Press "Enter" to skip to content

Monde. Disparition de camions remplis de bulletins de vote

ACTUALITÉ > Monde

Un chauffeur de camion, sous-traitant de USPS, a vu qu’il manquait potentiellement 288 000 bulletins de votes dans son camion (Image : pixabay)
 

Le projet Amistad, une initiative de la société Thomas More en faveur des libertés civiles, a récemment tenu une conférence de presse au cours de laquelle trois lanceurs d’alerte ont admis avoir été témoins d’activités de truquage lors des élections de 2020. L’un des lanceurs d’alerte, Ethan Pease, a travaillé comme sous-traitant postal du Wisconsin pendant la période électorale.

Ethan Pease a commencé à travailler pour United Mailing Services (UMS) le 26 août. Il a révélé qu’il avait été informé par deux postiers et à deux reprises que l’USPS du Wisconsin collectait plus de 100 000 bulletins de vote le 4 novembre au matin afin qu’ils soient antidatés. Cela permettrait de compter ces bulletins même après la date limite d’arrivée à la poste.

À son travail, Ethan Pease a ramassé le courrier selon un itinéraire préétabli et l’a livré pour être trié à l’UMS. Puis il a transporté le courrier à l’USPS. Le 2 novembre, c’est-à-dire la veille du jour du scrutin, Ethan Pease n’a eu à livrer qu’un seul bulletin de vote à l’USPS. Et le jour du scrutin, il n’a pas vu un seul bulletin de vote marqué pour la livraison. Le jour suivant, un employé de l’USPS lui a dit que, selon une section de l’USPS dans le Wisconsin, 100 000 bulletins de vote manquaient.

Le truquage des élections de 2020

Le 5 novembre, un autre employé de l’USPS a déclaré à Ethan Pease que la société avait ordonné à tous les travailleurs d’antidater les bulletins de vote reçus après la date limite. Lorsqu’on lui a demandé s’il allait avoir des problèmes pour cela, l’employé de l’USPS a simplement répondu qu’il n’aurait pas de problèmes tant que les bulletins étaient postés le 3 novembre, le cachet de la poste faisant foi.

« J’ai entendu ces deux mêmes employés de la poste faire des blagues sur le fait de prendre les bulletins de vote postaux pour Donald Trump et de les jeter... Je ne suis pas un partisan de Donald Trump, je ne suis pas non plus un partisan de Joe Biden... mais quelque chose de foncièrement mauvais s’est produit dans le Wisconsin pendant l’élection présidentielle et le peuple américain a le droit de le savoir », a déclaré M. Pease.

Camion manquant

Le deuxième lanceur d’alerte présent à la conférence de presse, Jesse Morgan, est camionneur pour un sous-traitant de l’USPS. Il a affirmé que le camion qu’il avait garé au dépôt de l’USPS à Lancaster, en Pennsylvanie, avait mystérieusement disparu. Le camion contenait potentiellement jusqu’à 288 000 bulletins de vote.

« Je sais que j’ai vu des bulletins de vote avec des adresses de retour remplies. Des milliers d’entre eux. Des milliers ont été chargés dans mon camion à New York et ont été transportés vers la Pennsylvanie... Au début, je ne pensais pas que c’était une grosse affaire. En fait, je trouvais ça vraiment génial. Je l’ai vraiment fait. J’ai été efficace, je fais quelque chose pour la course à la présidence. C’est cool... Mais au fur et à mesure que les choses devenaient plus bizarres, je me suis mis à réfléchir et je me suis demandé pourquoi je conduisais des bulletins de vote depuis New York jusqu’en Pennsylvanie. Je ne savais pas pourquoi, alors j’ai décidé de prendre la parole, et c’est ce que je fais aujourd’hui », a déclaré Jesse Morgan lors de la conférence de presse.

Le troisième lanceur d’alerte, Gregory Stenstrom, est un spécialiste des données et un officier de marine à la retraite. Il a attesté avoir vu un vendeur de Dominion Voting Systems connecter des disques durs amovibles aux machines d’agrégation de vote. Il a également accusé les responsables des élections de mélanger les différentes commandes des disques durs amovibles, empêchant ainsi un auditeur d’authentifier correctement les résultats des élections.

Dans un communiqué de presse, Phill Kline, directeur du projet Amistad, a déclaré que les témoignages étaient convaincants et qu’ils indiquent une fraude électorale à « grande échelle ». Selon le projet Amistad, il a déjà recueilli des témoignages d’experts assermentés qui indiquent une fraude concernant 548 000 bulletins de vote dans le Michigan, 300 000 en Arizona, 204 000 en Géorgie et plus de 121 000 en Pennsylvanie. Phill Kline affirme qu’Amistad a contacté des avocats américains à New York et en Pennsylvanie et a indiqué que son groupe partagera ses informations avec les responsables de l’application des lois, y compris ceux du FBI.

Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : Missing Trucks With Ballots: USPS Subcontractor Exposes 2020 Election Rigging Scheme