5G : un Réseau Propre contre la domination mondiale chinoise

Par Vision Times
Le 05/01/2021

Guerre de la 5G : « Clean Network » vise à renverser l’agenda mondial de la Chine communiste

 

Les États-Unis ont perturbé le plan de la Chine visant à dominer la 5G mondiale.  (Image : mohamed Hassan / Pixabay)
Les États-Unis ont perturbé le plan de la Chine visant à dominer la 5G mondiale.  (Image : mohamed Hassan / Pixabay)
 

En 2020, l’administration Trump a lancé la campagne « Clean Network » pour empêcher la Chine communiste d’intégrer Huawei aux infrastructures de communication du plus grand nombre de pays possible.

Plus de 50 pays et 180 entreprises de télécommunications ont rejoint cette initiative, donnant aux États-Unis une énorme victoire sur l’agenda mondial de la Chine visant à dominer la 5G. Ces pays représentent plus des deux tiers de l’économie mondiale. Ils comprennent 26 des 27 membres de l’Union européenne, ainsi que de grandes économies comme le Japon, l’Inde, Singapour, Taïwan, Israël et le Canada.

« Dans les réseaux 5G à venir, le trafic de données mobiles entrant dans les systèmes diplomatiques américains sera soumis à de nouvelles exigences strictes dans le cas où il aurait transité par des équipements Huawei. L’objectif est que les fournisseurs de technologies de l’information non fiables n’aient pas accès aux systèmes du Département d’État américain. Nous appliquerons la loi au pied de la lettre pour nous assurer que nous avons un circuit propre pour l’entièreté du trafic du réseau 5G entrant dans chacune de nos installations, point final. Nous continuerons à faire tout notre possible pour protéger nos données sensibles et nos réseaux contre le Parti communiste chinois », a déclaré le secrétaire d’État Mike Pompeo en avril dernier.

Selon le département d’État américain, Clean Network  vise à répondre à la menace que représentent les régimes autoritaires pour les droits de l’homme et la vie privée. En août, Mike Pompeo a annoncé l’extension du programme, en introduisant six nouveaux projets :

  • Clean Carrier cherche à s’assurer que les opérateurs chinois ne sont pas connectés aux réseaux de télécommunication américains, car les entreprises communistes chinoises constituent une menace sérieuse pour la sécurité nationale des États-Unis.
  • Clean Store vise à retirer les applications chinoises des boutiques d’applications mobiles américaines. Beaucoup de ces applications répandent la propagande du Parti communiste chinois (PCC) et censurent leur contenu. Cet objectif protégera également les données privées des citoyens américains.
  • Clean Path est un système de communication dans son ensemble qui n’utilisera aucun composant provenant de fournisseurs peu fiables comme ZTE et Huawei qui fonctionnent sous le contrôle du PCC.
  • Clean Apps empêchera les fabricants chinois de smartphones peu fiables de préinstaller des applications de confiance sur leur boutique d’applications. Cela permettra de s’assurer que les grandes entreprises américaines et internationales ne s’associent à une société qui viole les droits de l’homme comme Huawei.
  • Clean Cloud empêchera que les données personnelles et commerciales des Américains, stockées ou traitées par le biais d’un cloud, soient accessibles à des concurrents étrangers tels que le PCC, en raison de ses liens avec des entreprises comme Baidu, Tencent et Alibaba.
  • Clean Cable vise à s’assurer que les câbles sous-marins qui relient les États-Unis à l’Internet mondial ne sont pas subvertis par les forces communistes chinoises.


Selon Keith Krach, sous-secrétaire d’État à la croissance économique, à l’énergie et à l’environnement, l’initiative Clean Network a réussi à renverser la vapeur sur Huawei, prouvant que « China Inc. est vulnérable ». Il a déclaré que l’initiative a mis en évidence l’une des plus grandes failles du régime chinois et de ses sociétés affiliées soit le manque de confiance.

Contrats 5G en dehors de la Chine

En février, Huawei avait signé 91 contrats 5G hors de Chine, dont 47 en Europe et 20 en Asie. Mais après le lancement de l’America’s Clean Network, les contrats de Huawei en dehors de la Chine sont tombés à une douzaine, selon M. Krach. Parmi les pays de l’OCDE, 31 des 37 pays et 27 des 30 membres de l’OTAN ont adhéré au programme.
 

Siège d’Oracle, Edwood Shores, Californie. (Image : Wikipedia / Avala /  CC BY-SA 3.0)
Siège d’Oracle, Edwood Shores, Californie. (Image : WikipediaAvala /  CC BY-SA 3.0)
 

Un autre objectif clé du Clean Network a été de construire une coalition d’entreprises de confiance. Ainsi HP, Oracle et Fujitsu, ont été inclus dans le projet Clean Companies. Si ces entreprises estiment que les réseaux 5G dans un pays donné ne sont pas dignes de confiance, par exemple par l’utilisation d’une technologie Huawei, alors elles n’investiront pas d’argent pour étendre leurs activités dans ce pays.

Krach a déclaré que le Réseau propre n’est que le point de départ dans l’établissement d’une politique économique complète qui empêchera les régimes autoritaires comme la Chine communiste d’infiltrer les pays démocratiques. M. Krach a expliqué que les préparatifs ont commencé pour les projets Clean Infrastructure et Clean Financing dans le cadre du Réseau Blue Dot qui concurrencera le projet chinois de la nouvelle route de la soie.


Traduit par Gabriel Olamsaint

Version en anglais : 5G War: ’Clean Network’ Aims to Overpower the Global Agenda of Communist China