Press "Enter" to skip to content

Monde. États-Unis : Joe Biden à la frontière mexicaine sur fond d’intensification des problèmes d’immigration

ACTUALITÉ > Monde

Le président Joe Biden est arrivé dimanche à la frontière américano-mexicaine pour la première fois depuis son entrée en fonction il y a près de deux ans. Alors qu’il se prépare à briguer un nouveau mandat, il souhaite « résoudre » l’un des défis le plus important du pays, au moment où : les problèmes d’immigration.

Le 5 janvier, M. Biden a annoncé qu’il ajusterait sa politique d’immigration face à la pression croissante de vagues de migrants. Ainsi, les États-Unis n’accepteront que 30 000 migrants par mois en provenance de Cuba, du Nicaragua, d’Haïti et du Venezuela vers les États-Unis par voie aérienne. Par contre, ils expulseront chaque mois 30 000 immigrants illégaux.

Une visite mais pas de réels changements

En fait, la visite de M. Biden à El Paso, au Texas, est considérée comme n’apportant aucun changement fondamental.

Au lieu de cela, cette décision vise uniquement à démontrer que le président démocrate prend la question au sérieux, mettant fin aux questions persistantes sur le moment où il se rendra à la frontière et renforçant les relations avec la patrouille frontalière. De nombreux agents de cette force avaient auparavant été irrités par le retrait par la Maison Blanche des mesures d’application de la ligne dure.

Au contraire, elle vise uniquement à démontrer que le président démocrate prend la question au sérieux, mettant fin aux questions persistantes sur la date de sa visite à la frontière, et à renforcer les relations avec la patrouille frontalière. De nombreux agents de cette force avaient auparavant manifesté leur mécontentement face au désengagement de la Maison-Blanche en matière de mesures strictes de contrôle.

Le premier jour de son mandat, M. Biden avait proposé au Congrès un plan de réforme sur l’immigration qui a fini par échouer du fait de l’opposition des républicains au Congrès. Les sénateurs républicains ont ainsi bloqué la proposition de 3,5 milliards de dollars visant à renforcer la mise en application des lois aux frontières.

Les républicains font pression

Les républicains ont fait pression pour soutenir leurs propres plans frontaliers après avoir remporté la Chambre des représentants. Le représentant républicain Jim Jordan a déclaré à Fox News que le président Biden devrait adopter les mêmes politiques frontalières que son prédécesseur Donald Trump. Ces politiques incluent la séparation des enfants de leurs parents migrants dans le cadre d’une approche de « tolérance zéro » pour arrêter l’immigration illégale.

« Franchement, cette administration a créé une situation où l’Amérique n’a plus véritablement de frontières », a déclaré Jim Jordan. Même les démocrates ont condamné sa nouvelle politique, la qualifiant d’« inefficace et inhumaine ».

Les sondages de l’institut Real Clear Politics montrent, notamment, que 37% des Américains désapprouvent la gestion de l’immigration par le président Biden.

Les autorités frontalières américaines ont détenu un nombre record de 2,2 millions de migrants à la frontière avec le Mexique au cours de l’année fiscale 2022, qui s’est achevée en septembre. Mais ce chiffre inclut aussi des personnes qui ont tenté de franchir la frontière à plusieurs reprises.

Après sa visite à El Paso, M. Biden devrait se rendre au sud de la frontière pour rencontrer le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador et le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Les entretiens entre les dirigeants porteront également sur les questions d’immigration.

Rédacteur Yasmine Dif

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.