Press "Enter" to skip to content

Monde. Etats-Unis : un espion originaire de Singapour

ACTUALITÉ > Monde

Yeo Jun Wei Dickson, alias Dickson Yeo, a transmis des informations sensibles aux services de renseignement chinois, notamment un rapport sur les implications de la vente par les États-Unis d’avions furtifs F-35 au Japon. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Un ressortissant de Singapour a récemment plaidé coupable pour avoir opéré illégalement comme agent étranger aux États-Unis. Yeo Jun Wei Dickson, un ancien étudiant de l’Université nationale de Singapour (NUS), aurait agi au nom des services de renseignements chinois pour recueillir des informations sensibles sur le gouvernement et l’armée américains.

Recrutement et espionnage

Alors qu’il était étudiant à la NUS en 2015, Dickson Yeo s’est rendu à Pékin pour faire une présentation sur la situation politique en Asie du Sud-Est. Après sa présentation, Dickson Yeo a été approché par quelques personnes qui se sont présentées comme membres de groupes de réflexion basés en Chine. Ils ont demandé à Dickson Yeo de leur fournir des informations sur la politique, l’économie et les relations diplomatiques. Ce qu’ils voulaient, c’était des « informations non publiques » ou des ragots et des rumeurs. En échange de ses services, Dickson Yeo s’est vu offrir une coquette somme d’argent.

« Yeo a compris qu’au moins quatre de ces personnes étaient des agents de renseignement pour le gouvernement de la RPC (République populaire de Chine). L’un des agents de renseignement a ensuite demandé à Dickson Yeo de signer un contrat avec l’Armée populaire de libération de la RPC (APL). Dickson Yeo a refusé de signer le contrat mais a continué à travailler pour cet agent et d’autres agents (des services de renseignements chinois) », selon un exposé des faits signé, rapporté par Channel News Asia.

Dickson Yeo a plaidé coupable pour avoir agi en tant qu’agent illégal aux Etats-Unis, pour le compte des services de renseignements chinois. ( Image : Capture d ’écran / YouTube)
Dickson Yeo a plaidé coupable pour avoir agi en tant qu’agent illégal aux Etats-Unis, pour le compte des services de renseignements chinois. ( Image : Capture d ’écran / YouTube)
 

Au départ, Dickson Yeo a été chargé de faire un rapport sur la situation en Asie du Sud-Est. Cependant, son attention s’est rapidement portée sur les États-Unis. En 2015, Dickson Yeo a réussi à solliciter un citoyen américain travaillant avec l’armée de l’air américaine pour fournir des informations sur les implications géopolitiques de l’achat par le Japon d’avions furtifs jets F-35 aux États-Unis. Il a transmis ce rapport aux services de renseignements chinois. En 2018, Dickson Yeo a créé une fausse société de conseil et a publié des offres d’emploi sur des sites de médias sociaux, dont LinkedIn. Il a reçu plus de 400 CV, dont plus de 90 % provenaient de personnes ayant une habilitation de sécurité dans l’armée américaine et les ministères du gouvernement.

Entre 2018 et 2019, Dickson Yeo a contacté un homme travaillant pour le Département d’État américain et a obtenu un rapport sur un membre actif du cabinet américain. Il a également engagé un officier de l’armée qui a été affecté au Pentagone et a recueilli des informations sur la façon dont le retrait des forces américaines d’Afghanistan allait affecter la Chine. Pour payer ses contacts américains, Dickson Yeo a utilisé une carte bancaire qui lui avait été donnée par les services secrets chinois. Dickson Yeo a contacté ses agents par le biais de WeChat. Il a reçu pour instruction de ne jamais contacter d’agents chinois pendant son séjour aux États-Unis pour éviter d’être intercepté.

Arrestation et condamnation

Lors de sa visite aux États-Unis en novembre de l’année dernière, Dickson Yeo a été arrêté par les forces de l’ordre dès son arrivée à l’aéroport. En juillet, il a comparu devant le tribunal et a plaidé coupable d’avoir agi en tant qu’agent illégal pour la République populaire de Chine, ce qui est interdit en vertu du titre 18 du code des États-Unis, article 951. Sa peine doit être fixée lors d’une audience prévue le 9 octobre 2020.

Lors de sa visite aux États-Unis en novembre dernier, Dickson Yeo a été arrêté à son arrivée à l’aéroport. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Lors de sa visite aux États-Unis en novembre dernier, Dickson Yeo a été arrêté à son arrivée à l’aéroport. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Alan E. Kohler Jr, directeur adjoint de la division du contre-espionnage du FBI, a averti que l’arrestation de Dickson Yeo est un avertissement face à l’acharnement de la Chine à s’approprier la technologie et les informations politiques américaines. Pendant ce temps, le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois, Wang Wenbin, a tenté d’éviter la question en accusant les États-Unis de mener une campagne diffamatoire contre la Chine. Il a allégué que les forces de l’ordre américaines créaient intentionnellement une paranoïa à l’égard de l’espionnage chinois. BilahariKausikan, un diplomate à la retraite de Singapour s’en est pris à Dickson Yeo, le traitant d’escroc et de traître. Il a déclaré que les actions de Dickson Yeo pouvaient amener tous les Singapouriens à être considérés avec suspicion.

Rédacteur Fetty Adler 

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.