Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Homme. Le secret de la richesse générationnelle : les leçons de l’éducation financière juive

SAVOIR > Homme

Un vieux dicton dit que la richesse ne dure pas au-delà de trois générations. Pourtant, de nombreuses familles juives ont conservé leur patrimoine pendant plus de 300 ans. Quel est leur secret ? La réponse réside dans leur approche de l’éducation financière.

Au-delà de l’épargne : la profondeur de l’éducation financière

L’éducation à la richesse ne se limite pas à apprendre aux enfants à épargner et à gagner de l’argent. Elle consiste à inculquer des valeurs correspondant à la vie matérielle, en visant la profondeur et l’étendue au-delà de l’alphabétisation financière. Autrefois, la richesse pouvait être accumulée grâce à la frugalité et à l’épargne. Aujourd’hui, si les parents veulent que leurs enfants soient véritablement prospères, ils doivent leur inculquer des valeurs financières correctes dès leur plus jeune âge, afin de garantir leur épanouissement financier et spirituel.

Les trois piliers de l’éducation à la richesse

Le professeur Miles, de l’université de Hambourg, insiste sur le fait que les parents modernes doivent enseigner à leurs enfants trois compétences financières essentielles :

1- Une utilisation correcte de l’argent : les enfants doivent apprendre à gérer efficacement leurs finances.
2- La gestion des désirs matériels : ils doivent comprendre et contrôler leurs pulsions matérialistes.
3- Comprendre la rareté des ressources économiques et les limites financières : il est essentiel de reconnaître les limites de l’argent et le concept de rareté.

Derrière ces aptitudes se cache l’état d’esprit le plus important : prendre ses responsabilités et résoudre les problèmes de manière autonome. Cultiver ces compétences chez les enfants est l’atout le plus précieux que les parents puissent leur transmettre.

Le secret de la richesse générationnelle : les leçons de l’éducation financière juive
Les enfants doivent apprendre à gérer efficacement leurs finances. (Image : Angelov1 / envato)

Apprendre à gérer son argent : une approche pratique

Prenons l’exemple d’Erica. Elle a reçu quelques milliers de yuans de la part de sa classe de sixième pour le Nouvel An, ce qui devait lui permettre de tenir toute l’année. Cet argent couvrait tout, des vêtements de saison aux cadeaux pour les amis et la famille. Si elle dépensait tout, il n’y aurait plus rien.

Les parents d’Erica, bien qu’aisés, ont compris l’importance d’une éducation financière précoce pour lutter contre ce que l’on appelle les « maladies de la richesse ». Ils ont aligné leur approche sur les trois capacités financières du professeur Miles. Les enfants peuvent commencer à gérer de petites sommes d’argent dès l’âge de trois ou quatre ans pour comprendre la relation entre l’argent et les biens matériels.

Gérer les désirs : la satisfaction de la gratification différée

Un autre aspect essentiel consiste à aider les enfants à gérer leurs désirs. Le professeur Miles souligne que cela apprend aux enfants à assumer la responsabilité de leurs désirs et à apprendre le plaisir de la gratification différée. Par exemple, si un enfant achète impulsivement un jouet et le regrette plus tard, il doit en assumer les conséquences sans l’intervention de ses parents. Il sera ainsi à même de prendre des décisions plus réfléchies à l’avenir.

Les parents peuvent également pratiquer la gratification différée en famille, en attendant plus longtemps avant d’acheter les articles désirés et en éprouvant une plus grande satisfaction lorsqu’ils y parviennent enfin.

Reconnaître les vraies valeurs : la famille et les amis n’ont pas de prix

Comprendre ce que l’argent peut et ne peut pas faire est essentiel à l’éducation à la richesse. Les enfants doivent apprendre que certaines choses, comme le temps passé en famille, sont inestimables. Par exemple, un père peut gagner plus en travaillant le week-end, mais la joie et les liens qui se créent lors des sorties en famille valent plus que l’argent.

De nombreuses familles riches encouragent leurs enfants à participer à des activités sociales et bénévoles afin d’élargir leurs perspectives et d’apprécier leur chance. Aux États-Unis, certains parents désignent une « journée sans dépenses » pour montrer que le bonheur ne passe pas toujours par l’achat de biens.

Les familles juives attribuent souvent leur richesse durable aux enseignements du Talmud. Ce texte ancien fournit des conseils sur la gestion de l’argent et la compréhension de sa valeur. La famille Rockefeller, par exemple, témoigne de l’efficacité de ces enseignements.

Outre l’éducation financière, les familles juives ont recours à des fiducies pour gérer leurs successions et s’assurer que les ressources sont allouées aux descendants méritants. Ce système permet d’éviter qu’un seul héritier imprudent ne dilapide la fortune familiale, préservant ainsi la richesse pour les générations futures.

Le secret de la richesse générationnelle : les leçons de l’éducation financière juive
En commençant tôt l’éducation financière, les parents juifs s’assurent que leurs enfants comprennent la valeur de l’argent et l’effort nécessaire pour le gagner. (Image : seventyfourimages / envato)

Chronologie de l’éducation financière juive

  • 3 ans : les enfants commencent à reconnaître les pièces de monnaie et les billets.
  • 4 ans : ils apprennent à faire des calculs simples.
  • 5 ans : ils comprennent ce que l’argent peut acheter et comment il est gagné.
  • 7 ans : Ils comprennent le concept des étiquettes de prix et la valeur d’échange de l’argent.
  • 8 ans : Ils commencent à gagner de l’argent grâce à de petits travaux et à l’épargner à la banque.
  • 9 ans : Ils peuvent planifier leurs dépenses hebdomadaires et comparer les prix lorsqu’ils font leurs courses.
  • 10 ans : Ils apprennent à économiser de l’argent pour des dépenses importantes.
  • 12 ans : ils sont capables de déjouer les artifices de la publicité, de planifier leurs dépenses sur deux semaines et de comprendre les termes bancaires.

En commençant tôt l’éducation financière, les parents juifs s’assurent que leurs enfants comprennent la valeur de l’argent et l’effort nécessaire pour le gagner. Cette approche empêche les enfants de développer des attentes irréalistes en matière de richesse et leur inculque le sens des responsabilités et de la gratitude.

La pertinence moderne de la sagesse traditionnelle

Dans le monde d’aujourd’hui, où tout va très vite et où la technologie est omniprésente, les principes de l’éducation financière juive sont d’une sagesse intemporelle. En apprenant aux enfants à gérer leur argent et leurs désirs et à comprendre les vraies valeurs, les parents peuvent les doter des compétences nécessaires à la santé financière et à l’épanouissement personnel tout au long de leur vie. Ces leçons visent à préserver la richesse et à favoriser un état d’esprit de responsabilité, de gratitude et de réflexion qui transcende les générations.

Rédacteur Fetty Adler
Collaborateur Jo Ann

Source : The Secret to Generational Wealth: Lessons From Jewish Financial Education
www.nspirement.com

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.