Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Colombie, des femmes aveugles pour détecter les cancers du sein

SANTÉ > Bien-être

Colombie, des femmes aveugles formées pour détecter le cancer du sein. (Image : pexels / CC0 1.0)

Le cancer du sein est la forme de cancer la plus diagnostiquée au monde chez les femmes, et touche plus de 2,1 millions de femmes chaque année, selon l’Organisation mondiale de la santé. La détection précoce de cette maladie mortelle est un élément essentiel pour un traitement efficace. En Colombie, pays d’Amérique du Sud, certains médecins ont découvert une nouvelle ressource importante pour la détection précoce du cancer du sein : les femmes aveugles.

Détecter le cancer du sein

Actuellement, trois femmes malvoyantes travaillent en tant qu’examinatrices médicale tactiles (MTE) dans les centres de santé de la ville de Cali. Ce rôle a été spécialement conçu pour les femmes aveugles, dont l’extrémité des doigts est très sensible. Ces femmes sont formées par une entreprise allemande appelée « discovering hands » et soutenue par la Banque de développement de l’Amérique latine.

« Elles (les MTE) ont ce don dans leurs doigts. Si elles sont formées, leur handicap peut devenir un talent, une force, et peut être utilisé pour aider d’autres personnes… Les nodules sont le premier symptôme du cancer. Plus vite nous les trouverons, plus vite nous aurons un impact sur la progression de la maladie et cela peut signifier sauver des vies », a déclaré le Dr Luis Alberto Olave, le chirurgien qui coordonne le projet, au The Guardian.

Une fois que le MTE marque l’anomalie, les médecins effectuent une mammographie. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Une fois que le MTE marque l’anomalie, les médecins effectuent une mammographie. (Image : pixabay / CC0 1.0)

Francia Papamija, 36 ans, est l’une des femmes aveugles qui travaillent comme MTE. Elle voit environ 10 femmes par jour et estime que les femmes aveugles créent un environnement confortable pour les patientes, qui finissent par parler ouvertement de leurs problèmes. L’ensemble de la procédure d’examen dure environ 45 minutes, au cours desquelles Papamija explore les seins, le cou et les aisselles d’une patiente. Toute anomalie ou grosseur trouvée dans le corps est marquée par des bandes en braille. Les médecins procèdent ensuite à une échographie et à une mammographie.

Selon le Dr Frank Hoffman, fondateur de « discovering hands », les femmes malvoyantes sont capables de détecter 30 % de plus d’altérations tissulaires que les médecins ordinaires. « Les femmes qui font des auto-examens peuvent sentir des tumeurs de 2 cms et plus… Les médecins trouvent généralement des tumeurs entre 1 et 2 cms, alors que les examinatrices aveugles détectent des grosseurs entre 6 et 8 mms. Cela fait une réelle différence. C’est le temps qu’il faut à une tumeur pour répandre ses cellules dans l’organisme », a-t-il déclaré à la BBC.

Pour Garcia, une autre femme travaillant comme médecin légiste, ne pas avoir une bonne vue a toujours été traumatisant. Cependant, son rôle en tant que MTE lui donne maintenant un travail régulier et lui permet d’être libre d’une manière qui était impossible avant d’avoir trouvé ce travail. Cette femme de 27 ans a apparemment fait passer des tests de dépistage du cancer du sein à plus de 2 500 femmes. Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé, environ 2 millions de femmes sont diagnostiquées chaque année avec un cancer du sein. La Colombie représente à elle seule 8 000 nouveaux cas annuels. Le programme MTE lancé par « discovering hands » peut agir comme un grand créateur d’emplois pour les milliers de femmes aveugles dans le pays.

Nouveau traitement

Des chercheurs du Jonsson Comprehensive Cancer Center de l’UCLA et du MD Anderson Cancer Center ont récemment découvert qu’un médicament appelé ribociclib pourrait aider les femmes atteintes d’un cancer du sein agressif et mortel, à vivre plus longtemps. Leur traitement s’adresse aux femmes qui souffrent d’une forme avancée de cancer du sein appelée cancer « avec récepteurs hormonaux positifs / HER2 négatifs ».

De nouveaux traitements sont à l’étude pour les patientes atteintes d’un cancer du sein. (Image : pixabay / CC0 1.0)
De nouveaux traitements sont à l’étude pour les patientes atteintes d’un cancer du sein. (Image : pixabay / CC0 1.0)

« Ces médicaments ont changé la donne… Obtenir un avantage global de survie est un critère élevé pour les patientes atteintes d’un cancer du sein avec récepteurs hormonaux positifs / HER2 négatifs, donc le fait que cela ait pu être obtenu avec des patientes nouvellement diagnostiquées [à des stades plus avancés de la maladie] et pré-ménopausées, est vraiment très impressionnant », a déclaré le Dr Kevin Kalinsky, professeur adjoint de médecine à l’hôpital presbytérien de New York, à NBC News.

Dans leur étude, les chercheurs ont divisé les patientes atteintes de cancer en deux groupes. Le premier groupe a reçu un traitement hormonal régulier contre le cancer. Le second groupe a reçu une dose programmée de ribociclib en même temps que la thérapie. Les chercheurs ont découvert que le second groupe était plus susceptible d’être en vie trois ans et demi après leur diagnostic, comparé au premier groupe qui n’avait jamais pris de ribociclib.

Rédacteur Swanne Vi

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.