Press "Enter" to skip to content

Monde. Le Vaccin de Moderna : cible du piratage chinois

ACTUALITÉ > Monde

La Chine a ciblé des entreprises américaines pour pirater la recherche sur le Covid-19. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Des pirates informatiques liés au gouvernement chinois ont tenté d’accéder aux données de Moderna, une société de biotechnologie américaine qui travaille sur un vaccin contre le Covid-19 depuis janvier. Le gouvernement américain parie gros sur Moderna, espérant qu’il commercialisera bientôt un vaccin pérenne.

Piratage de Moderna

Le ministère américain de la Justice a inculpé deux ressortissants chinois accusés de mener des opérations d’espionnage en Amérique. Trois des cibles étaient des entreprises impliquées dans la recherche sur le Covid-19. Selon l’acte d’accusation, des pirates informatiques basés en Chine ont effectué une reconnaissance sur le réseau informatique d’une entreprise de biotechnologie du Massachusetts. Les activités de reconnaissance font référence à des choses comme entrer dans un réseau pour rechercher des comptes importants, rechercher des vulnérabilités sur les sites Web publics, etc. Les agences de sécurité n’ont pas révélé le nom des entreprises visées par les pirates chinois.

Moderna a confirmé plus tard qu’il avait été informé par le FBI de la menace dont il était l’objet de la part du groupe de piratage informatique. « Moderna reste très vigilant face aux menaces potentielles de cybersécurité, en maintenant une équipe interne, des services de support externes et de bonnes relations de travail avec des autorités extérieures pour évaluer en permanence les menaces et protéger nos précieuses informations », a déclaré le porte-parole de la société Ray Jordan, selon Reuters. Le gouvernement américain a dépensé près de 500 millions de dollars américains pour soutenir Moderna. La société a lancé un essai clinique auprès de 30 000 volontaires le mois dernier.

 

Christopher Krebs a mis en garde contre le vol de recherche américaine par la Chine. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
Christopher Krebs a mis en garde contre le vol de recherche américaine par la Chine. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
 

La Chine a réfuté les allégations de piratage et prétend qu’elle est le leader mondial en termes de recherche sur le Covid-19. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré qu’il n’était pas acceptable que la Chine « se livre au piratage pour atteindre cette position de leader ». En mai, le FBI et le département de la Sécurité intérieure avaient découvert un réseau de pirates chinois chargés de pirater la recherche américaine sur le Covid-19. Christopher Krebs, le directeur de la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency, avait averti que compte tenu du mauvais comportement de la Chine dans le cyberespace, il ne serait pas surprenant qu’elle tente d’accéder illégalement à la recherche américaine.

Michael Yee, analyste en biotechnologie chez Jefferies, a analysé 12 scénarios possibles concernant le développement du vaccin de Moderna et estime que nous devrions avoir un résultat concluant d’ici fin octobre de cette année. Ce calendrier concorde avec l’annonce faite par le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, qui estime que les tests de vaccination de la société seront concluants à ce moment-là.

Développement de vaccins

En plus de Moderna, plusieurs autres entreprises sont à divers stades de test de vaccins potentiels contre le Covid-19. Le premier d’entre eux est un vaccin de l’Université d’Oxford. Un essai portant sur plus de 1 000 personnes a montré que ceux qui avaient reçu le vaccin avaient développé des lymphocytes T et des anticorps pour combattre le virus.

 

e vaccin contre le Covid-19 développé par l’Université d’Oxford semble prometteur. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Le vaccin contre le Covid-19 développé par l’Université d’Oxford semble prometteur. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Le gouvernement britannique a commandé 100 millions de doses du vaccin avant même que les résultats des tests ne soient publiés, laissant à penser que les vaccins devraient bientôt être considérés comme sûrs et prêts à être utilisés par le public. Aucun effet secondaire dangereux n’a été observé chez les patients. Six participants sur 10 ont développé un mal de tête tandis qu’environ 17% ont souffert de fièvre, ce qui semble acceptable dès l’instant où le vaccin permet de surmonter le risque mortel posé par le Covid-19.

Le Centre national de recherche en épidémiologie et microbiologie de Gamaleya, en Russie, a effectué un dernier contrôle des sujets testés, les résultats montrent que les patients ont atteint une réponse immunitaire sans développer d’effets secondaires. Le gouvernement russe prévoit la production en série du vaccin d’ici septembre. Les médecins et les enseignants peuvent avoir la priorité pour la vaccination. Pfizer a commencé un essai auprès de 30 000 membres pour son vaccin. La société estime qu’une seule injection de vaccin peut ne pas être assez efficace pour lutter contre le virus.

Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : Chinese Hackers Targeting Moderna Coronavirus Vaccine Research