Press "Enter" to skip to content

Homme. Méthodes traditionnelles ancestrales pour combattre la chaleur en été

SAVOIR > Homme

Alors que les températures caniculaires d’été s’abattent sur nous, nous avons la chance de pouvoir nous réfugier dans des espaces climatisés, mais comment nos ancêtres faisaient-ils pour combattre la chaleur en été ? Avec la menace imminente de pénurie d’énergie et d’électricité, nous ferions bien de passer en revue les différentes méthodes traditionnelles pour rester au frais, à l’intérieur comme à l’extérieur, qui ne nécessitent pas d’électricité.

Les maisons en terre

Des grottes les plus primitives aux châteaux de l’époque médiévale, à l’exception des tribus nomades, nos ancêtres ont utilisé la pierre et la terre pour maintenir des températures intérieures modérées.

Méthodes traditionnelles ancestrales pour combattre la chaleur en été
Vardzia est un ensemble monastique troglodyte situé dans le sud de la Géorgie, sur les pentes du mont Erusheti, sur la rive gauche de la rivière Kura. La principale période de construction se situe dans la seconde moitié du XIIe siècle. (Image : wikimedia / Arian Zwegers / CC BY 2.0)

Les habitations souterraines existent depuis des millénaires, construites par des peuples du monde entier. Les habitations troglodytes de la falaise de Mesa Verde, dans le Colorado, occupées par les Anasazis, ainsi que les maisons de falaise de l’ancien peuple Tellem sur  l’escarpement de Bandiagara au Mali, en passant par la ville troglodyte de Vardzia du XIIème siècle dans le pays montagneux de la Géorgie, en sont l’illustration.

On trouve des habitations troglodytes connues sous le nom de « yaodong » dans les provinces du nord de la Chine, notamment le long des falaises du fleuve Yangtze. La province chinoise de Fujian compte un nombre impressionnant de 46 sites avec des « tulou » en terre. Décrits par l’UNESCO comme des « exemples exceptionnels d’une tradition et d’une fonction de construction… [dans une] relation harmonieuse avec leur environnement », les murs massifs construits à partir de matériaux naturels et locaux protègent des températures extrêmes.

Méthodes traditionnelles ancestrales pour combattre la chaleur en été
Les structures en briques artisanales de style adobe au Maroc aident à combattre la chaleur de l’été. (Image : JingKe888 / Flickr / CC BY 2.0)

Les maisons en adobe construites par les Indiens Pueblos sont un type d’habitation économe en énergie, que l’on trouve communément au sud-ouest des États-Unis. Ces bâtiments sont construits à partir de briques constituées d’argile, de sable, de matières organiques et d’eau, et séchées au soleil.

La brique est l’un des plus anciens matériaux de construction connus, remontant à l’ère mésopotamienne, vers 7 000 ans av. J.-C. Les briques étaient séchées au soleil jusqu’à 3 500 ans av. J.-C., environ, lorsque la pratique de la cuisson des briques a commencé. L’utilisation de la brique cuite a commencé à se répandre avec l’introduction des fours mobiles sous l’empire romain.

La masse thermique élevée de la brique et de la pierre leur permet d’absorber et de stocker la chaleur solaire pendant la journée. La chaleur stockée s’échappe par rayonnement lorsque la température ambiante baisse. Des murs épais, de plus de 60 cm, ou des murs doubles avec une isolation entre les deux sont essentiels pour empêcher la masse thermique d’agir contre vous.

Méthodes traditionnelles ancestrales pour combattre la chaleur en été
Correctement récoltée et stockée, la glace d’un lac gelé peut être appréciée tout au long de l’été. (Image : Rexburg Historical Society / Flickr / CC BY 2.0)

Anciens mécanismes de refroidissement en Chine

L’éventail est sans aucun doute une invention chinoise, mais il n’est pas le seul outil de ventilation originaire de Chine. Des ventilateurs rotatifs mécaniques ont été mis au point dès la dynastie Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J.-C.). Ils étaient actionnés à la main pour produire de l’air frais, principalement pour la famille impériale.

Dès la dynastie Tang (618-907), les gens ont mis au point un système de climatisation assez avancé. Des « chambres froides » étaient construites à côté d’un ruisseau, où l’eau courante pouvait soit actionner un ventilateur qui envoyait de l’air frais dans la structure, soit être transportée mécaniquement jusqu’au toit où elle s’égouttait, rafraîchissant l’air qui entrait avec la brise.

Avant même cela, sous la dynastie des Zhou (1046-256 av. J.-C.), les fonctionnaires, pendant les mois d’hiver, faisaient récolter de la glace qu’ils stockaient et partageaient entre ministres pendant les mois d’été. Ce n’est qu’à partir de la dynastie des Song du Nord (960-1127) que les gens ont commencé à récolter de la glace et la stocker dans des caves afin de rafraîchir les boissons en été.

Méthodes traditionnelles ancestrales pour combattre la chaleur en été
Coussin en porcelaine de la dynastie Tang. Musée de la ville de Xinxiang, province du Henan. (Image : wikimedia / Gary Todd / Wmpearl / Domaine public)

L’oreiller en porcelaine peut sembler peu confortable, mais il garantissait un sommeil frais. En fait, dans la Chine ancienne, on pensait que les oreillers mous étaient trop confortables pour le bien-être. Ils sapaient l’énergie du corps et ne contribuaient en rien à éloigner les démons.

Les premiers oreillers connus de l’ancienne Mésopotamie étaient en pierre, tandis que l’oreiller en porcelaine lisse a été introduit au cours de la dynastie Sui (581-618). Les appuie-têtes magnifiquement conçus sont devenus de plus en plus populaires au cours de la dynastie Song (960-1279), et nombre de beaux spécimens que l’on trouve aujourd’hui datent de cette période.

Des habitudes personnelles pour lutter contre la chaleur

À bien des égards, notre comportement aura une incidence sur notre niveau de confort lorsque la température augmente. Si nous examinons les adaptations traditionnelles pour faire face à la chaleur, nous pouvons adopter des habitudes similaires.

Même dans les temps anciens, il était connu que pour se maintenir frais, il fallait souvent boire de l’eau. Pour avoir une bonne nuit de repos dans la chaleur de l’Arizona, avant l’arrivée de la climatisation, les gens humidifiaient leurs draps avant de se coucher, ou choisissaient de dormir dehors. Un tissu humide sur les fenêtres permettait d’éviter que le soleil brûlant n’entre dans la maison, et pour se soulager, on pouvait mettre un chapeau mouillé ou une serviette humide autour du cou.

Les siestes, ou siestes de la mi-journée, sont courantes dans les régions aux climats chauds comme la Méditerranée et l’Amérique latine. On dit que cette pratique est née dans la Rome antique, où elle était appelée « riposo ». Le corps dépense beaucoup d’énergie juste pour rester frais, donc se reposer pendant la partie la plus chaude de la journée permet à votre corps de se reposer pour profiter des heures où vous serez naturellement plus actif.

Méthodes traditionnelles ancestrales pour combattre la chaleur en été
La fonction complète des vêtements du désert présente un double avantage surprenant. (Image : wikimedia / Alfred Weidinger / CC BY 2.0)

Les habitants du désert se couvrent de la tête aux pieds pour se protéger du soleil, du vent et du sable. Cette pratique présente un autre avantage important. Porter des vêtements longs et amples, de préférence blancs, permet de ralentir l’évaporation de la sueur, préservant ainsi le mécanisme de refroidissement du corps.

Bien que la laine soit sensée nous réchauffer en hiver, cet isolant naturel fonctionne dans les deux sens. Les Bédouins du désert du Sahara portent des « galabeya », de longues robes en laine fine, et leurs tentes sont fabriquées en poils de chèvre tissés serrés, ce qui les protège du soleil et de la pluie.

Méthodes traditionnelles ancestrales pour combattre la chaleur en été
Il n’est jamais trop tôt pour planter des arbres et bénéficier ensuite de leur ombre. (Image : friggy_30 / Flickr / CC BY 2.0)

Le fait de planter des arbres à feuilles caduques autour de sa maison procure une ombre rafraîchissante en été sans bloquer le soleil en hiver. Certains arbres peuvent pousser incroyablement vite, alors ne pensez pas qu’il est trop tard pour cette approche écologique. Le peuplier faux-tremble, l’érable rouge et le chêne rouge sont tous de très bons arbres d’ombrage avec une croissance relativement rapide.

Aliments rafraîchissants

Il va sans dire qu’en cas de chaleur, il convient de s’hydrater. ll existe un certain nombre d’aliments au pouvoir hydratant, avec l’avantage supplémentaire d’un effet rafraîchissant naturel.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, les fruits saisonniers et tropicaux comme le melon, la fraise, le kiwi, la banane et l’avocat, ainsi que les légumes comme les légumes verts feuillus, le concombre, le céleri et le brocoli, et les protéines comme le poisson, le tofu, les haricots mungo et le porc sont utiles pour maintenir l’équilibre et garder la tête froide.

Le thé peut être délicieux lorsqu’il est additionné d’herbes rafraîchissantes comme le fenouil ou toute variété de menthe. L’eau citronnée et les autres boissons infusées aux agrumes sont non seulement rafraîchissantes, mais elles aident aussi à éliminer les toxines du corps. L’eau de coco est une solution douce pour faire le plein de nutriments.

Méthodes traditionnelles ancestrales pour combattre la chaleur en été
Vous avez peut-être remarqué que les habitants des climats chauds ont tendance à apprécier les plats épicés. Il y a une raison logique à cela. (Image : PublicDomainPictures / Pixabay)

Vous avez peut-être remarqué que les habitants des climats chauds ont tendance à apprécier les plats épicés. Il y a une raison logique à cela.

De nombreuses épices sont antimicrobiennes et peuvent agir comme conservateur. La cuisine dans différentes cultures s’étant développée bien avant la réfrigération, les populations vivant dans des régions plus chaudes ont pris l’habitude de manger des aliments épicés afin de minimiser les bactéries et les virus.

Plus précisément, les aliments épicés provoquent la transpiration, surtout au niveau du visage, ce qui provoque un effet de refroidissement général sur le corps. Ironiquement, les aliments froids ont l’effet inverse, et poussent le corps à travailler pour rétablir la chaleur.

En conséquence, plutôt que de privilégier les glaces ou les boissons glacées, vous feriez mieux d’opter pour un curry indien ou du tofu ma po en été !

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : Traditional Ways to Beat the Heat

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.