Press "Enter" to skip to content

Monde. Certains pays construisent des hôpitaux à une vitesse record

ACTUALITÉ > Monde

La Chine et le Royaume-Uni ont construit des hôpitaux en moins de 10 jours pour les patients atteints de Covid-19. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

De nombreux pays ont du mal à faire face à l’augmentation du nombre de patients atteints de Covid-19, en raison du nombre limité d’hôpitaux. Pour contrer cette situation, certains pays construisent de nouvelles installations en un temps record.  La construction de ces hôpitaux de fortune semble pouvoir se faire en moins de 10 jours !

Hôpitaux ultrarapides

En février, le gouvernement chinois a fait savoir qu'il avait construit un établissement médical de 60.000m2 à Wuhan, ville épicentre de l’épidémie de COVID-19. Construit sur deux étages, l’hôpital est équipé de 1 000 lits, de 30 unités de soins intensifs et de nombreuses salles d’isolement. L’ensemble du projet de construction a été réalisé en 10 jours, selon les informations fournies. Une retransmission en direct a également été mise en place pour permettre aux gens de suivre en ligne le processus de construction. La rapidité d’exécution du chantier s’explique par l’utilisation d’éléments préfabriqués.

« Alors qu’une construction débute en général par les fondations, suivies de la superstructure (c’est-à-dire la charpente métallique, le bâtiment et le revêtement), les unités préfabriquées, elles, permettent de construire parallèlement les fondations et la superstructure d’un bâtiment... Ainsi, les éléments préfabriqués, à assembler comme des Legos, sont en fait fabriqués en usine, hors du site, alors que dans le même temps, les fondations sont réalisées sur place », a déclaré David Hartley, directeur général de NTX, à Business Insider.

Cet établissement a été conçu selon le modèle de l’ hôpital de Xiaotangshan, construit à Pékin en 2003 lors de l’épidémie de SRAS.

 

La construction de l’hôpital Nightingale du NHS a été achevée en 9 jours. (Image : pixabay / CC0 1.0)
La construction de l’hôpital Nightingale du NHS a été achevée en 9 jours. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Au Royaume-Uni, le centre d’exposition ExCeL à l’est de Londres a été converti en hôpital temporaire, baptisé le NHS Nightingale Hospital , avec une capacité de 4 000 lits, pour accueillir les patients atteints de Covid-19. Le site s’étend sur 87 000 m2, avec 80 salles de 42 lits chacune. 500 lits sont équipés de ventilateurs et de réservoirs d’oxygène. S’il était utilisé à pleine capacité, ce serait l’un des plus grands hôpitaux du monde. La construction a été achevée en seulement 9 jours, grâce à l’aide de 200 soldats du Royal Gurkha Rifles et du Royal AnglianRegiment.

Des plans sont en cours pour la construction d’autres hôpitaux de type NHS Nightingale dans différentes régions du Royaume-Uni. « Les centres de conférence de Birmingham, Manchester, Glasgow et Harrogate et l’Université UWE Bristol, à l’Ouest de l’Angleterre, ont été désignés comme sites hospitaliers d’urgence pour aider à soulager la pression sur le NHS... En Irlande du Nord, la tour de l’hôpital de la ville de Belfast est en passe de devenir le premier hôpital " Nightingale " du pays », selon la BBC.

L’OMS en question

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) est de plus en plus critiquée pour avoir sous-estimé la gravité de l’épidémie due au virus du PCC, se rangeant ainsi aux côtés de la Chine. Le président Donald Trump a décidé de suspendre le financement américain à l’organisation et a accusé l’OMS d’avoir dissimulé l’ampleur réelle de l’infection virale en Chine. Auparavant, le sénateur Rick Scott avait critiqué l’OMS pour son incapacité à traiter l’épidémie de Covid-19 de manière responsable.

 

Le président Donald Trump a critiqué l’OMS pour avoir pris le parti de la Chine. (Image : flickr / CC0 1.0)
Le président Donald Trump a critiqué l’OMS pour avoir pris le parti de la Chine. (Image : flickr / CC0 1.0)
 

L’OMS doit « être tenue responsable de son rôle dans la promotion de la désinformation et dans l’aide apportée à la Chine communiste pour dissimuler la pandémie mondiale ». « Nous savons que la Chine communiste ment sur le nombre de cas et de décès, sur ce qu’elle savait et quand elle l’a su - et l’OMS n’a jamais pris la peine d’enquêter davantage. Leur inaction a entraîné la perte de nombreuses vies humaines. Ainsi, dès que le Congrès reprendra ses travaux, il devrait y avoir une audience, ainsi qu’une enquête approfondie », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a demandé à tous les pays d’être transparents en ce qui concerne les données sur l’infection à coronavirus. Il a également annoncé que les États-Unis s’engageront à fournir une aide supplémentaire de 225 millions de dollars pour contribuer à la lutte mondiale contre le virus du PCC.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : CCP Virus: China and UK Build Hospitals at Record Pace