Press "Enter" to skip to content

Chine. Covid-19 en Chine : Shanghai vers un nouveau confinement

ACTUALITÉ > Chine

Shanghai fait face à une nouvelle vague de contamination au Coronavirus. (Image : Andreas Lischka / Pixabay)
 

Les autorités chinoises ont placé certains quartiers de Shanghai sous confinement, la ville ayant été récemment touchée par une nouvelle vague d’infections au virus du PCCLes autorités ont recensé au moins six cas dans un quartier résidentiel de Zhaotong, situé dans le district de Huangpu. Les résidents du quartier ont été placés en quarantaine.

Selon le Global Times, soutenu par l’État, plus de 15 000 personnes pourraient avoir été en contact avec ces personnes infectées ou pourraient avoir partagé récemment des antécédents de voyage. Trois autres cas d’infection auraient été importés. Des dépistages de masse sont actuellement en cours sur le personnel hospitalier.

Dans le complexe résidentiel de Zhaotong, les magasins ont tous été fermés et personne n’est autorisé à entrer ou à sortir. Les hôtels ont aussi été fermés et les clients et le personnel ont été envoyés dans d’autres hôtels pour y être isolés. L’endroit a été classé comme une zone à risque moyen.

« (Certains) résidents ont été placés en quarantaine, dans des hôtels, soumis à des restrictions... Il n’y a pas d’épidémie dans le quartier où je vis ... mais vous devez maintenant porter un masque à Shanghai quand vous allez dans les supermarchés et dans les quartiers résidentiels... Ils prennent votre température quand vous allez faire des courses », a déclaré une source à Radio Free Asia.

 

Dans la ville portuaire de Tianjin, les autorités ont fermé les voies de transports. (Image : Игорь Рудяк / Pixabay)
Dans la ville portuaire de Tianjin, les autorités ont fermé les voies de transports. (Image : Игорь Рудяк / Pixabay)
 

Les quartiers résidentiels de Shanghai sont tous en état d’alerte

Avant d’entrer dans un complexe, les visiteurs doivent soumettre leurs codes QR de santé et faire des contrôles de température. Les responsables des affaires civiles ont annoncé que les personnes qui quittent la ville pour le festival du Nouvel An lunaire devront soumettre des résultats négatifs de tests d’acides nucléiques à leur retour.

Ceux qui viennent de zones classées « à risque moyen » seront placés en quarantaine à domicile pour une durée de 14 jours et devront soumettre deux tests d’acides nucléiques. Ceux qui viennent de zones à haut risque seront placés dans une zone de quarantaine centralisée, pendant 14 jours.

Les deux premiers cas d’infection à Shanghai ont été découverts dans deux hôpitaux. Les autorités ont demandé à tout le personnel des établissements médicaux de se faire tester. Au 22 janvier, plus de 15 900 personnes avaient été testées. Une équipe d’environ 3 100 personnes a été déployée dans la ville pour enquêter sur les infections et aider à la recherche des contacts.

La fermeture des hôpitaux a créé la panique parmi les étudiants en médecine affiliés à ces hôpitaux. Certains étudiants craignent d’être contraints de rester sur le campus. Beaucoup ont quitté le campus avant l’annonce de toute restriction de mouvement.

« Les étudiants qui devaient faire des expériences le 30 janvier ont tous été reprogrammés pour aujourd’hui (22 janvier)... Le campus est plein du bruit des valises qui raclent le sol. Je sens que l’épidémie est si proche de moi. J’espère vraiment que l’épidémie à Shanghai sera contrôlée efficacement dès que possible », a déclaré un étudiant dans un post sur les médias sociaux.

Le virus du PCC se propage également dans d’autres régions de la Chine. Le 19 janvier, le vice-premier ministre chinois Sun Chunlan a imputé l’épidémie dans la province de Hebei aux rassemblements religieux et a demandé aux responsables de persuader les gens de changer leurs coutumes religieuses.

Dans la ville de Shijiazhuang, les autorités ont rejeté la responsabilité sur des événements tels que les mariages et les funérailles, où un grand nombre de personnes sont entassées à l’intérieur et partagent la nourriture.

Dans la ville portuaire de Tianjin, les autorités ont fermé les voies de transport pour éviter que le virus ne soit introduit depuis le Hebei voisin.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Shanghai Announces Lockdown as Coronavirus Infections Rise