Press "Enter" to skip to content

Tradition. La contribution de Yu le Grand dans l’histoire de la Chine après le grand déluge

CHINE ANCIENNE > Tradition

Yu, souvent appelé Yu le Grand ou le grand Yu (大禹, Dà Yǔ) est l’un des trois rois sages de la Chine ancienne et le fondateur de la dynastie Xia (2 100-1 600 av. J.-C.). C’est aussi un des rares souverains chinois portant l’épithète « le Grand ». À cette époque, la Chine subissait également le grand déluge. Yu le Grand a guidé les Chinois à fendre les montagnes et à déplacer les rochers pour contrôler le déluge, laissant derrière lui de nombreux mythes et légendes qui ont été transmis de génération en génération.

Alors que les eaux se retirent, les frontières et l’ordre commencent à émerger en Chine. D’après Yu gong (禹贡), l’un des articles du Classique des documents ou Shangshu (尚書) qui est une riche source d’histoire et de géographie de cette époque-là : la délimitation des neuf États, les montagnes et les rivières, l’histoire du contrôle des eaux du grand déluge, le classement des terres et des champs, le montant de l’impôt, la distance des routes, les frontières entre la Chine et les pays des barbares…Tout est écrit dans ce document. C’est pourquoi on le considère aujourd’hui comme les archives géographiques. Cependant, le Yu gong n’est pas un texte purement scientifique en matière de géographie. Il s’agit plutôt du témoignage de l’histoire chinoise durant la Haute Antiquité et du contrôle des eaux du grand déluge par Yu le Grand.

1. Redéfinir les neuf Etats détruits par le grand déluge

Selon les sources historiques écrites, la Chine a été divisée en neuf Etats depuis au moins l’époque de l’empereur jaune. À l’époque de l’Empereur Yao*, la Chine a été inondée par le grand déluge. L’eau a inondé même les montagnes et les collines. En conséquence, les reliefs et les topographies des neuf Etats d’origine ont été modifiés. Ainsi, tout en contrôlant le déluge, Yu le Grand a redéfini les neuf Etats le long des montagnes et des rivières. Les neuf Etats de Yu le Grand ont été définis selon l’ordre chronologique du contrôle des eaux. Il s’agit des Etats Ji, Yan, Qing, Xu, Yang, Jing, Yu, Liang et Yong

2. Rétablir les rites

Il est mentionné dans l’article Shun Dian du Classique des documents que « Shun réalisait de loin des rites envers les montagnes ». Il s’agit d’une référence aux temps anciens où les rites des montagnes et des rivières étaient effectués selon la notion de hiérarchie. Lorsque le grand déluge a inondé les montagnes, les Chinois ont cessé de vénérer les montagnes. Lorsqu’il contrôlait le déluge, Yu le Grand a délimité les États, marché sur de hautes montagnes et coupé des arbres pour borner les routes. Il a utilisé de hautes montagnes et de grands fleuves pour tracer les frontières. Les hautes montagnes font référence aux Monts Song, Dai, Heng, Hua et Heng. Les grands fleuves sont : le fleuve Yangtze, le fleuve Jaune, le fleuve Huai et le fleuve Ji. Les rites de montagne ont repris lorsque Yu le Grand a défini le classement des montagnes et des rivières.

La contribution de Yu le Grand dans l’histoire de la Chine après le grand déluge
Copie par Xie Sui sous la dynastie Qing du tableau Le contrôle du grand déluge par le Grand Yupeint sous la dynastie Tang. (Image : Musée National du Palais de Taïwan / @CC BY 4.0)

3. Définir les cinq régions

Avec la capitale comme centre, Yu le Grand a divisé les terres alentour en cinq régions, en fonction de leur proximité. Tous les cinq cents li (250km) en dehors de la capitale représente une région. Il y avait donc cinq régions de la plus proche à plus lointaine : Dian, Hou, Sui, Yao et Huang. Les trois premières régions : Dian, Hou et Sui constituent l’empire du Milieu, autrement appelées les contrées de la dynastie Xia. Les deux autres régions : Yao et Huang étaient appelées les quatre barbares.

La division des cinq régions ne définissait pas seulement les frontières de la Chine et des barbares, mais était également étroitement liée à la loi fiscale de la dynastie Xia, qui différait d’une région à l’autre. Le principe voulait que l’impôt était plus important pour les régions proches de la capitale et moins important pour les régions éloignées.

4. Etablir la loi fiscale

Une autre contribution de Yu le Grand a été d’établir la loi fiscale pour les neuf Etats portant sur les impôts et tributs. La collecte d’impôts du haut en bas était appelée « imposition », tandis que l’offre spontanée des dons, du bas en haut, par le peuple et les pays voisins, était appelée « tribut ».

Les impôts étaient constitués de céréales cultivées dans les champs, collectées seulement auprès des habitants de l’empire du Milieu ou les Etats de la dynastie Xia. Alors que les tributs étaient souvent les produits des terroirs pouvant même être offerts par les pays voisins. Yu le Grand a divisé les terres en trois classes selon leur qualité et a défini les règlements d’impôts et de tributs selon le classement du terrain et des types de produits de chaque région.

5. Yu le Grand : un mérite exceptionnel

Grâce à son travail, toutes les régions de la Chine, voire au-delà des cinq régions, ont pu entendre des enseignements de ce fils du Ciel et venir le voir régulièrement. C’est pourquoi l’empereur Yao a récompensé Yu le Grand avec un morceau de jade noir sous forme d’obélisque. La couleur noire représente la couleur du ciel, ce qui signifie que Yu le Grand a réussi à accomplir sa grande mission céleste.

  • L’empereur Yao est l’un des cinq empereurs légendaires de la mythologie chinoise qui a vécu de 2356 av. J.-C. à 2255 av. J.-C.

Rédacteur Si xuan

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.