Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Comment soulager l’anxiété des enfants face à la pandémie

SANTÉ > Bien-être

Les enfants sont remarquablement résistants. Malgré toute l’anxiété induite par la pandémie, avec votre soutien, vos jeunes héros prennent le dessus ! (Image : Lucélia Ribeiro flickr / CC BY-SA 2.0)
 

Avec l’arrivée de la Covid-19, la vie telle que nous l’avons connue auparavant a changé radicalement. La pandémie a non seulement bouleversé la vie des adultes, mais elle a aussi eu de nombreuses conséquences sur la vie des enfants. Personne ne peut vraiment imaginer à quel point leur monde a été affecté et à quel degré d’anxiété ils doivent faire face.

Les activités et les interactions sociales ont été mises à mal. De ce fait, les jeunes sont confrontés à l’incertitude, à la peur et à l’ennui. Leur activité physique a baissé, ils se couchent souvent tard et ont des difficultés à sortir du lit et leur niveau de stress s’est accru. Les choses de la vie quotidienne qu’ils considéraient comme acquises avant la pandémie de Covid-19, leur manquent. L’isolement, l’absence de sport, de voyage, la distanciation sociale et le confinement à la maison ne sont que quelques-uns des ajustements majeurs auxquels les enfants ont dû faire face. Pour un jeune en pleine croissance, une année représente une très très longue période. Ils souffrent d’être séparés de leurs amis.

 

Loin des amis. Les activités sociales normales et les interactions en face à face ont disparu, pour faire place à l’incertitude, la peur, l’ennui et une activité physique réduite. (Image : Cheryl Holt / Pixabay) 
Loin des amis. Les activités sociales normales et les interactions en face à face ont disparu, pour faire place à l’incertitude, la peur, l’ennui et une activité physique réduite. (Image : Cheryl Holt / Pixabay) 
 

Tous ces changements ont aussi bien sûr affecté la santé physique et mentale des adultes, mais pour les enfants, s’adapter à des changements aussi importants et soudains a représenté un véritable défi.

L’anxiété des enfants a considérablement augmenté pendant la pandémie

En raison de la pandémie, de nombreux pères et mères ont dû faire face au chômage ou ont été contraints de rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants, qui doivent désormais suivre des cours en ligne, ce qui les a rendus inquiets quant à l’avenir et à la manière dont ils vont subvenir aux besoins de leur famille. Le stress financier, associé à l’incertitude, représente un fardeau important, et une source d’anxiété supplémentaire.

Cette situation de stress et d’inquiétude s’étend à tous les membres de la famille. En fait, chez de nombreux enfants, le stress et l’anxiété sont le reflet de l’état de leurs parents et les enfants vont le subir de plein fouet. Les parents doivent être conscients de ce fait et s’efforcer de gérer leurs propres états émotionnels, tout en apprenant à reconnaître les signes d’anxiété et de danger chez leurs enfants.

Symptômes d’anxiété chez les enfants

 

Même dans des circonstances normales, les enfants cherchent tous refuge auprès de leurs parents - une main tendue pour soulager leurs soucis et leur anxiété. (Image : Rajesh Balouria / Pixabay)
Même dans des circonstances normales, les enfants cherchent tous refuge auprès de leurs parents - une main tendue pour soulager leurs soucis et leur anxiété. (Image : Rajesh Balouria / Pixabay)
 

Quelles sont donc les manifestations de l’anxiété chez les enfants ? Chez les jeunes enfants, les symptômes peuvent se manifester sous la forme d’une perte d’appétit, de troubles du sommeil, d’incontinence urinaire, ou ils peuvent s’accrocher plus fortement à leurs parents. Les jeunes enfants peuvent même présenter un ralentissement ou une régression dans leur croissance et leur développement. Par exemple, un tout-petit qui marchait peut soudainement ne plus marcher, ou un enfant qui a récemment appris à parler peut redevenir silencieux.

Pour les enfants d’âge scolaire, l’anxiété peut les amener à se renfermer sur eux-mêmes, à ne plus parler aux autres, à se désintéresser de l’école ou d’autres activités, ou à ne plus pouvoir se concentrer. Ils peuvent devenir irritables, désobéissants, voire violents et destructeurs. L’anxiété peut également se manifester physiquement sous la forme de fréquents maux de tête ou d’estomac. Chez les adolescents, ils peuvent devenir plus rebelles, plus colériques, voire se faire du mal.

 

Pour les enfants d’âge scolaire, l’anxiété peut les amener à s’isoler, à ne plus parler aux autres, à se désintéresser de l’école ou d’autres activités, ou à ne plus pouvoir se concentrer. (Image : Wokandapix / Pixabay)
Pour les enfants d’âge scolaire, l’anxiété peut les amener à s’isoler, à ne plus parler aux autres, à se désintéresser de l’école ou d’autres activités, ou à ne plus pouvoir se concentrer. (Image : Wokandapix / Pixabay)
 

Voici quelques conseils pour aider vos enfants à dépasser leur anxiété

Il est important de savoir sous quelle forme l’anxiété peut se manifester chez les enfants, afin d’ouvrir les voies à la communication et de les aider à surmonter ce désarroi. Les parents peuvent faire beaucoup pour cela.

1. Être à l’écoute

Il est important d’être à l’écoute de votre enfant et de cibler ses préoccupations et ses craintes, même si elles vous semblent absurdes ou irrationnelles. En lui expliquant les choses de la façon dont il peut les comprendre et en apaisant ses craintes, vous aiderez votre enfant à se décharger de ses soucis. Les enfants sont réceptifs à ce que nous disons, ils entendent et écoutent aussi ce que disent leurs camarades et les médias, ce qui peut entraîner chez eux des craintes irrationnelles et une confusion. Les enfants n’ont qu’un contrôle limité sur leur monde et ils ont besoin de nous pour les guider correctement, c’est pourquoi il est bon de maintenir régulièrement le contact avec eux.

2. Essayer de comprendre ce que votre enfant n’exprime pas

 

Lorsque les parents sont inquiets, Les enfants le ressentent et souvent ne veulent pas les inquiéter davantage, alors ils gardent les choses enfouies à l’intérieur, et font comme si tout allait bien. (Image : Isa KARAKUS / Pixabay)
Lorsque les parents sont inquiets, Les enfants le ressentent et souvent ne veulent pas les inquiéter davantage, alors ils gardent les choses enfouies à l’intérieur, et font comme si tout allait bien. (Image : Isa KARAKUS / Pixabay)
 

Si votre enfant a du mal à s’exprimer, vous pouvez lui demander de le faire sous la forme d’un dessin, d’un journal où il décrira ses sentiments, ou bien faire appel à un professionnel qui l’aidera à s’exprimer. L’important est de maintenir ouvertes les voies de communication et de rassurer votre enfant en lui disant que vous êtes là pour le soutenir. Souvent, pour ne pas inquiéter leurs parents, les enfants gardent les choses pour eux, faisant comme si tout allait bien.

3. Contrôler les messages sur les réseaux sociaux

Les enfants passant plus de temps à la maison, et probablement plus de temps sur internet, il est important que les parents surveillent attentivement les messages et les réseaux auxquels les enfants sont exposés . Les jeunes peuvent facilement être influençables, et il y a beaucoup de choses qu’ils ne peuvent pas comprendre ou traiter émotionnellement. En étant attentif à ce à quoi vos enfants sont exposés, vous pouvez empêcher que des contenus préjudiciables ne leur parviennent. Tout ce dont nous remplissons notre esprit a un impact plus ou moins important, mais cela est particulièrement vrai pour les enfants.

4. L’anxiété chez les adolescents : l’importance de maintenir une relation ouverte

 

Conserver la foi ! Maintenir une attitude positive et s’entraider est la clé pour survivre à toute crise. (Image : Michal Jarmoluk / Pixabay)
Conserver la foi ! Maintenir une attitude positive et s’entraider est la clé pour survivre à toute crise. (Image : Michal Jarmoluk / Pixabay)
 

Les parents d’adolescents devraient se demander s’ils sont d’accord sur le fait que leurs enfants consultent les médias sociaux, et si c’est le cas, il serait sage pour eux de surveiller avec qui ils interagissent. Il est essentiel d’expliquer à votre adolescent pourquoi tout cela est important et de maintenir une bonne relation et une communication ouverte. Ainsi, il sera plus à l’aise pour se confier à vous et discuter des nouveaux amis qu’il se fait sur les plateformes sociales, partageant ainsi toutes ses interactions.

5. Intégrer à l’emploi du temps de vos enfants des activités intéressantes

En plus de fixer un horaire régulier pour l’enseignement en ligne, les parents peuvent également prévoir des activités saines et amusantes à pratiquer chaque jour à maison, comme jouer au ballon dans le jardin, faire du yoga, faire une promenade en famille, bricoler, jouer aux échecs ou à d’autres jeux en famille. Les enfants peuvent également faire des appels vidéo avec leurs camarades de classe, leurs voisins et les membres de leur famille élargie chaque semaine.

Le fait de suivre un horaire quotidien procure aux enfants un sentiment de cohérence, une sorte de règle sur laquelle ils peuvent s’appuyer. Nous fonctionnons tous mieux de cette façon.

6. Apprendre aux enfants à se détendre et à être reconnaissants

Pratiquer un exercice de relaxation avec vos enfants, ne serait-ce que 15 minutes par jour, peut contribuer à renforcer vos relations . Asseyez-vous ou allongez-vous tous tranquillement, prenez de grandes respirations et concentrez votre attention sur l’importance d’être reconnaissant de pouvoir être ensemble en famille. Rassurez-les en leur disant que vous serez toujours à leurs côtés, et apprenez-leur à chérir ce qu’ils possèdent actuellement, plutôt que de se concentrer sur un avenir imprévisible. En tant que parents, vous pouvez également profiter de ce moment pour partager vos propres sentiments de gratitude avec vos enfants.

7. Apprendre aux enfants à rester positifs

Apprendre aux enfants à cultiver des pensées positives en général est également une excellente idée. Notre état d’esprit et nos pensées ont un impact puissant, ainsi, abandonner les soucis pour des pensées positives peut non seulement aider à soulager l’anxiété, mais peut aussi avoir un impact positif sur la santé.

8. Partager avec votre enfant des informations précises et rationnelles sur la pandémie

Les enfants peuvent être effrayés ou anxieux à propos de ce qui pourrait arriver dans le futur. Plutôt que de laisser libre cours à leur imagination, les parents devraient demander périodiquement à leurs enfants quelles sont les questions relatives à la pandémie qui les préoccupent. Ils peuvent ensuite leur expliquer rationnellement la situation et leur apprendre quelques mesures préventives simples pour se protéger et protéger les autres.

Le ministère de la santé et le CDC disposent tous deux d’informations à ce sujet, et les parents peuvent également demander à leurs médecins de participer à la discussion.

9. Les parents doivent d’abord gérer leurs propres émotions

Afin d’apporter un soutien solide aux enfants, les parents doivent d’abord apprendre à gérer leurs propres émotions.

Gérer votre propre stress et votre anxiété est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour aider vos enfants. Sinon, les enfants penseront qu’il existe des raisons à votre inquiétude, et ils s’inquiéteront eux aussi.

 

En période de stress, le cœur et l’esprit ont besoin de vacances. La méditation peut aider à gérer la surcharge émotionnelle. (Image : wikimedia / Joffers951 / CC BY-SA 4.0)
En période de stress, le cœur et l’esprit ont besoin de vacances. La méditation peut aider à gérer la surcharge émotionnelle. (Image : wikimedia / Joffers951 / CC BY-SA 4.0)
 

Garder une perspective rationnelle sur les choses, ne pas trop s’attarder sur les nouvelles concernant la pandémie, faire des exercices de relaxation et concentrer son esprit sur les choses positives sont toutes des choses qui peuvent aider à réduire l’anxiété.

Bien qu’il soit parfois difficile pour vous de gérer les soucis, ils commencent et se terminent avec vous. En supprimant les pensées négatives et en les remplaçant par des pensées positives, vous ne ferez pas que vous aider vous-même, mais vous apporterez aussi à vos enfants un précieux soutien.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : How to Alleviate Pandemic-Induced Anxiety in Children

Traduit du chinois par Patty Zhang