La paille améliore la fertilité des sols et réduit la pollution

Par Troy Oakes
Le 07/05/2020
Les scientifiques ont également découvert que l’incorporation de paille dans les cultures pourrait aider à réduire la volatilisation de l’ammoniac provenant des champs fertilisés. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Les scientifiques ont également découvert que l’incorporation de paille dans les cultures pourrait aider à réduire la volatilisation de l’ammoniac provenant des champs fertilisés. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

L’incorporation de la paille - broyage et enfouissement de la paille - a été largement promue comme une méthode écologique pour augmenter les stocks de carbone organique dans les sols et améliorer leur fertilité. Les scientifiques ont également découvert que l’incorporation de paille pouvait aider à réduire la volatilisation de l’ammoniac provenant des champs fertilisés, qui contribue à la formation de fines particules, entraînant ainsi une grave pollution de l’air.

Cependant, les scientifiques ne sont pas certains des effets à long terme , par exemple 15 ans, des approches d’incorporation de paille dans les cultures et des taux sur la volatilisation de l’ammoniac des sols calcaires, qui sont des points chauds dans le domaine agricole. Récemment, le Dr Zhou Minghua et son équipe de l’Institut des risques et de l’environnement dans les régions montagneuses de l’Académie chinoise des Sciences, ont étudié les effets de différentes pratiques de gestion de la paille à long terme sur la volatilisation de l’ammoniac des sols agricoles calcaires sous un climat subtropical.
 

La gestion de la paille et la volatilisation de l’ammoniac. (Image : Zhou Minghua)
La gestion de la paille et la volatilisation de l’ammoniac. (Image : Zhou Minghua)
 

Leurs conclusions ont été récemment publiées dans Atmospheric and Oceanic Science Letters. Zhou, l’auteur de l’étude, a déclaré : « Nous constatons que des pratiques d’incorporation de paille à long terme pourraient réduire les flux annuels de volatilisation de l’ammoniac de 16,1 % à 35,1 %. L’ampleur de l’effet d’inhibition a augmenté avec l’augmentation du taux d’application de la paille. »

« L’effet d’inhibition est probablement dû au fait que le rapport C/N élevé de la paille de culture peut augmenter l’immobilisation de l’azote microbien et améliorer la transformation de l’ammonium (comme par exemple dans la nitrification) ».

Zhou souligne également que le brûlage de la paille, une pratique traditionnelle adoptée par les paysans en Chine mais fortement découragée par le gouvernement chinois en raison des préoccupations liées à la pollution de l’air, a entraîné une volatilisation annuelle d’ammoniac supérieure d’un tiers à celle générée par l’incorporation d’une même quantité de paille de culture non brûlée.

En tenant compte des performances agronomiques (par exemple, la fertilité des sols) et environnementales, cette étude suggère que l’incorporation à long terme de paille de culture pourrait être un moyen judicieux de réduire la volatilisation de l’ammoniac tout en soutenant le développement agricole.


Fourni par : Académie chinoise des sciences. (Note : le contenu et la longueur des documents peuvent être modifiés.)

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Straw Can Enhance Soil Fertility and Reduce Ammonia Pollution