Press "Enter" to skip to content

Chine. Mouvement Tuidang : plus de 400 millions de personnes ont renoncé à leur adhésion au Parti communiste chinois

ACTUALITÉ > Chine

Quatre cents millions de personnes ont démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées depuis le début du mouvement pacifique Tuidang, dont le nom se traduit par « démissionner du Parti communiste ».

Le mouvement Tuidang a débuté en novembre 2004 avec la publication des Neuf commentaires sur le Parti communiste chinois, une série éditoriale qui examine les fondements idéologiques et les errements du Parti communiste, le régime le plus meurtrier au monde.

Yi Rong, présidente du Global Tuidang Center basé à Flushing, dans l’État de New York, a prononcé un discours lors d’un rassemblement local le 3 août, jour où le cap a été franchi.

« En ce moment, je suis honorée d’offrir à ces 400 millions de fils et filles exceptionnels de la nation chinoise mes félicitations les plus sincères », a-t-elle déclaré. « Que 400 millions de personnes se démarquent et se retirent du PCC sous sa dictature totalitaire est un miracle, et cela inspirera sûrement encore plus de Chinois à suivre cet exemple. »

Quitter le PCC

Le mouvement Tuidang est coordonné en grande partie par des pratiquants de Falun Gong, une discipline spirituelle traditionnelle devenue populaire en Chine dans les années 1990, mais interdite en Chine depuis 1999. Malgré les tentatives du Parti communiste pour la réprimer, incluant des arrestations arbitraires, le travail forcé, la torture, et le prélèvement forcé d’organes, un rapport de 2017 de Freedom House estime que 7 à 20 millions de personnes pratiquent encore le Falun Gong en Chine.

17 ans d’un mouvement qui change la Chine de l’intérieur

En s’appuyant sur les faits et les conclusions exposés dans les Neuf Commentaires, de nombreux pratiquants de Falun Gong et leurs sympathisants sensibilisent les gens et encouragent les Chinois à se distancier du Parti communiste et de son idéologie athée, en utilisant un nom d’emprunt, ou sous leur vrai nom, qui est ensuite repris et compilé sur un site Internet à l’étranger.

Une déclaration de renonciation, datée du 2 août, se lit comme suit :

« Avec la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, les sentiments fragiles du PCC ont été à nouveau ébranlés… Ce qui est risible, c’est que le Parti aboie mais ne mord pas, il appelle à la réunification militaire de Taïwan depuis 70 ans… c’est vraiment une organisation à la fois incompétente et malfaisante. J’espère que Taïwan pourra rester ferme dans la défense de ses libertés démocratiques, ne croyez pas à " un pays, deux systèmes " ou vous finirez comme Hong Kong. » Guo Tianqi, de Wuhan, quitte les Jeunes Pionniers.

Dans une déclaration datée du 11 juillet, Zheng Xiujuan, une médecin de la ville de Linyi, province du Shandong, explique comment elle en est venue à renoncer à son adhésion au PCC.

« En apportant de l’aide pendant la pandémie à Linyi, j’ai personnellement été témoin du chaos qui régnait dans le système hospitalier. Nous, le personnel médical de première ligne, manquions d’EPI (équipement de protection individuelle), mais nous n’avions pas le droit de le dire, même s’il était évident que les fournitures étaient mal réparties. Nous sommes aussi des êtres humains, mais le PCC ne nous a pas accordé le moindre respect, à nous les femmes médecins. J’ai rejoint le Parti il y a un an, et aujourd’hui je déclare sans équivoque mon retrait du PCC. »

Dans une déclaration du 26 juillet, Bo Shan, de Nanjing, exprime son intention de se retirer de la Ligue de la jeunesse communiste.

« Je quitte la Ligue. Il n’y a pas de liberté de la presse, pas de liberté d’expression, pas de système judiciaire indépendant, pas de système multipartite. La Chine n’est pas un pays normal, c’est une abomination. »

Les différents moyens utilisés pour sensibiliser les gens incluent la distribution de flyers et de copies des Neuf Commentaires, l’affichage de pancartes dans des espaces publics ou la clarification en direct. Les pratiquants de Falun Gong vivant hors de Chine passent aussi des appels en Chine, allant parfois jusqu’à atteindre des responsables du Parti ou leur personnel.

Renoncer au communisme

En raison des difficultés et des répercussions inhérentes à un retrait formel de l’adhésion au PCC, à la Ligue de la jeunesse communiste et aux Jeunes Pionniers, le mouvement Tuidang vise principalement à obtenir des déclarations de participants renonçant à leur lien avec le Parti communiste et ses organisations affiliées. Chaque personne renonçant au Parti ou à ses organisations affiliées doit faire l’objet d’une vérification par le service des volontaires de Tuidang avant de pouvoir être incluse dans le compte.

Bien que le nombre officiel d’adhérents au PCC soit d’environ 90 millions, la quasi-totalité de la population d’âge scolaire et adulte est ou a été membre des Pionniers ou de la Ligue de la jeunesse. Lors de leur inscription, tous les membres du PCC, de la Ligue de la jeunesse communiste et des Jeunes Pionniers doivent prêter serment de tout sacrifier au régime communiste et à ses objectifs basés sur l’idéologie marxiste. La déclaration de renoncement de Tuidang vise à annuler cette promesse.

Le Parti communiste chinois a été fondé en 1921 à Shanghai. Il a pris le pouvoir en Chine en 1949 après avoir vaincu le gouvernement républicain au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Il est responsable de la mort d’environ 80 millions de Chinois, en plus de l’effondrement démographique massif provoqué par la politique brutale de l’enfant unique, ce qui en fait le régime le plus meurtrier de l’histoire.

Bien que le parti adopte aujourd’hui une position plus nationaliste et des « valeurs fondamentales socialistes », son idéologie marxiste-léniniste athée rejette les fondements spirituels et moraux de la civilisation chinoise traditionnelle, les qualifiant de « superstitions féodales ».

Yi Rong a exhorté un plus grand nombre de Chinois dans le monde à saisir l’occasion de quitter le PCC et de se montrer à la hauteur de l’héritage ancien de leur pays, plutôt que d’être « les descendants de Marx et Lénine. »

« Alors que nous nous trouvons à ce point dramatique de l’histoire, préparons-nous à accueillir une Chine véritablement nouvelle, libérée du PCC. »

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : Chinese ’Tuidang’ Movement Counts 400 Million People Who Have Renounced Communism

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.