencé la vision de l’espace et du temps des Chinois.

Les anciens Chinois divisaient les étoiles autour de l’écliptique en vingt-huit groupes, communément appelés les « 28 loges lunaires », en fonction de la trajectoire et de la position du soleil, de la lune et des étoiles. Les « 28 loges lunaires » sont ensuite divisées en quatre grands groupes selon les quatre directions cardinales, donnant lieu aux « quatre figures » : le dragon azur de l’est (élément : bois), l’oiseau vermillon du Sud (élément : feu), le tigre blanc gardien de l’Ouest (élément : métal) et la tortue noire du Nord (élément : eau).

A l’est, les sept constellations – Jiao ( La Corne - α Virginis), Kang (le Cou - Vierge), Di (les Fondations – Balance), Fang (la Chambre - Balance), Xin (le Cœur - α Scorpii), Wei (la Queue - Scorpion) et Ji (la Corbeille d’osier - Sagittaire) - forment un symbole astrologique complet en forme de dragon et représentent respectivement la corne, le cou, les pattes avant, la poitrine, le cœur, la queue, et la bouse du dragon azur d’orient.

Festival des bateaux-dragons et culte du dragon dans la Chine ancienne
La carte astronomique gravée sur une pierre sous la dynastie Song, conservée dans le Temple de Confucius de Suzhou, divise les régions célestes en vingt-huit constellations. (Image : wikimedia / Wang Zhiyuan and Huang Shang / Domaine publique)

Les anciens ont observé que Jiao, la corne du dragon azur apparaissait à l’horizon au milieu du printemps, c’est-à-dire que « le dragon lève la tête », au milieu de l’été, le dragon azur s’élevait à la culmination sud du ciel, c’est-à-dire « le dragon s’envole dans le ciel », en automne, le dragon azur descendait à l’ouest, en hiver, le dragon azur était caché sous l’horizon au nord. Le cycle d’apparition du dragon azur d’orient correspond au cycle agricole annuel.

Le jour du festival de Duan Wu, à la mi-été, la loge lunaire du dragon se trouve dans une position à la fois « centrée » et « droite », et c’est un symbole de très bon augure. Les anciens croyaient que le « dragon », symbole de bon augure, était le maître du vent et de la pluie.

Lorsque le I Ching - Qian Gua (Livre des mutations) parle de « dragon », il fait référence à la loge lunaire du dragon azur d’orient. Selon la cinquième ligne de l’hexagramme Qian : « Au milieu de l’été, les étoiles du dragon s’envolent jusqu’à la culmination sud du ciel », qui se traduit par « dragon volant dans le ciel », une métaphore qui signifie que les choses sont à leur apogée. En conséquence, les ancêtres des Chinois ont choisi ce jour de bon augure pour vénérer l’ancêtre du dragon, prier pour la bonne fortune afin d’éloigner le mal et se prévenir contre les maladies et les épidémies. Alors que la coutume de considérer le festival des bateaux-dragons comme le « mauvais mois et le mauvais jour » vient des plaines centrales au nord de la Chine. Plus tard, la commémoration de Qu Yuan et d’autres figures historiques a été ajoutée dans les activités du festival des bateaux-dragons.

L’origine du festival des bateaux-dragons couvre la culture astrologique et la philosophie traditionnelles chinoises, contient une profonde et riche connotation culturelle et a incorporé une variété très riche de folklore. La course de bateaux-dragons et le repas de zongzi sont les deux principaux rituels du festival, qui ont été transmis en Chine depuis l’Antiquité et qui perdurent encore aujourd’hui.

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.