Press "Enter" to skip to content

Monde. Près de 200 000 Hongkongais pourraient s’installer au Royaume-Uni

ACTUALITÉ > Monde

Selon une estimation du ministère britannique des Affaires étrangères, près de 200 000 Hongkongais sont susceptibles d’acquérir bientôt la nationalité britannique. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Depuis que la Chine a mis en œuvre la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, il a été rapporté que de nombreuses personnes dans la ville cherchent à émigrer vers d’autres pays. Des pays comme l’Australie, le Royaume-Uni et Taïwan ont déjà annoncé leur intention d’accueillir les Hongkongais en fuite. Selon une estimation du ministère britannique des Affaires étrangères, près de 200 000 Hongkongais devraient bientôt acquérir la nationalité britannique.

Accueil des Hongkongais

Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait précédemment critiqué Pékin pour avoir violé la déclaration conjointe sino-britannique et détruit l’autonomie de Hong Kong, soulignant que la loi sur la sécurité nationale est une violation flagrante de la loi fondamentale de Hong Kong.

« La loi menace également les libertés et les droits protégés par la déclaration commune. Nous avons clairement indiqué que si la Chine continuait sur cette voie, nous introduirions une nouvelle voie pour que ceux qui ont le statut de ’’ British National Overseas ’’ puissent entrer au Royaume-Uni, en leur accordant une autorisation de séjour pour rester avec la possibilité de vivre et de travailler au Royaume-Uni, puis de postuler pour la citoyenneté, et c’est précisément ce que nous allons faire maintenant », a déclaré Johnson, comme le rapporte le Daily Mail.

Alan Mak, député conservateur d’origine chinoise, ne pense pas que trop de Hongkongais accepteront l’offre. Cependant, il pense que si cela se produit, ce serait un bon coup de pouce pour l’économie britannique, car les Hongkongais sont «industrieux et entreprenants». Il convient de noter que le chiffre de 200 000 n’est qu’une estimation. Une autre source du ministère des Affaires étrangères estime que le nombre d’immigrants dépassera facilement les 200 000.

Un grand nombre d’immigrants de Hong Kong pourraient stimuler l’économie du Royaume-Uni. (Image: capture d’écran / YouTube)
Un grand nombre d’immigrants de Hong Kong pourraient stimuler l’économie du Royaume-Uni. (Image : capture d’écran / YouTube)
 

L’un des plus éminents militants pro-démocratie de Hong Kong, Nathan Law, a déjà fui la ville et s’est installé à Londres. Dans un tweet, Law décrit comment il a quitté Hong Kong la nuit avec seulement un sac à dos et un petit bagage à la main. Même s’il n’est pas certain de l’avenir, Law a rappelé à ses partisans de ne jamais abandonner la bataille de Hong Kong. L’homme de 27 ans a été le co-fondateur du Parti Démosisto pro-démocratie, qui a été dissous après l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a exprimé des inquiétudes quant à savoir si on peut avoir confiance dans la Chine pour respecter ses obligations internationales étant donné que ses actions à Hong Kong violent clairement un accord existant. En même temps, on craint que des groupes de piratage soutenus par la Chine intensifient leurs cyberattaques contre la Grande-Bretagne dans les prochains mois. Une source gouvernementale de haut niveau a révélé à un média que Pékin pourrait lancer un « cyber 9/11 » contre le Royaume-Uni, endommageant les réseaux informatiques, provoquant des coupures de téléphone et de courant, et finalement paralysant les entreprises et le gouvernement. Le stratège mondial, le Dr Alan Mendoza, estime que la Grande-Bretagne devrait mettre « à l’abri de la Chine » les installations essentielles de toute urgence.

Problèmes BNO

Selon le plan, seuls les Hongkongais ayant le statut de BNO (British National Overseas) seront autorisés à entrer en Grande-Bretagne, à travailler pendant cinq ans et éventuellement à demander la citoyenneté. Le problème est que tous les Hongkongais n’ont pas le statut BNO. Seules les personnes qui étaient citoyens de Hong Kong avant le transfert de 1997 ont obtenu le statut BNO. À l’heure actuelle, Hong Kong compte environ 7,5 millions d’habitants. Le gouvernement britannique estime que le statut BNO s’applique à environ 2,9 millions de Hongkongais, dont plus de 350 000 ont déjà un passeport BNO.

Seules les personnes qui étaient citoyens de Hong Kong avant le transfert de 1997 ont obtenu le statut BNO. (Image: Capture d’écran / YouTube)
Seules les personnes qui étaient citoyens de Hong Kong avant le transfert de 1997 ont obtenu le statut BNO. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Cela signifie essentiellement que la plupart des jeunes dans la vingtaine ne seront pas éligibles à l’immigration soutenue par BNO en Grande-Bretagne. Ces jeunes sont ceux qui ont alimenté les manifestations anti-Pékin et auront le plus à perdre en raison de l’érosion de l’autonomie de Hong Kong.

Rédacteur Nello Tinazzo

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.