Press "Enter" to skip to content

Monde. Amazon et Google visés par une enquête sur les faux avis

ACTUALITÉ > Monde

Amazon et Google font l’objet d’une enquête de la part de la CMA, l’autorité britannique de la concurrence et des marchés, en raison de millions de faux commentaires à cinq étoiles, selon un reportage de la BBC du 25 juin. La CMA craint que les faux avis ne soient trompeurs et injustes pour les entreprises qui tentent de respecter les règles du jeu.

Andrea Coscelli, directeur général de la CMA, a déclaré à la BBC : « Nous craignons que des millions d’acheteurs en ligne soient induits en erreur par la lecture de faux avis et dépensent ensuite leur argent sur la base de ces recommandations. De même, il est tout simplement injuste que certaines entreprises puissent falsifier des avis cinq étoiles pour donner à leurs produits ou services la plus grande importance, alors que les entreprises respectueuses de la loi sont perdantes. »

Du fait de la fermeture des magasins en raison de la pandémie mondiale, les gens du monde entier ont été obligés de dépendre des revendeurs en ligne pour les ressources « non essentielles ». La CMA a lancé cette enquête officielle à la suite d’une enquête primaire menée l’année dernière pour déterminer si les vendeurs en ligne comme Google et Amazon faisaient le nécessaire pour protéger les consommateurs contre la fraude et d’autres malversations en ligne.

L’enquête de l’AMC visait également à déterminer si les entreprises technologiques en faisaient suffisamment pour détecter les avis faux ou trompeurs et les « modèles de comportement suspects ».

Les avis suspects incluent les cas où les mêmes utilisateurs « ont examiné la même gamme de produits ou d’entreprises à des moments similaires ». Il y a également des cas où « l’avis suggère que l’auteur de l’avis a reçu un paiement ou une autre incitation à rédiger un avis positif ».

La CMA a la responsabilité d’examiner si les plateformes prennent des mesures pour éliminer régulièrement les faux avis, et de s’assurer que des mesures sont prises pour dissuader les utilisateurs de publier de faux avis.

S’il s’avère que des entreprises ont enfreint la législation sur la protection des consommateurs, la CMA pourrait prendre des mesures coercitives. Google et Amazon pourraient être contraints de s’engager formellement à modifier leur manière de traiter les faux avis, et des actions en justice pourraient être engagées « si nécessaire ». La CMA a ajouté qu’elle n’avait « pas encore décidé si Amazon ou Google avaient enfreint la loi à ce stade ».

Plus tôt, le 19 juin, Breitbart avait rapporté comment Amazon a blâmé les entreprises de médias sociaux pour leur incapacité à gérer les faux avis. Les entreprises de médias sociaux n’auraient pas réagi aux avertissements d’Amazon concernant les faux avis sollicités sur leurs plateformes.

Dans un article de blog, Amazon a déclaré avoir supprimé environ 200 millions de faux avis présumés avant qu’ils ne puissent être lus par les clients, rien qu’en 2020. Cependant, les faux avis continuent de gangrener la plateforme.

Une enquête menée cette année par le site en ligne Which ? a révélé « des campagnes d’évaluation prétendant pouvoir obtenir le statut d’ "Amazon’s Choice " sur des produits en seulement 10 à 14 jours ». En outre, il y avait « 702 000 critiques de produits dans cinq entreprises seulement ».

Dans l’article de blog, Amazon a déclaré : « Au cours des trois premiers mois de 2020, nous avons signalé plus de 300 groupes aux entreprises de médias sociaux, qui ont ensuite pris un temps moyen de 45 jours pour empêcher ces groupes d’utiliser leur service pour perpétrer des abus. Au cours des trois premiers mois de 2021, nous avons signalé plus de 1 000 groupes de ce type, les services de médias sociaux prenant un temps moyen de cinq jours pour les supprimer. »

Si Amazon a reconnu que les entreprises de médias sociaux sont devenues « beaucoup plus rapides » pour répondre aux signalements de faux avis, le géant du commerce électronique a insisté sur le fait que les entreprises doivent « investir de manière adéquate » pour détecter de manière proactive les faux avis.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.