Press "Enter" to skip to content

Histoire. La reine Bao Si qui n’aimait pas sourire a, malgré elle, contribué à la destruction de la dynastie

CHINE ANCIENNE > Histoire

Bao Si était la reine du roi You de la dynastie des Zhou occidentaux et une beauté célèbre dans l’histoire de la Chine. Sa vie a été une légende dès sa naissance, une version chinoise d’Œdipe de la mythologie grecque : l’histoire commence par une prophétie et un enfant de la famille royale abandonné dans la rivière. Bao Si n’aimait pas sourire, son caractère peu commun a conduit en partie à la chute des Zhou occidentaux.

Une naissance mystérieuse

L’histoire légendaire de Bao Si telle qu’elle est relatée dans les livres d’histoire est quelque peu bizarre : sous le règne du roi Xuan de la dynastie Zhou, une dame de la cour attend un enfant alors qu’elle n’ a pas de mari. Elle marche sur une tortue et donne naissance à une petite fille après huit ans de grossesse.

A cette époque-là, une comptine était chantée par les enfants de la capitale : « La lune se lève, le soleil se couche, il y aura le fléau de l’arc et de la flèche qui détruira la dynastie des Zhou ! ». Ces chansons d’enfants faisant souvent très peur aux empereurs dans le passé, le roi Xuan a ainsi ordonné une enquête. Un astrologue de la cour a déclaré : « J’ai observé les cieux pendant la nuit et le fléau de l’arc et de la flèche apparaîtra dans le palais de Votre Majesté.Dans le futur, une femme apportera du désordre contre l’État ! »

Le roi Xuan de Zhou a demandé à sa reine Jiang ce qu’il y avait d’étrange chez les concubines de son palais ces derniers temps, et la reine Jiang a répondu : « Il n’y a rien d’étrange dans le palais, à l’exception d’une concubine du roi précédent, Lu, qui,enceinte à vingt-quatre ans, a donné naissance à une fille après huit ans de grossesse. »

Le roi Xuan a convoqué Lu, et Lu a raconté : « J’ai entendu dire que vers la fin de la dynastie Xia, un habitant de la ville de Bao s’est transformé en deux dragons, et le roi Jie a eu recours à la divination. Le résultat a montré qu’en cachant de la salive du dragon, le roi pourrait s’épargner. Le roi a donc caché de la salive du dragon dans un coffret en bois. Depuis la dynastie Yin, 644 ans se sont écoulés et ce coffret s’est transmis entre les mains de vingt-huit rois successifs. Lorsque le roi précédent, le roi Li, a ouvert le coffret en bois, la salive de dragon a coulé dans le palais et s’est transformée en une grande tortue. J’avais dix-sept ans quand j’ai marché sur la trace de cette tortue et je suis soudainement tombée enceinte, et maintenant je viens de donner naissance à une fille ».

Lu a jeté le nouveau-né dans une rivière en croyant le noyer, mais en fait la petite fille n’est pas morte, elle a été sauvée par un artisan de flèches en bois qui l’a élevée. Le fléau de l’arc et de la flèche s’est réalisé.

Le retour incroyable de Bao Si à la cour

Lorsque le Roi Xuan est décédé, le Roi You a succédé au trône. C’était un homme violent, ingrat et imprévisible qui passait son temps à s’amuser, et dès qu’il a été couronné, il cherchait de nombreuses belles femmes. Bao Xiang, le vice-président des conseillers royaux a été emprisonné pour ses conseils au roi. La femme de Bao Xiang a dépensé une grosse somme d’argent pour acheter la plus belle fille de la ville de Bao, l’a parée de beaux habits et offerte au roi pour sauver son mari. Cette belle fille était justement Bao Si : comme Œdipe, elle est revenue après tant d’aventures.

Le roi You était ravi d’avoir obtenu une si belle concubine et l’a bien gâtée. Pendant dix jours, il ne s’est pas rendu au palais pour traiter les affaires d’Etat. Shen est disgraciée et privée de son titre de reine, et le même sort échoit au prince héritier. Certains ministres demandaient encore à voir le roi pour le conseiller, mais le roi était furieux : « Quiconque me conseille à nouveau sera décapité ! » Les ministres de la cour ont dû démissionner pour « partir à la retraite ».

Malgré sa grande beauté, Bao Si ne souriait jamais, elle était souvent déprimée. Le roi You a tout essayer pour la faire sourire, en vain.

Il a convoqué les musiciens pour faire sonner les cloches et les tambours, jouer des instruments à cordes et à vent, chanter et danser dans le palais, mais elle n’était pas heureuse. Le roi a ordonné au trésorier d’apporter chaque jour cent pièces d’étoffes de soie pour les déchirer devant Bao Si qui adorait écouter ce bruit, mais elle ne souriait toujours pas.

Le perfide ministre Guo Shifu a suggéré un plan : « Votre majesté, en dehors de la ville, il y a des jetées de balises tous les deux kilomètres et demi afin de nous prémunir contre les soldats ennemis. Lorsque les soldats ennemis surgissent, on allume le feu pour prévenir tous les seigneurs qui viendront vous assister. Et s’il n’y a pas d’ennemis, la blague fera certainement rire la reine. »

La reine Bao Si, une version chinoise d’Oedipe, qui a détruit une dynastie en quelques blagues
Le roi de Yu a ordonné l’allumage des phares pour taquiner les seigneurs et faire rire sa reine, Bao Si. (Image : wikimedia / Craig Nagy / CC BY-SA 2.0)

Sacrifier la crédibilité du roi pour faire sourire à Bao Si

Le roi était ravi, il a amené Bao Si au mont Li pour profiter des banquets et faire la blague. Il a ordonné d’allumer des jetées de balises. dans la nuit, les seigneurs ont mobilisé en toute hâte leurs troupes et leurs chariots pour voler au secours du roi. Il ne fallait pas longtemps pour que tous les seigneurs arrivent avec leurs troupes, mais il n’y avait aucune trace de l’ennemi, seulement le roi et sa reine Bao Si qui buvaient et s’amusaient. Les seigneurs se sont regardés et ont roulé leurs bannières pour rentrer.

Ils sont venus et repartis ainsi plusieurs fois. Quand Bao Si a vu tous les soldats courir autour des montagnes avec des torches, elle a enfin souri. Le roi était si heureux qu’il a offert mille pièces d’or à Guo Shifu.

Les seigneurs, furieux, sont retournés chez eux. Le roi You continuait d’ utiliser les balises comme spectacle. Le roi répétait souvent le même type de blague. Cependant, lors de la rébellion des Quanrong, lorsqu’il a réellement appelé à l’aide, aucun des seigneurs n’a répondu. Les seigneurs ont pensé que le roi faisait plaisir à sa reine, ils ne l’ont pas pris au sérieux. Peu après, la capitale était attaquée et la dynastie des Zhou occidentaux anéantie. Le roi a également été tué. La comptine d’enfant est devenue une réalité.

Rédacteur Jessica Wang

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.