Press "Enter" to skip to content

Monde. États-Unis : l’épargne des ménages atteint un niveau historiquement bas mais on est encore loin de l’effondrement

ACTUALITÉ > Monde

En novembre, l’épargne des ménages américains a atteint son plus bas niveau depuis 2005, une donnée qui inquiète certains analystes qui pensent qu’une récession significative, voire une dépression potentielle, est en vue.

On est tout de même loin de l’effondrement, car les données montrent que la situation a encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les personnes les moins bien rémunérées ne soient réellement touchées.

Selon les données publiées en décembre par le Bureau of Economic Analysts (BEA), le taux d’épargne des particuliers pour la période de novembre 2022 atteignait les 2,4 %, soit une légère amélioration par rapport aux 2,2 % d’octobre 2022, le taux le plus bas enregistré depuis 2005, alors que les facteurs qui ont conduit à la « grande crise financière » de 2008 atteignent leur apogée.

Le BEA définit ce point de données de la manière suivante : « le taux d’épargne personnelle des États-Unis est l’épargne personnelle en pourcentage du revenu personnel disponible. En d’autres termes, c’est le pourcentage du revenu des personnes qui reste après avoir payé les impôts et dépensé de l’argent. »

Le chiffre n’a jamais été inférieur à 5 % depuis 2010, et a brièvement atteint un pic de 30 % pendant la distribution des fonds de relance par « hélicoptère » (de l’argent directement donné aux ménages) pendant la Covid-19, et les confinements qui ont laissé les gens sans endroit où aller et sans rien à dépenser.

Un chèque de relance de 1 200 dollars octroyé aux Américains admissibles

Un article publié en décembre dans The Indianapolis Business Journal explique succinctement : « le taux a grimpé en flèche pour atteindre le niveau record de 33,8 % en avril 2020 avec la décision de maintien à domicile et d’un premier chèque de relance de 1 200 dollars octroyé aux Américains admissibles ce mois-là. Le taux d’épargne est redescendu sous la barre des 10 % à la mi-2021 et a été inférieur à 5 % toute cette année. Le taux d’octobre est tombé à 2,3 %, son plus bas niveau depuis juillet 2005, où il était de 2,1 %. »

Sal Guatieri, un analyste de BMO Capital Markets, a déclaré à ses clients dans une note de début décembre, que l’effondrement qui s’ensuivrait résulterait du fait que les consommateurs seraient contraints de liquider leurs cadeaux face à l’inflation de base de plus de 7 % prévue pour 2022, aux prix record de l’essence et à la montée en flèche des paiements hypothécaires, la Réserve fédérale ayant relevé les taux d’intérêt de 0,25 à 4,5 % au cours de l’année 2022, d’après un rapport de Bloomberg

Ce point est peut-être mieux résumé dans les données de la Réserve fédérale sur les dépôts vérifiables et la monnaie pour les ménages et les organisations à but non lucratif, qui montrent que le secteur détient plus de 1 400 milliards de dollars au troisième trimestre 2022, soit presque le double des 763 milliards de dollars du troisième trimestre 2021.

Le revenu personnel disponible est toujours orienté à la hausse

Les données du BEA relatives au taux d’épargne montrent également qu’en fin de compte, le revenu personnel disponible est toujours orienté à la hausse, à 18,63 billion de dollars au troisième trimestre 2022, contre 17,6 billion de dollars en 2020.

Cependant, les rapports publiés tout au long de l’année 2022 sur des sujets tels que le fait que les consommateurs sont tellement à court d’argent pour payer les produits de première nécessité comme l’essence et l’épicerie que les prêteurs sur gage font face à une demande sans précédent et que les statistiques sur l’endettement global par carte de crédit font boule de neige, montrent que quelques-uns souffrent.

Selon un rapport Bloomberg de juillet 2022, ces quelques-uns sont probablement les personnes aux revenus les plus faibles, le seul quintile de l’économie dont l’épargne diminuait réellement étant celui des 20 % les plus pauvres.

L’article précisait que si les dépôts enregistrables étaient toujours en hausse, les seuls bénéficiaires étaient les deux quintiles supérieurs, « mais environ deux tiers de l’augmentation sont allés aux 10 % des ménages les mieux rémunérés, et un tiers au 1% supérieur. »

« Pour les 26 millions de ménages du bas de l’échelle, les gains en liquidités ont déjà été effacés », ont-ils noté.

Alors quelle est l’ampleur du contraste entre le quintile inférieur qui frappe les prêteurs sur gage et les banques alimentaires et les personnes qui gagnent le plus ?

L’année 2022 a été la meilleure année pour Rolls-Royce

Un communiqué de presse publié le 9 janvier par Rolls-Royce en dit long.

Intitulé Historic Sales Record Completes Landmark Year For Rolls-Royce Motor Cars, l’icône de l’ultra-élite mondiale a eu le plaisir d’annoncer que 2022 a été sa meilleure année, avec 6 021 voitures livrées, soit une augmentation de 8 % par rapport à 2021.

« C’est la première fois en 118 ans d’histoire de l’entreprise que ses ventes dépassent 6 000 sur une seule période de 12 mois », a déclaré l’entreprise.

Non seulement le volume des ventes a augmenté, mais les dépenses supplémentaires aussi.

« Mais en tant que véritable Maison du luxe, les ventes ne sont pas notre seule mesure du succès : nous ne sommes pas et ne serons jamais un fabricant en volume », peut-on lire dans le communiqué.

La société poursuit : « bespoke IS Rolls-Royce, et les commissions ont également atteint des niveaux records l’année dernière, les demandes de nos clients devenant toujours plus imaginatives et techniquement exigeantes, un défi que nous relevons avec enthousiasme. »

Ajoutant : « la créativité et la qualité Bespoke inégalées atteintes par notre équipe ici à Goodwood signifient qu’en moyenne, nos clients sont désormais heureux de payer environ un demi-million d’euros pour leur voiture unique. »

Rolls-Royce a obtenu la valeur la plus élevée de commissions Bespoke au cours de ses 118 ans d’histoire, ont-ils ajouté.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : US Personal Savings Hit Historic Low, but the Bottom Is Still Far Away

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.