Press "Enter" to skip to content

Monde. Tirant les leçons de la guerre russo-ukrainienne, l’Europe réduira l’influence des autorités de Pékin

ACTUALITÉ > Monde

La crise énergétique provoquée par la guerre russo-ukrainienne a fait prendre conscience à l’Union européenne (UE) des effets négatifs d’une dépendance excessive vis-à-vis de l’énergie russe. Pendant ce temps, dans un contexte de tensions croissantes avec les autorités de Pékin, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé une politique importante visant à réduire l’influence des autorités de Pékin sur l’Europe.

L’influence des autorités sur l’Europe

Selon le site officiel de la Commission européenne, le 14 septembre, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a exposé les principales politiques de la Commission dans son discours annuel sur l’état de l’UE.

Dans son discours, Ursula von der Leyen a déclaré que les questions les plus importantes auxquelles l’Europe est confrontée aujourd’hui sont la crise énergétique, l’inflation et l’aide à l’Ukraine.

Tirant les leçons de la guerre russo-ukrainienne, l’Europe réduira l’influence des autorités de Pékin
Rien que pour les terres rares, la demande européenne va quintupler d’ici à 2030. (Image : wikimedia / Peggy Greb, US department of agriculture / Domaine public)

Les matières premières seront au cœur de l’économie européenne

Selon Mme von der Leyen, le lithium et les terres rares seront bientôt plus importants pour l’économie européenne que le pétrole et le gaz. Rien que pour les terres rares, la demande européenne va quintupler d’ici à 2030. Afin d’éviter la dépendance actuelle vis-à-vis du pétrole et du gaz russes, l’Europe doit définir une stratégie pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en matières premières essentielles : de l’extraction au raffinage, de la transformation au recyclage. L’Europe doit constituer des réserves stratégiques là où l’approvisionnement est menacé.

Sans un accès durable et fiable aux matières premières essentielles nécessaires, l’Europe risque de ne pas pouvoir faire preuve de compétitivité dans la sphère numérique et le développement des capacités européennes renforcées de défense, a déclaré Mme von der Leyen.

Lutter contre l’influence des autorités de Pékin

Pour de nombreuses matières premières importantes, le marché commercial mondial ne sera pas en mesure de répondre à la demande en croissance rapide. Les autorités de Pékin, par exemple, sont devenues un véritable outil géopolitique pour l’approvisionnement en matières premières telles que le traitement des terres rares : environ 90% de part de marché mondial, et du lithium, 60% de part de marché mondial. En conséquence, les partenaires « de même sensibilité » de l’Europe, tels que les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud, apportent un soutien et des investissements importants pour réduire leur dépendance à l’égard des principales matières premières.

Dans le contexte de la crise actuelle, l’Europe doit trouver d’autres moyens d’utiliser la mondialisation pour défendre les valeurs et les intérêts économiques européens. Comme l’a dit Mme von der Leyen, il est important de veiller à ce qu’à l’avenir, les matières premières stratégiques, par exemple, soient fabriquées en Europe.

Comme l’ont rapporté les médias européens et américains, Mme von der Leyen a annoncé des politiques importantes pour la seconde moitié de son mandat, notamment la loi européenne sur les matières premières critiques et la politique commerciale de l’UE. Elle a souligné l’orientation de la politique européenne qui sera de réduire l’influence des autorités de Pékin sur l’Europe.

Rédacteur Jean-Baptiste Adrien-Clotaire

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.