Press "Enter" to skip to content

Histoire. Cixi, la dernière impératrice de Chine

CHINE ANCIENNE > Histoire

Cixi a été la dernière impératrice de Chine. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
 

Cixi Taihou, plus connue sous le nom d’impératrice douairière Cixi (« mère vénérable »), a dirigé la Chine pendant 47 ans entre 1861 et 1908. Originaire du clan Mandchou Yehe Nara, elle a été choisie comme concubine par l’empereur Xianfeng alors qu’elle était encore adolescente et a grandi pour devenir un jour la personne la plus puissante de Chine.

Diriger la Chine

À son entrée dans le palais en tant que concubine, le statut de Cixi était initialement bas. Cependant, cette position a rapidement changé en 1856 lorsque Cixi a donné naissance au fils unique de l’empereur Zaichun. Après la mort de l’empereur Xianfeng, son fils de 6 ans a été couronné nouvel empereur et les affaires du royaume ont été confiées à un conseil de 8 hauts fonctionnaires. Cixi n’a pas fait confiance à ces fonctionnaires et a organisé quelques mois plus tard un coup d’État aidée de Ci’an l’ancienne épouse de l’empereur Xianfeng, et de Gong, le frère de Xianfeng. Ainsi, Cixi et Ci’an sont devenues les nouvelles régentes, et Gong le nouveau prince conseiller.

Au cours des années suivantes, la nouvelle régence a écrasé la rébellion de Taiping (1850 à 1864) et la rébellion de Nian (1853 à 1868), apportant ainsi une période de calme et de stabilité en Chine. Une tentative a été faite pour mettre fin à la corruption du gouvernement et embaucher des gens de talent. L’armée a subi un changement, le régime de Cixi créant le tout premier bureau du service extérieur en Chine. Des arsenaux militaires de style occidental ont été construits. Des écoles pour l’étude des langues étrangères ont été créées. En 1907, Cixi a promulgué une loi intitulée « Réglementation pour l’éducation des femmes » qui obligeait les femmes à être éduquées. De nombreuses femmes ont reçu des bourses pour partir à l’étranger. Cixi a également interdit plusieurs pratiques brutales qui prévalaient dans le pays, notamment « la mort par mille coupures », qui consistait à entailler et retirer successivement, par tranches fines, des muscles et des organes du condamné avant de lui trancher la tête.

Cixi a passé 20 ans à faire construire la ligne de chemin de fer, car elle voulait ménager les susceptibilités locales. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Cixi a passé 20 ans à faire construire la ligne de chemin de fer, car elle voulait ménager les susceptibilités locales. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Sous le règne de Cixi, les gouverneurs étaient divisés en deux camps - l’un qui s’opposait complètement aux Occidentaux et l’autre qui voulait moderniser le pays pour éviter de se soumettre à l’Occident. Cixi appartenait à ce dernier camp, c’est pourquoi elle a mis en place plusieurs mesures de modernisation. Cependant, Cixi était également consciente qu’il fallait ménager les susceptibilités locales. « Il lui a fallu près de 20 ans pour faire exécuter la construction complète d’un chemin de fer car elle ne voulait pas déranger les tombes ancestrales qui se trouvaient à proximité de la ligne proposée. Elle ne voulait pas promouvoir les usines textiles parce qu’elles enlevaient du travail aux femmes chinoises. Elle savait également qu’il y avait beaucoup d’opposition à la réforme parmi le peuple, des roturiers aux fonctionnaires en passant par les nobles, qui détestaient les prétendues coutumes occidentales barbares », selon National Geographic.

Lorsque les armées occidentales, avec le Japon, ont envahi la Chine après la rébellion des Boxers (1899 à 1901), Cixi a soutenu les groupes Boxer contre les armées d’invasion. Cependant, la partie chinoise a subi une perte humiliante qui a contraint Cixi à mettre en œuvre des réformes pour convertir la Chine en une monarchie constitutionnelle. Cixi est décédée en 1908. Elle a été la femme qui a exercé le pouvoir le plus longtemps de l’histoire de la Chine.

Faits intéressants

Le palais comportait non seulement une cuisine impériale, mais aussi une cuisine spéciale dédiée exclusivement aux goûts culinaires de Cixi. Connue sous le nom de « cuisine occidentale », elle était divisée en plusieurs zones - section végétarienne, pain, viande, riz, nouilles, pâtisserie et collation. Le personnel était capable de préparer jusqu’à 4 000 plats différents. Quant à ses habitudes alimentaires, Cixi se faisait servir 120 plats par repas, dont elle ne prenait qu’une ou deux bouchées par crainte d’être empoisonnée.

Cixi se faisait servir 120 plats par repas. (Image : Charlotte1125 / wikimedia / CC BY-SA 3.0)
Cixi se faisait servir 120 plats par repas. (Image : Charlotte1125 wikimediaCC BY-SA 3.0)
 

Cixi était connue pour être un bourreau de travail, se réveillant avant 5 heures du matin et travaillant toute la journée jusqu’à tard la nuit. Même en étant malade, elle travaillait sans relâche. Après la mort de Cixi, ses restes ont été saccagés par des voleurs qui ont pillé sa tombe et volé des bijoux dans son cercueil. Sa tombe n’a été restaurée qu’en 1949 et se trouve encore aujourd’hui à Zunhua.

Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : Meet Cixi, China’s Last Empress