Press "Enter" to skip to content

Monde. Le vol de données en Chine suscite des inquiétudes au sein du FBI

ACTUALITÉ > Monde

Les pirates informatiques chinois ont accès aux informations personnelles de 50 % des Américains. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Le directeur du FBI, Christopher Wray, a récemment lancé une sérieuse alerte aux États-Unis : les pirates informatiques chinois ont volé les informations personnelles de près de 50 % de la population américaine, pour la plupart des adultes. Il s’est exprimé lors d’un témoignage au Congrès sur le sujet du vol de données de la part de la Chine.

Un risque pour la sécurité

C. Wray a déclaré qu’un citoyen américain a plus de risques de voir ses données compromises par des pirates chinois, que de chances d’assurer leur sécurité. Les données volées seraient utilisées par la Chine pour lancer des cyber-attaques et recruter des agents. Selon C. Wray, l’espionnage chinois est tellement répandu de nos jours que toutes les dix heures, le FBI est contraint d’ouvrir une nouvelle affaire de contre-espionnage liée à la Chine. À l’heure actuelle, le FBI traite environ 5 000 affaires de contre-espionnage, dont la Chine représente à elle seule la moitié.

Depuis la pandémie de Covid-19, de nombreuses personnes travaillent à partir de leur ordinateur personnel, ce qui expose encore davantage les citoyens américains à un risque de cyber-espionnage. Le directeur du FBI a averti que les États-Unis verront davantage de piratages et de violations à l’avenir. Plus l’Amérique se tournera vers l’Internet pour partager et gérer sa vie quotidienne, plus le pays sera exposé au danger de piratage informatique.

C. Wray a accusé le ministère d’État chinois de pirater des « fournisseurs de services gérés » (MSP). Cette tactique permet aux pirates de voler simultanément les données de plusieurs entreprises en s’introduisant dans le réseau d’un seul MSP. Il a souligné que Washington a inculpé deux pirates informatiques chinois du Département de la sécurité d’État du MSS de Guangdong, en juillet. La Chine vole des technologies de défense américaines pour les utiliser lors d’un éventuel futur conflit.

Le directeur du FBI a averti que les États-Unis seront confrontés à davantage de piratages et de violations à l’avenir.  (Image : pixabay / CC0 1.0)
Le directeur du FBI a averti que les États-Unis seront confrontés à davantage de piratages et de violations à l’avenir.  (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Christopher Wray a qualifié le vol de propriété intellectuelle américaine par les Chinois de « plus grande menace à long terme », à laquelle les Américains sont confrontés de la part d’une agence d’espionnage étrangère. Les Chinois s’engagent dans une « guerre internationale des talents » pour avoir accès aux capacités de recherche et d’innovation des États-Unis. À l’heure actuelle, la Chine volerait les données des institutions universitaires, des organismes de soins de santé et des entreprises pharmaceutiques américaines liées à la recherche sur la Covid-19. En juillet, l’administration Trump a ordonné la fermeture du consulat chinois à Houston après avoir appris que des agents chinois utilisaient l’endroit comme un avant-poste, tout en développant des liens avec des experts médicaux.

« Parfois, sans donner trop de détails dans un cadre ouvert, nous pouvons presque suivre un reportage d’une entreprise ou d’une institution de recherche annonçant ou révélant un certain progrès ... et puis, presque dans les jours qui suivent, nous assisterons à une cyber-attaque qui renvoie à des acteurs chinois se concentrant sur ces institutions ... Plutôt que d’innover eux-mêmes, ils essaient essentiellement de se positionner à la première place en volant les informations aux autres », a déclaré C. Wray, selon un rapport de The Hill.

Vol de données en Espagne

Il n’y a pas que les États-Unis qui sont confrontés au risque de vol de données par des pirates informatiques chinois. En Espagne, des pirates informatiques chinois ont profité d’une brèche pour voler une quantité importante d’informations dans des centres de recherche travaillant sur un vaccin contre la Covid-19. Paz Esteban, le directeur du Centre national de renseignement espagnol (CNI), a fait remarquer que d’autres pays qui travaillent à la recherche d’un vaccin ont également été confrontés à de telles cyber-attaques.

De nombreux laboratoires espagnols ont subi des attaques de pirates informatiques chinois.  (Image : Pixabay / CC0 1.0)
De nombreux laboratoires espagnols ont subi des attaques de pirates informatiques chinois.  (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

En plus de la Chine, la Russie a également été impliquée dans des tentatives de piratage. La nature et la pertinence des informations volées n’ont pas été révélées. Paz Esteban a également déclaré qu’il y a eu une augmentation des cyber-attaques pendant la période de confinement dû à la Covid-19.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.