Press "Enter" to skip to content

Monde. L’Ukraine dévoile une monnaie numérique et un système de crédit social

ACTUALITÉ > Monde

L’Ukraine s’efforce furtivement de remplir toutes les cases de la liste de contrôle de la Grande Réinitialisation (« Great Reset ») du Forum économique mondial : identité numérique, passeports de vaccination, revenu de base universel et un système de crédit social en un.

Le président Volodymyr Zelensky a récemment annoncé qu’il avait légalisé tous les échanges de crypto-monnaies, nationaux et internationaux.

Cette décision a été prise après que des millions de dollars américains aient commencé à affluer dans le pays après que celui-ci ait commencé à solliciter des dons au début du mois de mars. Selon CNBC, le pays a déjà absorbé plus de 63 millions de dollars en crypto-dons.

La transition vers une crypto-monnaie réglementée par l’État est une autre étape critique que l’Ukraine a franchie pour devenir l’avant-garde du Great Reset, le nouvel ordre mondial socio-économique inspiré du modèle de crédit social communiste chinois.

Une numérisation de la vie avec l’application Diia

L’introduction des crypto-monnaies dans le système financier de l’État va de pair avec l’identité numérique, les passeports de vaccination, les scores de crédit social, le revenu de base universel et de nombreuses autres applications, qui sont toutes combinées dans l’application Diia déjà opérationnelle.

L’application Diia permet aux Ukrainiens de gérer l’ensemble de leur cinquantaine de « paperasses » liées au gouvernement, comme le paiement des impôts ou des amendes, le renouvellement ou le remplacement des documents d’identité, et le rachat de leurs prestations sociales.

Le programme « argent contre vaccin »

Selon le site Internet du gouvernement ukrainien du 14 février, quelques jours avant que la Russie ne commence son « opération militaire spéciale » pour « dénazifier » l’Ukraine, le programme ePidtrymka a été lancé le 19 décembre 2021 et est prévu pour une durée totale d’un an, expirant le 18 décembre 2022.

L’objectif déclaré du programme était « d’encourager les gens à se faire vacciner contre le Covid-19 et de soutenir les secteurs de l’économie qui ont le plus souffert des restrictions de quarantaine. »

Les citoyens ukrainiens âgés de plus de 14 ans pouvaient bénéficier d’un crédit de 1 000 hryvnias (environ 34 USD) sur leur compte s’ils pouvaient prouver avoir reçu une double injection, et se voyaient offrir 500 hryvnias supplémentaires pour avoir accepté un rappel.

Le programme ePidtrymka sera mis en œuvre en plusieurs étapes, indique le site gouvernemental. « Dans la première étape, les fonds seront reçus via l’application Diia.. Dans la deuxième étape (2ème-3ème trimestre de 2022), un mécanisme alternatif hors ligne sera proposé [sic], actuellement en cours d’élaboration. Les personnes qui n’ont pas de smartphone pourront demander de l’aide hors ligne. »

Selon les autorités, environ 3,5 millions de personnes de plus de 60 ans disposent d’un certificat de vaccination valide, précise le site internet. Entre-temps, 8,6 milliards de hryvnias ont été virés sur les comptes des Ukrainiens par le biais du règlement du programme, dont déjà 3 milliards ont été convertis en paiement pour le logement et les services communaux, ont indiqué les autorités.

Selon les citations du vice-ministre des finances, Oleksandr Hryban, plus d’un milliard de hryvnias ont été dépensés en livres et plus de 300 millions de hryvnias ont été échangés contre des médicaments.

Oleksandre Hryban a qualifié cette initiative de « soutien important au secteur de l’édition ».

Selon une annonce du 8 mars, également disponible sur le portail ePidtrymka, les autorités vont distribuer 6 500 hryvnias pour les victimes de la guerre contre la Russie. Les fonds sont affectés sous le prétexte de « soutenir la population dans les zones où les hostilités sont les plus actives. »

Le fonds est également destiné à soutenir « les entrepreneurs individuels qui ne peuvent subvenir à leurs besoins en raison de la guerre. »

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.