Press "Enter" to skip to content

Culture. Cinq choses à voir à Hiérapolis, Turquie

TENDANCE > Culture

La cité antique de Hiérapolis est située en Turquie. (Image : Wikimedia / GNU FDL)

Hiérapolis est le nom d’une ancienne cité grecque dont les ruines sont situées dans l’actuelle ville de Pamukkale en Turquie. Elle a été classée au patrimoine mondial de l’humanité en 1988. Hiérapolis se traduit en gros par « ville sacrée » et son histoire remonte au VIIe siècle av. J.-C.

« Le nom de la ville viendrait de Hiera, épouse de Téléphus (fils d’Hercule et petit-fils de Zeus), le fondateur mythique de Pergame. Ou bien, elle a pu être appelée " ville sacrée " en raison des temples situés sur le site », selon Destinations Sacrées. Voici quelques unes des curiosités incontournables de Hiérapolis.

Les Portes

La ville de Hiérapolis possède une rue principale qui mesurait autrefois 1 500 mètres de long et était bordée des deux côtés par une succession d’arcs continus. Près des portes nord de la ville qui mènent à la rue principale se trouve la porte Frontinus, construite par le proconsul Julius Frontinus entre 84 et 86 de notre ère. Elle se compose de trois arcs et est l’un des premiers grands vestiges de Hiérapolis. À la fin du IVe siècle, la porte nord a été fortifiée avec la porte byzantine, dont les ruines existent encore aujourd’hui.

2. Le temple d’Apollon

Le principal dieu de Hiérapolis à la fin de la période hellénistique était Apollon. Un grand temple dédié à ce dieu existait à cette époque. Parmi les ruines du temple, seules les fondations existent. Pourtant, le site attire toujours beaucoup de visiteurs. Il est intéressant de noter que le temple a été construit sur une fracture terrestre plane active, appelée le Plutonien. Selon la croyance de l’époque, seul un prêtre de la Grande Mère pouvait entrer dans la grotte tout en résistant aux vapeurs émanant de la fracture souterraine. Le Temple d’Apollon n’est pas le seul à avoir été construit sur de telles formations géologiques. Les temples dédiés à ce dieu, dont le célèbre temple de Delphes, étaient généralement construits sur des sites géologiquement actifs.

Le temple d’Apollon.  (Image : Wikimedia / GNU FDL)
Le temple d’Apollon.  (Image : Wikimedia / GNU FDL)

3. Théâtre

On pense que le théâtre de Hiérapolis a été construit à l’époque de l’empereur romain Hadrien, qui a vécu entre 76 et 138 de notre ère. C’est l’un des plus anciens théâtres à ciel ouvert dont les vestiges sont en partie préservés. En fait, la façade de 300 pieds (91 mètres) de long est toujours debout malgré les siècles qui se sont écoulés depuis sa construction. Un tremblement de terre au cours du VIIe siècle a causé des dommages importants au théâtre. À son apogée, l’auditorium pouvait accueillir environ 15 000 personnes. Le théâtre possède plusieurs statues et reliefs de dieux et de déesses comme Apollon, Diane et Dionysos.

4. Nécropole

La nécropole de Hiérapolis est l’un des sites les mieux préservés de Turquie. L’endroit compte environ 1 200 tombes construites avec des matériaux comme le marbre et le calcaire. La majorité des tombes sont de la période hellénistique, certaines datant de la période romaine et du début de la période chrétienne. La nécropole abrite des tombes simples appartenant à des gens du commun et des tombes familiales importantes appartenant aux classes d’élite. Les tombes des familles pauvres sont construites à partir de roches.

es travertins de Hiérapolis. (Image : Wikimedia / Mhyigit / CC BY-SA)
Les travertins de Hiérapolis. (Image : Wikimedia / Mhyigit / CC BY-SA)

5. Martyrium

Hiérapolis abrite le Martyrium de Saint Philippe (édifice de culte octogonal construit sur le lieu où fut martyrisé saint Philippe), datant du Ve siècle de notre ère. Le saint est enterré au centre du bâtiment. On dit qu’il a été crucifié à l’envers. Cependant, la question de savoir si le Martyrium appartient réellement à l’apôtre Philippe reste controversée. La conception du Martyrium indique qu’il a été construit par un architecte affilié à un empereur byzantin. À la fin du Ve ou au début du VIe siècle, le Martyrium a été incendié, les marques de feu sont encore visibles sur les colonnes.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : 5 Things to See in Hierapolis, Turkey