Press "Enter" to skip to content

Sagesse. Une bassine poisson en laiton qui pourrait inspirer la technologie contemporaine

CHINE ANCIENNE > Sagesse

Les anciens Chinois étaient en avance sur le monde en termes de science et de technologie, et les réalisations des anciens sont incompréhensibles même pour la science moderne, comme la bassine poisson en laiton avec des motifs du yin et du yang. Cette bassine poisson, également connue sous le nom de « bassine dragon », est une bassine en laiton décorée de motifs de poisson ou de dragon. Inventée il y a environ 1 700 ans sous la dynastie Jin, elle avait une fonction particulière dans le passé : après l’avoir remplie d’eau, on frottait les anses avec les deux mains pour créer une résonance. Dans les temps anciens, les soldats frottaient des centaines et des milliers de bassines simultanément pour créer un effet sonore spectaculaire, faisant croire à l’ennemi qu’ils étaient très nombreux, afin de les intimider et les repousser.

Un mystère incompréhensible et inimitable pour le monde d’aujourd’hui

La bassine poisson en laiton la plus célèbre de Chine à nos jours est actuellement conservée au Musée de Hangzhou dans la province du Zhejiang en Chine. Elle a la même taille qu’un lavabo, avec les anses sur les deux côtés et quatre poissons ainsi que les motifs Yin Yang gravés sur le fond.

En remplissant la bassine à moitié d’eau, puis en frottant doucement les deux anses avec les mains, les vaguelettes apparaissent instantanément, puis jaillissent de la bassine. Parfois, les vagues peuvent même remonter jusqu’à plus de 60 centimètres de haut et émettent le son du trigramme Zhen (震) du Yi King, ce qui signifie justement le tonnerre.

Une bassine poisson en laiton qui pourrait inspirer la technologie contemporaine
Les motifs de poisson qui se trouvent à l’intérieur de la bassine poisson. (Image : Capture d’écran / YouTube)

Des physiciens américains et japonais ont examiné à plusieurs reprises les viviers avec divers instruments scientifiques modernes pour tenter de découvrir les principes de la conduction thermique, de la détection, de la propulsion par ondulation et de la production du son, mais en vain. Aux États-Unis, les chercheurs ont tenté de faire une copie de la bassine, mais bien que l’apparence soit identique, l’imitation de la bassine ne fonctionnait pas bien car elle ne projetait pas d’eau et le son était terne. Face à ce miracle de la technologie chinoise ancienne, la science moderne ne peut que « soupirer d’incrédulité » et le traiter comme un mystère non résolu.

La technologie utilisée pour la fabrication de cette bassine dépasse le cadre de la science et de la technologie modernes. Elle est incompréhensible, comme une civilisation extraterrestre. Pourquoi la science et la technologie modernes si avancées sont-elles incapables de reproduire un simple récipient en laiton ? Quelles étaient les bases scientifiques, autrement dit, la logique de pensée des anciens ?

Cette bassine est fabriquée selon le principe relaté dans le Yi King, un livre très complet qui contient des idées scientifiques, mais pas de méthodes spécifiques. Quels sont les principes sur lesquels les anciens se sont basés pour construire cette bassine mystérieuse ?

Le développement linéaire de la science moderne

La science moderne est une science analytique. Elle se caractérise par un haut degré de précision et une quantification stricte, qui a atteint le niveau des quanta microscopiques : ce qu’on appelle la « nanotechnologie », qui représente les réalisations de la haute technologie. Mais la science moderne a une faille fatale : elle est linéaire.

Qu’il s’agisse de mécanique classique, de théorie électromagnétique, de mécanique quantique, de relativité ou de mathématiques, les modèles théoriques sont tous basés sur la logique linéaire. Cette façon de penser suppose que les changements dans le mouvement du monde matériel sont continus et peuvent être décrits précisément par des équations différentielles. L’analyse mathématique, la théorie fonctionnelle, la théorie des équations différentielles et intégrales, ainsi que diverses fonctions spéciales et la géométrie différentielle, sont presque toutes des études portant sur les changements continus.

Le monde connu de la science moderne est également un monde linéaire en perpétuel changement. Toutes les technologies et inventions extérieures de la société moderne sont des manifestations concrètes de cette pensée logique linéaire.

La science ancienne chinoise : un développement non-linéaire

Mais une relation linéaire peut-elle vraiment décrire le monde réel dans lequel nous vivons dans son intégralité ? De nombreux phénomènes dans le monde réel ne se manifestent pas de manière linéaire. Dans la plupart des cas, ils sont non linéaires ! La vraie nature étant complexe, vivante et non linéaire, la science et la technologie modernes ne sont rien d’autre qu’une simplification artificielle de la vraie nature ! Cela fait une différence fondamentale entre la science et la technologie créées artificiellement et la vraie nature !

Une bassine poisson en laiton qui pourrait inspirer la technologie contemporaine
Carré magique de Luo Shu, un diagramme mathématique et ésotérique chinois du IIe siècle av. J.-C., qui représente la pensée non linéaire de la science chinoise ancienne et qui a donné naissance à Sudoku. (Image : wikimedia / AnonMoos / Domaine publique)

À l’instar du jet d’eau qui émerge de la bassine poisson, il existe également des « ondes solitaires » (ou des « solitons ») dans la nature. Contrairement aux ondes normales, les ondes solitaires ne se dispersent pas au cours de leur déplacement et peuvent être maintenues pendant une longue période de temps, et l’existence de ces ondes est justement un phénomène non linéaire. L’équation différentielle utilisée pour décrire les ondes solitaires n’étant pas linéaire, sa résolution nécessite l’utilisation d’un gros ordinateur et il est impossible de trouver une réponse totalement exacte. Les ondes solitaires, les phénomènes chaotiques, les transitions de phase et les phénomènes critiques sont tous des phénomènes non linéaires dans la nature réelle.

La science moderne n’a pas encore atteint le niveau pour traiter des phénomènes non linéaires de manière précise, mais elle se trouve dans une période de transition de la linéarité à la non-linéarité, et l’étude des phénomènes non linéaires ne fait que commencer. Ainsi, la science moderne est encore dominée par la science linéaire, c’est-à-dire qu’elle reste bloquée dans une logique simplifiée pour traiter certains phénomènes naturels.

Les normes particulières qui ont été développées dans la science moderne jusqu’ici sont ainsi devenues ses propres limites à part entière. Cette limitation rend impossible d’expliquer comment la bassine poisson peut pulvériser de l’eau, et encore moins de comprendre les principes de sa construction.

Le XXIe siècle sera le moment de mettre fin à la science linéaire simple et de voir la nature telle qu’elle est réellement. À ce moment-là, nous aurons non seulement percé le mystère de la bassine poisson qui pulvérise de l’eau, mais nous aurons peut-être créé bien d’autres miracles sur terre !


Rédacteur Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.