Press "Enter" to skip to content

Tradition. Conte taoïste : Un bol de riz

CHINE ANCIENNE > Tradition

Dans un bol de riz, se trouve un monde de sagesse. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

C’est une histoire de la Chine ancienne. Il était une fois un maître taoïste connu pour son habileté à résoudre les problèmes délicats des gens. Deux jeunes hommes, qui travaillaient ensemble dans une entreprise, ont décidé d’aller le voir car ils avaient tous deux une question dans leur cœur qu’ils ne pouvaient pas résoudre eux-mêmes.

Un bol de sagesse

Une fois dans la demeure du maître, un des jeunes hommes dit « Maître, nos problèmes se ressemblent. Nous sommes tous les deux employés de la même entreprise et nous sommes tous les deux maltraités au travail. Veuillez nous dire si nous devons démissionner de notre emploi ».

Le sage ferma les yeux, puis médita un moment. Les deux hommes patientèrent calmement jusqu’à ce que finalement, le sage ouvre les yeux et répondit en seulement cinq mots : « Seulement un bol de riz. »

Après l’avoir remercié, ils sont partis. Ils méditaient sur les paroles du sage en retournant en ville. Au bout d’un moment, l’un questionna : « Que pensez-vous que le sage voulait dire ? » Un peu plus tard, l’autre répondit : « Eh bien, il est évident que le bol de riz signifie nos repas quotidiens. »

« Je suis d’accord », dit le premier homme. « Il nous disait que nos emplois ne sont rien de plus qu’un moyen pour subvenir à nos besoins. » L’autre ajouta : « Je suis d’accord aussi, la vérité est que le fruit de notre travail nous permet d’obtenir nos repas quotidiens. » Satisfaits de la réponse qu’ils avaient reçue, ils sont retournés au travail.

Il a appris à importer des semences de haute qualité de son ancienne entreprise et a réussi. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Il a appris à importer des semences de haute qualité de son ancienne entreprise et a réussi. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Ainsi, l’un d’entre eux est resté dans l’entreprise, tandis que l’autre a démissionné. Il a quitté la ville pour la campagne où il a appris à cultiver. Après avoir travaillé dur pendant plusieurs années, il est devenu un agriculteur prospère. Il a appris à importer des semences de haute qualité de son ancienne entreprise et a réussi. Ses fruits et légumes étaient connus pour être les meilleurs de la région.

Celui qui est resté dans l’entreprise s’est également bien débrouillé. Il a évolué. Il a assumé des missions difficiles et a fait preuve d’une grande patience dans la gestion des conflits. Il a progressivement gravi les échelons et a été promu à un poste de direction.

Une différence de perception

Un jour, les deux hommes se sont de nouveau croisés. Ils ont reconnu que leurs chemins étaient très différents l’un de l’autre, mais leurs décisions étaient basées sur la même réponse donnée par le sage. Ils ont tous les deux réussi, alors ils se sont mis à réfléchir aux chemins qui étaient les plus corrects.

« Pourquoi avez-vous démissionné ? » demanda le directeur. « N’est-ce pas évident ? », répondit l’agriculteur. « J’ai aussitôt accepté les paroles du sage. Mon travail me permettait d’assurer mes repas quotidiens, alors pourquoi m’obliger à rester dans une situation où je ne voulais pas être, pour un simple bol de riz ? Partir me semblait la meilleure chose à faire ». Il a ensuite demandé à son ami pourquoi il était resté dans l’entreprise.

L’agriculteur a agit selon sa compréhension des mots du sage. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
L’agriculteur a agit selon sa compréhension des mots du sage. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Le directeur a souri et a dit : « Je pense aussi que c’est clair, un travail est juste un travail et ce n’est rien de plus qu’un bol de riz, alors pourquoi est-ce que je m’inquiétais tant ? J’ai compris qu’il n’était pas nécessaire que je sois aussi anxieux. Je n’avais pas à prendre personnellement les conflits liés au travail, alors je suis resté. Le sage n’a-t-il pas voulu dire cela ? »

« Maintenant, je suis complètement perplexe », a dit l’agriculteur. « Quel chemin le sage a-t-il dit que nous devions prendre, le vôtre ou le mien ? Posons lui la question pour y voir plus clair. »

Ils sont retournés voir le sage et lui ont expliqué la raison de leur présence. De nouveau, le sage a fermé les yeux et a médité. Les deux hommes attendaient calmement comme avant. Au bout d’un moment, le sage ouvrit les yeux. Il donna sa réponse, une fois de plus en cinq mots : « Seulement une différence de pensée. »

Le Tao

Il semble que le sage leur ait donné une réponse singulière. Pourquoi n’a-t-il pas précisé laquelle était la bonne voie ? Les deux hommes ont pris deux chemins différents et pourtant ils ont tous deux réussi. Se pourrait-il que le sage leur ait donné un indice ? La vérité est que la nature n’a pas d’ordre du jour et que le Tao permet aux choses de se produire naturellement.

Les rivières coulent de la terre vers la mer. Nos vies peuvent être comparées aux rivières, elles aspirent naturellement à revenir à la source. Même si nos chemins semblent avoir peu de choses en commun, ils peuvent néanmoins nous conduire vers la même destination, c’est-à-dire l’origine.

Suivre le cours de la nature rend invincible. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Suivre le cours de la nature rend invincible. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Le sage voulait-il dire qu’un chemin est plus juste qu’un autre ? La Voie, selon les anciens taoïstes, est aussi impartiale et sublime que la nature et ne tient pas compte des particularités de votre chemin.

Une petite différence de pensée peut faire une énorme différence dans le résultat. Les deux hommes de l’histoire ont pris la bonne décision, et ils ont réussi. Pour autant, cela ne signifie pas que toutes les voies sont également correctes.

Bien que nous puissions emprunter de nombreuses routes différentes vers la même destination, il y a tout autant de routes qui peuvent nous éloigner du but.

Les taoïstes croient qu’il faut laisser les choses se dérouler naturellement. Une impulsion donne naissance à une idée qui se transforme ensuite en une pensée, qui se manifeste finalement par une action. De cette action, découle la vertu ou le karma, selon le résultat. C’est pourquoi cultiver la tranquillité d’esprit est si crucial dans la vie.

Rédacteur Swanne Vi

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.