Press "Enter" to skip to content

Monde. L’île de Pâques n’échappe pas à la pandémie

ACTUALITÉ > Monde

L’île de Pâques est célèbre dans le monde entier pour ses mystérieuses statues en pierre de basalte, appelées Moai. Son nom vient du fait qu’elle a été découverte le jour de Pâques. (Image : wikimedia /Leon petrosyan / CC BY-SA)
 

Selon les médias et l’OMS, le nombre de cas confirmés de personnes atteintes par la pandémie de coronavirus (également appelée pneumonie de Wuhan ou COVID-19) augmente tous les jours.

L’île de Pâques située dans le Pacifique Sud est l’une des îles les plus isolées au monde, à plus de 3 600 kilomètres du Chili en Amérique du Sud. Les transports sont difficiles et les ressources médicales plutôt limitées.

Le maire de l’île de Pâques, Pedro Edmunds, a déclaré récemment que le premier patient confirmé avait été diagnostiqué à la mi-mars, mais qu’il n’avait pas quitté le pays et n’avait jamais été en contact avec des touristes.

Pedro Edmunds a également blâmé les autorités pour les mesures de prévention adoptées face à l’épidémie soulignant que, depuis le 11 mars, il avait demandé à plusieurs reprises la fermeture de l’île. Par ailleurs, au tout début du mois de mars, il avait aussi demandé au gouvernement de renforcer les fournitures médicales locales.

Dès la semaine dernière, les autorités locales ont collecté des échantillons de plus de 30 cas suspects. Selon M. Edmunds, le nombre réel de cas confirmés sur le terrain est probablement plus élevé. Ce nombre n’est pas connu en raison de l’équipement utilisé pour détecter la pneumonie dans le pays, combiné à la suspension complète des vols. Ce dernier élément a pénalisé l’envoi immédiat des échantillons de cas suspects au Chili pour y être testés.

Recours aux principes ancestraux comme : cultiver, échanger et s’entraider

Tous les vols sur l’île de Pâques ont été suspendus depuis le 19 mars et une quarantaine, de 14 jours, ainsi qu’un couvre-feu ont été imposés. La totalité des touristes bloqués a pu être évacuée. Pour ralentir la propagation de l’épidémie, le gouvernement chilien a récemment annoncé la prolongation de la mise en quarantaine dans l’île de Pâques pour deux semaines supplémentaires.

Bien que la solidarité se soit développée autour des principes ancestraux comme : cultiver, échanger et s’entraider, l’épidémie a révélé la fragilité de cette île située au bout du monde. Classée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, l’île de Pâques, avec ses monumentales statues, accueille chaque année plus de 100 000 visiteurs.
 

Traduit par Charlotte Clémence

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/04/02/928373.html