Press "Enter" to skip to content

Société. Vers un mode de vie sans contact ?

TENDANCE > Société

L’usage des robots, drones et autres technologies de pointe est vivement encouragé en Corée du Sud, « le Pays du Matin calme ». (Image : Thomas Ehrhardt / Pixabay)

Depuis la pandémie due au virus de Wuhan, les gestes barrières ont remplacé les gestes contacts traditionnels et les rituels de salutation comme la poignée de main seraient voués à une disparition prochaine.

La stratégie du sans contact : un choix incontournable ?

Développer des stratégies pour enrayer la propagation de la Covid-19 demeure la préoccupation majeure des gouvernements actuels. En Corée du Sud, la politique du « untact » ou « zéro contact » est « érigée au rang de projet de société », comme le laisse entendre un reportage de RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) publié le 18 août 2020. L’usage des robots, drones et autres technologies de pointe est vivement encouragé dans « le Pays du Matin calme ». Dans les supermarchés coréens, les clientes peuvent, à l’aide de miroirs intelligents, tester l’effet d’un maquillage d’après une photo de leur visage préalablement scanné, sans avoir à toucher aux cosmétiques.

En Chine, dans la province du Guandong, les premiers restaurants entièrement automatisés ont fait récemment leur apparition. Le gérant du complexe FOODOM souligne l’efficacité des 40 robots capables de servir 600 plats, ajoutant que « l’absence de contact humain signifie qu’il y a moins de risques de propagation d’infections comme celle liée à la Covid-19 » d’après une publication de Vision Times datée du 5 octobre 2020.

En France, si les technologies de communication telles que le télétravail et la téléconsultation ont connu une progression lente par le passé, depuis la crise sanitaire elles se sont multipliées. (Image : Firmbee / Pixabay)
En France, si les technologies de communication telles que le télétravail et la téléconsultation ont connu une progression lente par le passé, depuis la crise sanitaire elles se sont multipliées. (Image : Firmbee / Pixabay)

Technologies de communication : quels sont les effets secondaires ?

En France si les technologies de communication telles que le télétravail et la téléconsultation ont connu une progression lente par le passé, depuis la crise sanitaire elles se sont multipliées.

Afin de développer le recours à la consultation à distance, le gouvernement a prolongé la prise en charge intégrale de l’Assurance Maladie.

« Entre mars et avril, donc en plein confinement, 5,5 millions de téléconsultations ont été remboursées intégralement par la Sécurité sociale » précise Caroline Robin dans un article du média Capital, publié le 29 septembre 2020.

Toutefois, en 2018 une enquête réalisée par Carte Blanche, une plateforme de santé, avait révélé que « pour une grande majorité, les risques liés à la télémédecine sont la perte de contact humain et de dialogue avec son médecin traitant ou spécialiste (61,1%) et l’obtention d’un diagnostic médical incomplet (57,6%) ».

Le confinement actuel a entraîné de nouvelles mesures, parmi lesquelles la généralisation du télétravail. Une enquête réalisée par Harris Interactive du 4 au 8 novembre 2020 pour le ministère du Travail, indique que « tous les actifs ne peuvent pas télétravailler mais que les salariés pouvant le faire l’ont fait dans la très grande majorité ».

Dans le même temps, l’étude montre que « 4 salariés sur 10 qui ont télétravaillé lors de la semaine de l’étude se sont sentis isolés, 3 sur 10 déclarant mal vivre le télétravail au quotidien. » Une proportion importante de salariés auraient préféré se rendre au moins une fois sur leur lieu de travail.

Un simple toucher prodigué avec bienveillance, apaise et rassure. (Image : Anastasia Gepp / Pixabay) 
Un simple toucher prodigué avec bienveillance, apaise et rassure. (Image : Anastasia Gepp / Pixabay)

Le toucher : un sens vital aux vertus insoupçonnées ?

Dans une conférence consacrée au toucher, Dacher Keltner, docteur en philosophie et professeur de psychologie à l’Université de Berkeley en Californie, rappelle que « le toucher active le cortex orbitofrontal du cerveau, qui est lié à la récompense et la compassion »À ce propos, il évoque plusieurs recherches qui révèlent les vertus thérapeutiques du toucher. L’anthropologue Tiffany Field a mené une étude montrant que le poids de prématurés ayant bénéficié d’un massage de 15 minutes, pendant 5 à 10 jours, avait augmenté de 47%. En revanche, les nourrissons ayant suivi un traitement classique, exempt de massages, n’avaient pas pris de poids.

Des enquêtes réalisées à l’École de santé publique de l’Université de Berkeley ont démontré que des patients atteints de maladies graves ayant reçu une tape amicale sur l’épaule de la part des médecins traitants avaient augmenté leur chance de survie.

Les thérapeutes s’accordent à dire que les contacts physiques contribuent à améliorer la santé et le bien-être. Un simple toucher prodigué avec bienveillance, aurait l’avantage d’apaiser et de rassurer.

Compte tenu d’une telle réalité, il conviendrait de mesurer les effets d’une distanciation sociale radicale.