La vérité sur le Covid-19 par des scientifiques évadés de Chine

Par Vision Times
Le 19/07/2020
Dr Yan Li-Meng voudrait dévoiler la verité sur l’origine du Covid-19 au monde entier. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Dr Yan Li-Meng voudrait dévoiler la verité sur l’origine du Covid-19 au monde entier. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Dr Li-Meng Yan, une virologue chinoise qui s’est enfuie aux États-Unis, s’est récemment exprimée dans le cadre d’une interview exclusive de Fox News pour révéler la dissimulation par le Parti communiste chinois et l’OMS de la pandémie du Coronavirus. Entre-temps, l’ancien stratège en chef de la Maison Blanche, Steve Bannon, a également révélé que plusieurs scientifiques chinois ont fui à l’étranger et travaillent activement avec les services de renseignement occidentaux pour fournir des preuves des crimes du PCC. Ensemble, ils vont dévoiler une vérité bouleversante sur ce virus qui a tué plusieurs centaines de milliers de personnes dans le monde entier.

L’interview de Fox News avec une virologue chinoise en fuite révèle la vérité sur le Covid-19

Dr Yan Limeng, âgée d’une trentaine d’années, est issue d’une famille aisée. Elle est chercheuse postdoctorale à l’École de santé publique, Faculté de médecine Li Ka Shing de l’Université de Hong Kong, est titulaire d’un double titre de docteur (MD, PHD). Elle est la principale chercheuse du laboratoire P3 de cette faculté de médecine. Ce laboratoire est non seulement le meilleur laboratoire de recherche sur les maladies infectieuses dans le monde, travaillant sur les meilleurs projets de recherche sur les maladies infectieuses, mais il a également un statut spécial de Centre reconnu par l’OMS pour la surveillance des maladies infectieuses.

Dr Yan Limeng a déclaré que depuis qu’elle avait appris la présence du Covid-19 à Wuhan, en Chine, à la fin de l’année dernière, elle était devenue l’un des premiers chercheurs au monde à étudier ce virus et mener une enquête secrète sous l’ordre de son directeur Dr. Leo Poon, l’expert de l’OMS. Mais le gouvernement chinois interdisant strictement aux chercheurs d’outre-mer et de Hong Kong d’intervenir, Dr Yan s’était renseignée auprès de ses amis travaillant au CDC le 31 décembre dernier, confirmant que Pékin détenait l’information que le virus était transmissible entre humains.

Pékin savait déjà que plus de 40 chinois avaient été infectés par le virus et qu’il était transmissible entre humains. Toutefois, ce n’est que trois semaines plus tard que Pékin a reconnu publiquement l’apparition du virus. Le meilleur moment pour stopper la propagation a été raté.

Selon elle, au début de l’épidémie, alors que la transmission interhumaine du virus à Wuhan était si grave les patients et le personnel médical étaient laissés sans protection, mais le gouvernement chinois n’a permis à personne de divulguer l’information. Lorsqu’elle a mentionné à nouveau l’étude à son directeur à la mi-janvier, celui-ci lui a conseillé de « se taire » et lui a dit : « Nous allons avoir des problèmes et on nous fera disparaître ». L’autre responsable du centre, l’expert de l’OMS, le professeur Malik Peiris, en a été informé également mais il n’a pris aucune mesure.

Pendant son séjour à Hong Kong, Dr Yan a été témoin du mouvement anti-extradition et a pleinement compris tout le mal que faisait le PCC. C’est ce qui l’a décidée à dévoiler la vérité sur la pandémie ainsi que l’origine du virus (COVID SRAS-2) qui l’a provoquée. Face à la pression, elle a commencé à publier des informations sur l’épidémie sur un blog aux États-Unis le 19 janvier dernier. En même temps, elle était consciente de la façon dont le gouvernement chinois traitait les lanceurs d’alerte et de la relation corrompue entre Pékin et l’OMS. Elle savait qu’elle risquait de disparaître ou voire d’être assassinée. Elle a donc décidé de fuir aux États-Unis pour dire la vérité au monde.

Elle a souligné qu’elle ne faisait pas cela à des fins politiques, mais pour épargner l’humanité et que le temps était compté. La situation avec le virus était très différente de ce que les gens avaient vu dans les médias, de ce qu’ils avaient entendu des autorités de Pékin et même de l’OMS... Il fallait absolument trouver de véritables preuves et obtenir la véritable réponse qui permettrait d’arrêter cette pandémie. Quelques jours plus tard, elle s’est à nouveau exprimée en disant que le FBI était en contact avec elle et qu’elle « se préparait à dire tout ce qu’elle savait ».

 

Seule la vérité réveillera l’opinion publique. (Image : OpenClipart-Vectors / Pixabay)
Seule la vérité réveillera l’opinion publique. (Image : OpenClipart-Vectors / Pixabay)
 

L’ancien stratège en chef de la Maison-Blanche révèle que plusieurs scientifiques chinois ont fuit la Chine pour dévoiler les crimes du PCC

L’ancien stratège en chef de la Maison Blanche, Steve Bannon, a dévoilé des informations similaires presque en même temps, confirmant en quelque sorte la déclaration du Dr Yan. Steve Bannon affirme que plusieurs virologues et scientifiques chinois de l’Institut de virologie de Wuhan et des autres instituts ont fui à l’étranger pour dévoiler la vérité choquante de cette pandémie. Ils travaillent activement avec les services de renseignement occidentaux pour leur remettre les preuves des crimes du PCC. Steve Bannon a déclaré que les services de renseignements américains, européens et britanniques essayaient ensemble de mettre de l’ordre dans cette histoire. Tout indique maintenant que le virus a fui du laboratoire car ce dernier était en train de développer des vaccins et des médicaments thérapeutiques pour faire face à des situations similaires dues au virus du SRAS.

Il a déclaré que le laboratoire était impliqué dans des opérations horribles avec une mauvaise gestion flagrante et que même le CDC a admis que ce virus était arrivé sur le marché indirectement et que le marché n’était pas la source du virus. Ce genre de virus se propagent facilement, c’est pourquoi les laboratoires de virologie sont si dangereux, a-t-il déclaré. C’est comme si on a une « base Tchernobyl biologique » à Wuhan, dit-il.

Steve Bannon a également déclaré : « Je pense que ces agences de renseignement disposent de systèmes de renseignement électroniques et ont une liste complète des personnes qui ont été dans ce laboratoire. Je pense qu’ils ont des preuves convaincantes. » Il a même laissé entendre que le gouvernement français, qui a contribué à la construction du laboratoire de Wuhan à l’époque, avait laissé un système de surveillance dans le laboratoire.

« Ce laboratoire a été construit avec l’aide de la France, alors ne pensez pas qu’il n’y a pas d’équipement de surveillance là-dedans. Plus tard, vous découvrirez peut-être que les expériences que ces personnes font ne sont pas entièrement autorisées (légales) et qu’elles ne savent même pas pourquoi elle le font. Le virus pourrait avoir fui le laboratoire par négligence. Toutefois, que la source du virus ait été le marché ou le laboratoire de Wuhan, la décision ultérieure du PCC de dissimuler l’épidémie suffirait à le condamner pour " meurtre avec préméditation " ».

Le PCC menace la Maison Blanche, plus de vérités choquantes sur le Covid-19 vont être révélées

En outre, l’interview de Fox News a été retardée d’un jour à la diffusion en raison de l’ingérence de Pékin. Le président chinois Xi Jinping a passé quatre coups de téléphone à la Maison Blanche et a menacé: « Cette interview ne doit pas être diffusée, sinon vous allez subir les conséquences ». Parce que Xi savait que la vérité sur le virus était sur le point d’être révélée et que le PCC allait être totalement condamné par le monde occidental. La raison pour laquelle le président Trump avait été si lent à signer la loi sur l’autonomie de Hong Kong à l’époque était qu’il attendait cette avancée et sa rencontre personnelle avec le Dr Yan Limeng.

Monsieur Lu De, qui a aidé Yan Liemeng à faire connaître la vérité du Covid-19 aux États-Unis depuis janvier dernier, a déclaré que l’interview de Fox News durait 4h en total, actuellement seul un extrait de 13 minutes a été dévoilé. Plus tard, d’autres informations plus choquantes viendront. Il a déclaré que cette mesure vise à réveiller l’opinion publique aux États-Unis, car ce n’est que lorsque l’origine du virus et la vérité sur la pandémie seront connues que l’opinion publique pourra être véritablement réveillée et que le parti communiste chinois s’effondrera. C’est également après avoir pris connaissance de ces preuves que les États-Unis se sont retirés de l’Organisation mondiale de la santé. Des preuves plus solides ne devraient pas tarder pas à sortir.

Steve Bannon a également déclaré que des experts préparent activement un procès contre Pékin, avec comme base d’accusation que la pandémie de pneumonie de Wuhan a été causée par la fuite du virus et que la dissimulation de l’ensemble de l’incident constitue un « meurtre prémédité » par le Parti communiste chinois. Il a dit que les gens seraient choqués quand ils verront la vérité.

Selon les dernieres statistiques, plus de 14 millions de cas ont été diagnostiqués et plus de 606 milles personnes sont décédées à cause du Covid-19.


Traduit par Caroline Daix

source : https://www.secretchina.com/news/b5/2020/07/12/939479.html
              https://www.secretchina.com/news/gb/2020/07/11/939348.html
              https://www.secretchina.com/news/b5/2020/07/13/939568.html
              https://www.secretchina.com/news/gb/2020/07/14/939685.html