Press "Enter" to skip to content

Monde. États-Unis : selon une Étude, 71 % des diagnostics de Covid-19 et 60 % des hospitalisations sont des cas de percée vaccinale

ACTUALITÉ > Monde

Une étude réalisée à l’aide d’un projet d’intelligence artificielle soutenu par le ministère de la Défense et portant sur 20 millions de bénéficiaires américains de Medicare, a révélé que 71 % des cas de Covid sont des cas de percée vaccinale. L’étude indique également que « l’infection antérieure par la Covid-19 a un effet protecteur majeur contre l’hospitalisation suite aux infections de  percées. »

Le rapport, qui inclut une mise à jour hebdomadaire, est daté du 28 septembre et s’intitule : Efficacité des vaccins ARNm Covid-19 contre la variante Delta chez 5,6M de bénéficiaires Medicare âgés de 65 ans et plus. Il est publié sur le site Web public de Humetrix, une société de collecte de données et d’intelligence artificielle qui travaille avec le Département de la Défense (Department of Defense - DOD) et le Centre commun d’intelligence artificielle (Joint Artificial Intelligence Center - JAIC).

La mise à jour hebdomadaire, qui porte les logos du DOD, du JAIC et du Project Salus, utilise l’ensemble des données suivantes :

Groupe : 20 millions de bénéficiaires de Medicare, dont 16 millions âgés de plus de 65 ans ;
Exposition : 5,6 millions de personnes entièrement vaccinées (2,9 millions avec Moderna et 2,7 millions avec Pfizer)

Période : De janvier au 21 août 2021

Paramètres clés : 161 000 infections et 33 000 hospitalisations «  dites pernicieuses », dont 10 400 admissions en soins intensifs.

Les pouvoirs de l’intelligence artificielle de l’Amérique sont supérieurs à ceux de la Chine communiste

Un article datant de l’époque de l’administration Trump et publié le 9 juillet sur le site Web du ministère de la Défense, stipulait que les pouvoirs de l’intelligence artificielle de l’Amérique étaient supérieurs à ceux de la Chine communiste, du fait que les États-Unis ne consacraient pas leur énergie à « espionner leur propre peuple et à utiliser la technologie de reconnaissance faciale pour identifier les dissidents politiques ». L’article indique que le projet Salus « met l’intelligence artificielle à l’œuvre pour aider à prévoir les pénuries de facteurs comme l’eau, les médicaments et les fournitures utilisées dans la lutte contre la Covid. »

L’article précise que le projet Salus a été développé par la Garde nationale et le Commandement Nord des États-Unis.

La présentation PowerPoint contient l’avertissement suivant : « Les données de Medicare et le logiciel Humetrix sont hébergés dans une enclave gouvernementale sécurisée du ministère de la Défense. »

L’étude définit notamment un cas de percée comme un diagnostic de Covid-19 « survenant au plus tôt deux semaines après la deuxième dose de vaccin ».

Humetrix a défini un diagnostic de Covid-19 comme ayant eu lieu dès lors que le code U071 de la 10ème Classification internationale des maladies pour la Covid-19 était trouvé dans n’importe quel type de demande de remboursement, mais a déclaré que seulement 29 % des demandes de remboursement comportaient un test PCR ou un test d’antigène.

Humetrix a constaté que 3 400 personnes, soit 2,1 % des 161 000 cas d’infection pernicieuse, étaient décédées

Les hospitalisations ont été définies comme des demandes de remboursement ayant un « diagnostic primaire d’admission » de U071, et une admission dans les 14 jours suivant le diagnostic. Les décès ont été définis comme des demandes qui avaient soit un code de sortie 41, ce que le pont définit comme « expiré dans l’établissement », soit une date de décès dans les 60 jours suivant le diagnostic.

Humetrix a constaté que 3 400 personnes environ, soit 2,1 % des 161 000 cas d’infection pernicieuse, étaient décédées. Afin d’évaluer l’efficacité du vaccin, les données ont été comparées à celles de mars à décembre 2020, alors que la campagne de vaccination nationale n’avait pas encore commencé. Ces données ont montré que le taux de décès de 2,1 % avait été divisé par six par rapport au taux de 12 % enregistré avant la vaccination.

La même comparaison a également montré que le taux d’hospitalisation était passé de 32 % à 21 %, mais que les admissions en soins intensifs étaient restées stables (32 % contre 31 %).

En examinant les 16 millions de demandes de remboursement des personnes âgées de plus de 65 ans, Humetrix a constaté que les diagnostics de Covid-19 ont été multipliés par cinq lorsque le variant Delta est devenu prédominant. Selon les données, 97 % de tous les diagnostics étaient des variants Delta, au 28 août.

Un graphique dans le dossier montre qu’à mesure que le variant Delta a remplacé le SARS-CoV-2, ce groupe a connu jusqu’à 40 000 nouveaux cas par semaine, contre 20 000 ou moins entre avril et juillet.

Le rapport indique que 71 % des diagnostics de Covid-19 et 60 % des hospitalisations sont des cas de  percée vaccinale chez des personnes entièrement vaccinées.

Humetrix a également constaté que lorsque le variant Delta a pris le relais, l’efficacité du vaccin Messenger RNA a considérablement diminué au fil du temps. Le taux d’infection pernicieuse était presque deux fois plus élevé 5 à 6 mois après la vaccination complète, qu’au bout de 3 à 4 mois, et les statistiques étaient similaires pour les hospitalisations.

En examinant la différence des taux d’infection entre les personnes âgées de 65 à 74 ans, de 75 à 84 ans et de 85 ans et plus, les données ont montré que l’âge n’a qu’une « contribution mineure à la réduction de la protection vaccinale ».

Cependant, l’âge semble jouer un rôle important dans le taux d’hospitalisation. Avec la prévalence du variant Delta, le groupe des 85 ans et plus a enregistré 50 % d’hospitalisations hebdomadaires en plus sur un total de 100 000 personnes.

Les données semblent également montrer que, face au variant Delta, le vaccin Moderna induit légèrement moins de cas de percée que le vaccin Pfizer, au bout de 5 à 6 mois.

Dans la dernière diapositive intitulée Risk Model for Breakthrough Hospitalization (Modèle de Risque d’Hospitalisation pour Cause de Percée), Humetrix a constaté que l’insuffisance rénale terminale, de même qu’une hospitalisation antérieure présentaient un risque plus élevé d’hospitalisation, suivis d’autres facteurs tels que le fait d’être amérindien, hispanique, noir, obèse morbide et de sexe masculin.

Notamment, le groupe qui présentait le plus faible rapport de cotes pour l’hospitalisation pour cause de percée était celui qui avait déjà reçu un diagnostic de Covid-19.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.