Press "Enter" to skip to content

Monde. Inde : Près de 3 tonnes d’héroïne en provenance d’Afghanistan saisies dans le port de Mundra

ACTUALITÉ > Monde

Le lundi 20 septembre, les autorités indiennes ont annoncé avoir saisi près de 3 tonnes d’héroïne, d’une valeur estimée à 2,7 milliards de dollars, en provenance d’Afghanistan et en route vers Delhi, plaque tournante du commerce international. La cargaison d’héroïne a été découverte par des agents du DRI (Directorate of Revenue Intelligence), la principale agence indienne de lutte contre la contrebande, dans le port de Mundra. L’héroïne était dissimulée dans deux conteneurs censés contenir du talc.  L’un des conteneurs dissimulait près de deux tonnes d’héroïne et l’autre, une tonne. Deux indiens ont fait l’objet d’une arrestation.

L’Afghanistan est le plus grand producteur d’héroïne au monde

L’Afghanistan est le plus grand producteur d’héroïne au monde. On estime qu’il est la source 80 à 90 % de la production mondiale. L’héroïne brute est extraite des bourgeons du pavot à opium, et les agriculteurs afghans auraient été taxés sur leur production d’opium au cours des années précédentes, alimentant ainsi l’économie régionale dans son ensemble.

En 2018, la production d’opium a généré 120 000 emplois en Afghanistan

L’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a estimé que la production d’opium a généré 120 000 emplois en Afghanistan en 2018. Les talibans avaient interdit la culture du pavot à opium lors du premier régime taliban, cependant, les rapports détaillent qu’en 2021, la culture du pavot et la production connexe d’héroïne en Afghanistan ont alimenté la montée au pouvoir des talibans.

Selon The Guardian, l’économie du pays, déchiré par les conflits, dépendait des donateurs internationaux qui avaient une participation dans le gouvernement précédent. L’aide étrangère et l’assistance au développement représentaient plus de 42 % du PIB l’année dernière. Bien que cela ait permis de financer les trois quarts des dépenses publiques, les infrastructures restaient un défi pour les économies locales, selon l’UNODC.

À l’heure actuelle, les donateurs internationaux des années précédentes ne sont pas disposés à offrir leur soutien aux talibans, ce qui aggrave la situation des agriculteurs et sape tout effort visant à éloigner les agriculteurs pauvres des campagnes du commerce illicite. Les Talibans ont été considérés comme l’une des insurrections les plus richement financées au monde.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.