Les Instituts Confucius nuisent au système éducatif américain

Par Vision Times
Le 29/07/2020
Les instituts Confucius sont une menace pour le système éducatif américain. (Image :  Kreeder13 / wikimedia / CC BY-SA 4.0)
Les instituts Confucius sont une menace pour le système éducatif américain. (Image :  Kreeder13 wikimediaCC BY-SA 4.0)
 

Un rapport de 2019 du Sous-comité permanent des enquêtes du Sénat américain a révélé la façon dangereuse dont les Instituts Confucius chinois compromettent la sécurité du système éducatif américain.

Le rapport prévient que les instituts Confucius qui ne sont pas assez transparents sur leurs opérations ne devraient pas être autorisés aux États-Unis.

La menace chinoise

Selon le rapport, le gouvernement chinois a mis en place plus de 100 instituts Confucius dans les collèges et les campus universitaires américains au cours des 15 dernières années, ce qui représente le taux le plus élevé parmi tous les pays. En fait, près d’un cinquième des instituts Confucius du monde se trouve aux États-Unis. De plus, il existe 500 salles de classe Confucius aux États-Unis enseignant la culture et la langue chinoises aux élèves depuis la maternelle jusqu’à la 12e année. Le problème est que le régime communiste chinois contrôle chaque aspect des programmes de l’Institut Confucius par le biais d’une agence soutenue par l’État appelée « Hanban ».

Pour être nommé en tant qu’enseignant ou directeur d’un institut Confucius, il faut s’engager à protéger les intérêts de la Chine. Un contrat obtenu par le sous-comité stipule que Hanban licenciera tout instructeur qui se livrerait à une activité « préjudiciable aux intérêts nationaux (chinois) » ou « violerait la loi chinoise ». Certains contrats comportent des dispositions qui empêchent les instructeurs de divulguer le contenu de ces contrats. Une école qui refusait d’adhérer à la loi chinoise a vu son contrat entièrement annulé.

Étant donné que le département d’État n’indique pas si un ressortissant chinois entrant aux États-Unis est affilié ou non à un Institut Confucius, il ne sait pas combien de personnes d’origine chinoise travaillent avec ces instituts. Par conséquent, le ministère est incapable de garantir correctement que les visas délivrés ne sont pas utilisés contre les intérêts américains. Entre 2017 et 2019, plus de 32 visas pour des étudiants de programmes d’échange de l’Institut Confucius ont été révoqués par le département car les individus avaient menti sur la nature de leur travail.

 

Certains ressortissants chinois affiliés à l’Institut Confucius utilisent frauduleusement des visas américains. (Image : Wikimedia / CC0 4.0)
Certains ressortissants chinois affiliés à l’Institut Confucius utilisent frauduleusement des visas américains. (Image : Wikimedia CC0 4.0)
 

Hanban a versé plus de 158 millions de dollars américains aux États-Unis depuis 2006. De nombreuses écoles américaines ayant reçu une somme de plus de 250 000 dollars de paiements de la part de Hanban, ont « omis » de déclarer ces transactions, bien que la loi les y oblige. Le plus révoltant est que la Chine refuse de faire preuve de courtoisie ou de réciprocité appropriée envers le Centre culturel américain (ACC) du Département d’État qui a été conçu pour promouvoir la culture américaine sur les campus chinois.

Étant donné que les États-Unis permettent à la Chine de promouvoir la culture chinoise en Amérique par le biais des instituts Confucius, Pékin aurait naturellement dû permettre à l’ACC de bien s’intégrer en Chine. Cependant, le régime chinois a constamment interféré dans le fonctionnement de l’ACC, rendant ainsi ses activités en Chine inefficaces. Au moins 7 programmes de l’ACC ont été bloqués par le gouvernement communiste, indiquant que Pékin veut simplement renforcer son emprise aux États-Unis tout en empêchant les États-Unis d’avoir une influence en Chine.

Contrer la menace

Le sénat américain a récemment adopté un projet de loi visant à protéger la liberté d’expression sur les campus américains afin de contrer la menace posée par les instituts Confucius. En bref, de nombreuses universités mettent fin aux contrats avec ces instituts. En juin, l’Université de Memphis a fermé l’Institut Confucius sur son campus, sous les applaudissements de la sénatrice Marsha Blackburn.

 

La sénatrice Marsha Blackburn est heureuse de la décision de l’université de Memphis de fermer son Institut Confucius. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
La sénatrice Marsha Blackburn est heureuse de la décision de l’université de Memphis de fermer son Institut Confucius. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
 

« Le gouvernement chinois ne sera plus autorisé à influencer l’éducation américaine comme l’ont fait les Instituts Confucius au cours des seize dernières années. Les instituts Confucius, tels qu’ils fonctionnent actuellement, limitent la liberté académique et nous ne nous plierons pas aux systèmes répressifs de propagande chinoise », a-t-elle déclaré dans un communiqué. Le projet de loi adopté par le Sénat oblige les Instituts Confucius à garantir la liberté académique, faute de quoi leur statut opérationnel sera révoqué.


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : Senate Report Exposes Confucius Institutes Harming American Education System