Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Monde. Visite de Xi Jinping en France : plusieurs mobilisations de Tibétains et de Ouïghours ont eu lieu dans la capitale

ACTUALITÉ > Monde

Le 5 mai, à son arrivée à Paris, le président chinois Xi Jinping a été accueilli par des drapeaux et des banderoles brandis par des militants mécontents, principalement des Ouïghours, des Tibétains et des Chinois.

« Tibet libre. Dictateur Xi Jinping, votre temps est écoulé », pouvait-on lire sur une banderole blanche alors que le cortège de Xi Jinping passait sous un viaduc du boulevard périphérique. La banderole arborait également le drapeau tibétain, symbole du mouvement d’indépendance tibétain du « Tibet libre ».

Les Tibétains se mobilisent

Les Tibétains de souche de nombreuses régions d’Europe sont venus à Paris pour exprimer leurs griefs contre la répression draconienne de Xi Jinping sur les minorités ethniques, principalement les restrictions sur « l’expression religieuse et culturelle » au Tibet, a rapporté Radio Free Asia (RFA).

« Sous le règne de Xi Jinping, la situation au Tibet est allée de mal en pis », a déclaré Tenzin Yangzom, coordinateur des campagnes du Réseau international du Tibet, dans un communiqué.

« Aujourd’hui, nous avons fait savoir à Xi Jinping que son temps était écoulé ».

Des Ouïghours se sont également joints aux rassemblements, dans l’espoir de dénoncer les méfaits du Parti communiste chinois (PCC) sur la population ouïghoure de la région occidentale du Xinjiang, notamment en ce qui concerne les emprisonnements massifs. Ces actes ont été qualifiés de crimes contre l’humanité par les États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux.

Parmi les manifestants figuraient également d’autres militants des droits de l’homme chinois, taïwanais, mongols et vietnamiens, ainsi que des partisans de la démocratie originaires de Hong Kong.

Des rassemblements de masse ont eu lieu place de la République à Paris, auxquels ont participé plus d’un millier de manifestants, appelant à la fin de la répression tibétaine et à l’arrêt de la construction de barrages dans la région tibétaine. Les marches vers la place de la Bastille ont duré plus de quatre heures.

Dilnur Ryhan, président de l’Institut européen ouïghour, a déclaré que les Ouïghours s’étaient massés sur la place de la Madeleine pour crier leur colère à l’égard de Xi Jinping.

Des militants chinois divisés

Les militants pro-communistes se sont opposés aux manifestations en brandissant des drapeaux chinois et en attaquant les autres manifestants, le tout sous le regard distant des agents chinois.

Des dissidents chinois du gouvernement communiste se sont joints aux manifestations. L’un d’entre eux, connu simplement sous le nom de Jiang, un artiste installé à Paris qui fait partie du groupe Freedom Square, a déclaré que la répression du PCC au Tibet et à Hong Kong n’était pas soutenue par l’ensemble des citoyens chinois.

« Ces opinions sont en fait différentes des nôtres », a-t-il déclaré. « Nous voulons faire comprendre au monde extérieur que la Chine n’a pas qu’une seule voix et que Xi Jinping ne nous représente pas ».

Un autre dissident, Liu Feilong, s’est joint aux manifestations à Paris, après avoir fait le voyage depuis les Pays-Bas.

« Xi Jinping ne fait pas seulement du tort aux personnes vivant en Chine, il infiltre également les pays démocratiques d’Europe et d’Amérique, ce qui constitue une grave menace pour les valeurs universelles », a-t-il déclaré. « J’ai fui la Chine pour la liberté et j’ai trouvé la liberté que je voulais aux Pays-Bas, je dois donc aussi défendre la liberté et les valeurs universelles ».

Visite diplomatique de Xi Jinping en Europe

La visite d’État du dirigeant communiste a duré deux jours, au cours desquels il s’est entretenu avec le président français Emmanuel Macron et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, au sujet des liens diplomatiques entre la France et la Chine.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la tournée européenne de Xi Jinping, la première depuis cinq ans, destinée à renforcer les relations avec les pays d’Europe de l’Est, en particulier dans le contexte de la guerre que mène la Russie en Ukraine.

Il s’est déjà rendu en Serbie et en Hongrie, des pays qui tendent vers un régime autoritaire. Les deux pays cherchent à tirer profit de l’initiative chinoise « la Ceinture et la Route », un projet douteux et risqué visant à relier la Chine à d’autres pays.

Des hommes politiques français ont appelé le président Macron à faire pression sur Xi Jinping pour qu’il résolve la question du Tibet, selon une lettre publiée le 2 mai et signée par 14 sénateurs.

« La reprise du dialogue sino-tibétain et le respect des droits du peuple tibétain doivent être au cœur de la stratégie française vis-à-vis de la Chine », peut-on lire dans la lettre, qui fait référence au fait que la Chine a mis fin aux pourparlers en 2010 entre Pékin et le Dalaï Lama.

Rédacteur Fetty Adler
Collaborateur Jo Ann

Source : Xi Jinping’s Visit to Paris Bombarded by Protests, Activists Rage Against the Communist Leader

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.