Press "Enter" to skip to content

Chine. Un juriste chinois en exil décrit l’héritage pernicieux de Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du PCC

ACTUALITÉ > Chine

Yuan Hongbing, dissident chinois et ancien juriste résidant en Australie, a partagé son point de vue sur l’héritage pernicieux de Jiang Zemin, l’ex-dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), décédé à Shanghai le 30 novembre.

« Même après la chute du Parti communiste chinois (PCC), quiconque dirigera la Chine sera confronté à la difficile mission historique de sa reconstruction morale », a déclaré M.Yuan

Jiang Zemin a été chef d’État de 1989 jusqu’au début des années 2000. Il a conservé un haut degré de contrôle sur la politique chinoise tout au long des années 2000. Il a succombé à une leucémie à l’âge de 96 ans.

S’exprimant dans le quotidien The Epoch Times en langue chinoise, le 1er décembre, M. Yuan a estimé que le règne de Jiang Zemin a été un catalyseur important de la dégradation de l’État de droit, des déséquilibres économiques, des violations des droits de l’homme et de la crise politique de la Chine moderne.

M. Yuan a également observé que les médias et les élites occidentales ont exprimé leur tristesse à la suite du décès de l’ancien dirigeant, malgré les méfaits de ce dernier et sa mauvaise réputation auprès du peuple chinois et des dirigeants actuels.

Un juriste chinois en exil décrit l’héritage pernicieux de Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du PCC
Yuan Hongbing, juriste chinois résidant actuellement en Australie, s’exprime lors d’un événement sur la démocratie en Chine en 2009. (Image : Minghui.org)

Les gros titres ont loué Jiang Zemin pour avoir présidé à « l’essor de la Chine », et certains commentaires grand public l’ont même décrit comme un réformateur. Selon SinoInsider, un cabinet de conseil en risques politiques spécialisé dans la politique chinoise, « de nombreux universitaires, journalistes et observateurs occidentaux de la Chine se souviennent de Jiang comme d’un homme " amusant ", " ouvert ", " libéral " et même " réformateur ". Les nécrologies consacrées à Jiang dans les médias occidentaux ont eu tendance à faire son éloge et à condamner Xi Jinping (le leader actuel du régime chinois) ».

Peu d’observateurs du courant dominant ont accordé du poids au rôle de Jiang Zemin dans l’expansion de l’État policier répressif du PCC ou dans la persécution brutale du Falun Gong, qui a vu l’adoption généralisée du prélèvement forcé d’organes sur les prisonniers de conscience, une pratique lucrative ciblant principalement les pratiquants de Falun Gong.

L’héritage pernicieux de Jiang Zemin

M. Yuan pense que l’accueil positif réservé à Jiang Zemin dans les principaux médias et chaînes d’information est le résultat des liens commerciaux étendus entre la Chine et l’Occident qui ont été établis ou renforcés pendant l’ère de domination politique de Jiang.

« Ils sont attristés par la mort de Jiang Zemin. Mais leurs sentiments sont complètement différents de ceux du peuple chinois », a-t-il déclaré.

Dans une lettre d’information du 1er décembre, SinoInsider décrit les réactions chinoises à la mort de Jiang Zemin comme largement négatives. Les internautes ont reproché au « crapaud », surnom populaire de Jiang, d’avoir « corrompu tout le pays », favorisé la corruption des fonctionnaires, gardé une mainmise sur le pouvoir en coulisses, ceci même après l’entrée en fonction de son successeur Hu Jintao, et d’avoir été un « grand stratège » en matière d’affaires extraconjugales, plutôt qu’en matière d’action politique.

« D’un point de vue politique, la façon dont Jiang a gouverné a consisté à corrompre la quasi-totalité des fonctionnaires du Parti communiste par des abus de pouvoir », a déclaré M. Yuan. « Cela a corrompu les institutions de l’autorité de l’État à un degré sans précédent, et cette corruption s’est répandue dans le reste de la société chinoise à différents niveaux ».

Après le décès de Jiang Zemin, certains Chinois ont fait remarquer que l’ancien président s’était attiré les faveurs de nombreux dirigeants étrangers. En plus de conclure des accords commerciaux et de faire des démonstrations grandiloquentes aux politiciens occidentaux, Jiang Zemin a cédé une vaste bande de territoire contesté au président russe de l’époque, Boris Eltsine, dans les années 1990.

« Les Chinois n’éprouveront aucun remord suite au décès de Jiang Zemin, le chef tyrannique du PCC. S’ils se lamentent, c’est uniquement parce qu’il n’a pas pu être traduit en justice de son vivant », a déclaré M. Yuan à The Epoch Times.

Un juriste chinois en exil décrit l’héritage pernicieux de Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du PCC
Plus de 3 000 habitants du comté de Jianli, dans la province du Hubei, ont signé une plainte pénale commune contre l’ancien dirigeant chinois Jiang Zemin. Plus de 200 000 Chinois ont déposé une plainte pénale contre Jiang. ((Image : Minghui.org)

Des Chinois d’outre-mer, ainsi que certains habitants de Chine continentale ont contourné la censure Internet pour commenter les médias sociaux étrangers, faisant remarquer que le « chef de la persécution du Falun Gong » était mort, et offrant des mots de consolation à « tous les pratiquants de Falun Gong persécutés », a indiqué SinoInsider dans sa lettre d’information.

M. Yuan a désigné la persécution du Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, et de ses quelque 100 millions de pratiquants en Chine comme le point culminant de la répression de Jiang Zemin, et comme ayant joué « un rôle extrêmement néfaste » dans l’évolution de l’ensemble de la société chinoise vers une plus grande dictature, comme on le voit aujourd’hui sous Xi Jinping.

L’effondrement moral

M. Yuan a également reproché à Jiang Zemin d’avoir favorisé la dégradation morale et « l’absence d’âme » dans toute la Chine, un aspect peu discuté par les observateurs occidentaux.

Alors que la Chine communiste s’est lancée dans des réformes économiques à partir des années 1980, le PCC a conservé un rôle primordial sur la sphère politique, qui à son tour joue un rôle dominant dans le façonnement de l’économie et de la société. « Les institutions étatiques corrompues [sous Jiang] ont eu pour effet d’encourager le vice moral dans toute la Chine », a-t-il déclaré.

La croissance de l’économie chinoise s’est accompagnée de la débauche et de la décadence des fonctionnaires chinois, qui se sont associés aux « capitalistes rouges » dans des affaires illicites. La prostitution et les relations extraconjugales sont devenues populaires - voire enviables -, le sida s’est répandu dans tout le pays et le commerce de la drogue est monté en flèche.

« En fait, les Chinois étaient déjà parvenus à un verdict sur la gouvernance de Jiang Zemin à la fin de son mandat. Son règne a conduit la société chinoise au bord de l’effondrement moral. … L’ensemble de la société chinoise est devenu moralement nihiliste en raison de la vaste corruption et des abus de pouvoir qui se sont produits sous Jiang », a-t-il déploré.

Même après la chute du Parti communiste, quiconque dirigera la Chine sera confronté à la « difficile mission historique » de « la reconstruction morale de la Chine », a-t-il déclaré.

Accélérer la chute du PCC

M. Yuan estime que la mauvaise gestion de Jiang Zemin s’est poursuivie pendant la décennie de Xi Jinping au pouvoir, de 2012 à aujourd’hui, et a observé une lutte politique intense entre les dirigeants de Xi et la faction profondément enracinée de Jiang.

Alors que la notice nécrologique officielle de Xinhua sur l’héritage de Jiang est pleine d’éloges, Pékin a appelé périodiquement à éliminer le « poison restant » des fonctionnaires corrompus associés à la faction Jiang qui a été démantelée lors de la campagne anti-corruption de longue haleine de Xi.

Cependant, l’approche de Xi Jinping pour gérer l’héritage de Jiang Zemin a été de consolider le pouvoir et de rapprocher le PCC de ses racines communistes totalitaires, a déclaré Yuan, ajoutant que Xi Jinping utilise le style et l’idéologie du dictateur fondateur Mao Zedong pour établir son autorité.

« Xi veut sauver le PCC », a déclaré Yuan. « Il espère rétablir un mal plus ancien [l’héritage de Mao] pour tenter de sauver le Parti, mais ce faisant, il ne fera que précipiter sa chute. »

Rédacteur Albert Thyme

Source : Exiled Chinese Jurist Describes the Pernicious Legacy of Former CCP Leader Jiang Zemin

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.