Le pouvoir guérisseur de la musique classique

Par Tatiana Denning
Le 20/10/2020
La musique classique a des effets positifs sur la santé. (Image : pixabay / CC0 1.0)
La musique classique a des effets positifs sur la santé. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

« Mozart vous fait croire en Dieu parce que ce n’est pas un hasard si un tel phénomène arrive dans ce monde et laisse un nombre aussi illimité de chefs-d’œuvre inégalés ». - Georg Solti

Cela bouleverse l’âme

Qu’est-ce qui fait que la musique classique résonne autant en nous, qu’elle nous émeut d’une manière qu’aucune autre musique ne peut le faire ?

C’est ce que dit Vardinistar sur le site web My Story : « La musique classique touche le cœur et l’âme d’un homme, le rend meilleur, lui donne des idées et la paix. Pourquoi les églises aiment-elles tant la musique classique ? Parce qu’elle aide à trouver un lien avec Dieu. Ce n’est pas sans raison que les gens disent que la musique classique est divine ».

Il est d’accord avec ce que les anciens savaient être vrai, à savoir que « la musique classique peut guérir votre âme et votre esprit parce que votre corps réagit à ses vibrations, son rythme, son tempo ».

 

u’est-ce qui fait que la musique classique résonne autant en nous, qu’elle nous émeut d’une manière qu’aucune autre musique ne peut le faire ? (Image : pixabay / CC0 1.0)
Qu’est-ce qui fait que la musique classique résonne autant en nous, qu’elle nous émeut d’une manière qu’aucune autre musique ne peut le faire ? (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Le point de vue des anciens sur la musique

Les cultures anciennes étaient bien conscientes des capacités de guérison de la musique.

Le compositeur Gao Yuan, de l’orchestre symphonique de Shen Yun, explique l’importance de la musique dans la Chine ancienne.

« Nos ancêtres croyaient que la musique avait le pouvoir d’harmoniser l’âme d’une personne d’une manière que la médecine ne pouvait pas faire. Dans la Chine ancienne, l’un des premiers objectifs de la musique était la guérison. Le mot chinois, ou le caractère, pour médecine, vient en fait du caractère pour musique ».

Il est intéressant de noter que ce caractère est également lié au mot « bonheur ». Dimitrios Dermentzioglou, sur le site Uplifters, explique le lien entre les deux.

« La médecine est caractérisée par l’amertume, mais un patient ne peut retrouver la santé et le bonheur qu’après avoir subi son amertume ».

Il note que l’Empereur Jaune, connu comme l’ancêtre du peuple chinois, a développé une profonde compréhension du pouvoir de la musique après avoir été inspiré  par une fée divine dans un rêve, notamment pour utiliser les tambours afin de vaincre ses ennemis au combat.

 

L’Empereur Jaune a développé une profonde compréhension du pouvoir de la musique. (Image : wikimedia / CC0 1.0)
L’Empereur Jaune a développé une profonde compréhension du pouvoir de la musique. (Image : wikimedia / CC0 1.0)
 

Le compositeur Gao Yuan a dit que c’est pendant le règne de l’Empereur Jaune que « les gens ont découvert la relation entre la gamme pentatonique, les cinq éléments, et les cinq [organes] internes et les cinq organes sensoriels du corps humain ».

Il note que la musique était également utilisée pour influencer le comportement d’une personne.

« À l’époque de Confucius, les savants utilisaient les propriétés calmantes de la musique pour améliorer et renforcer le caractère et la conduite des gens ».

La médecine moderne redécouvre les nombreux bienfaits de la musique pour la santé, et notamment ceux de la musique classique.

La médecine moderne et la musique

Aujourd’hui, un certain nombre d’institutions médicales de premier plan intègrent la musique dans leurs plans de traitement.

Par exemple, le centre Johns Hopkins Center for Music and Medicine a formé le groupe de chorale ParkiSonics, où les participants atteints de la maladie de Parkinson démontrent une amélioration du mouvement et de l’expression vocale, qui sont souvent altérés dans la maladie de Parkinson.

« Il est fascinant et puissant de penser que la musique, quelque chose qui flotte dans notre environnement depuis toujours, que cette activité humaine naturelle et omniprésente a des avantages démontrables en tant que traitement », déclare Sarah Hoover, co-directrice du centre, sur le site web du centre.

Le pianiste et chirurgien Claudius Conrad, M.D., Ph.D., du MD Anderson Cancer Center, croit au pouvoir de guérison de la musique. Il note sur le site web du centre : « Au Moyen-Âge, les prescriptions populaires impliquaient des combinaisons musicales spécifiques. L’exemple qu’il propose consiste à alterner la flûte et la harpe pour soulager la goutte ».

Au cours de son stage en médecine des soins intensifs, Dr.Conrad a mené une étude sur ses patients et a découvert une nouvelle voie pour lutter contre le stress, qui favorise la relaxation par la musique. Il a découvert que certains patients des soins intensifs pouvaient être épargnés par des médicaments sédatifs lorsqu’ils écoutaient de la musique classique.
Les effets médicinaux de la musique classique ont été étudiés par les chercheurs pour mieux comprendre leur potentiel de guérison.

Diminution de la pression sanguine et du rythme cardiaque

Plusieurs études montrent que la musique classique peut diminuer à la fois la pression artérielle et le rythme cardiaque.

Une étude publiée dans le British Journal of Health Psychology a comparé les effets de la musique classique, pop et jazz. Elle a montré que « les participants qui écoutaient de la musique classique avaient une pression artérielle systolique post-traitement nettement plus basse que les participants qui n’écoutaient pas de musique. D’autres styles musicaux n’ont pas produit une récupération significativement meilleure que le silence ».

Une étude réalisée en 2015 par le professeur Peter Sleight de l’université d’Oxford a montré que l’écoute de morceaux plus lents de Verdi, la 9e symphonie de Beethoven, ainsi que de Puccini, faisait baisser la pression artérielle de manière significative, confirmant ainsi d’autres résultats.

Dans une autre étude, Hans-Joachim Trappe et Gabriele Voit ont démontré que la musique de Mozart et de Strauss diminuait sensiblement non seulement le rythme cardiaque des sujets, mais aussi leur tension artérielle de près de cinq points systoliques, ce qui est mieux que certains médicaments. En comparaison, la musique d’ABBA n’a montré aucune amélioration. La Symphonie n° 40 en sol mineur de Mozart a eu l’effet le plus marqué.

 

Plusieurs études montrent que la musique classique peut faire baisser la pression artérielle et le rythme cardiaque. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Plusieurs études montrent que la musique classique peut faire baisser la pression artérielle et le rythme cardiaque. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Une étude réalisée par Itao, Komazawa et Kobayashi aux éditions Scientific Research a révélé que la musique classique améliorait la variabilité du rythme cardiaque, ce qui indique une baisse de l’activité du système nerveux autonome, et donc un niveau de stress moins élevé. La musique classique a également augmenté le flux sanguin, ainsi que la température de surface du corps, deux signes d’un état de relaxation.

Amélioration de l’humeur, de la mémoire, et plus encore

Que peut donc faire la musique classique pour votre santé ?

Des études montrent que la musique classique peut non seulement aider à soulager le stress et l’anxiété, mais que l’écoute de 50 minutes par jour s’est même avérée plus efficace que la psychothérapie pour traiter la depression de bas à moyen degré, selon une courte étude publiée dans The Arts in Psychotherapy.

Il a été démontré que la musique classique améliore la vigilance et la concentration, ce qui entraîne une plus grande productivité. La musique classique stimule aussi la mémoire, certaines études montrant même des avantages dans l’amélioration de la démence.

En outre, des améliorations ont été constatées dans le domaine du TDAH, en particulier à l’écoute de morceaux tels que la « Musique de l’eau » de Haendel ou les « Concertos brandebourgeois » de Bach. La musique classique favorise le passage du cerveau en « mode alpha », ce qui améliore la concentration et la capacité d’apprentissage. Il a même été démontré qu’elle régule les gènes responsables des fonctions cérébrales, selon des recherches menées à l’université d’Helsinki.

 

Il a été démontré que la musique classique améliore la vigilance et la concentration, ce qui entraîne une plus grande productivité. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Il a été démontré que la musique classique améliore la vigilance et la concentration, ce qui entraîne une plus grande productivité. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Des études ont démontré que la musique classique améliore également la qualité du sommeil, aide le patient à se dévoiler (ce qui est utile lorsqu’il discute d’événements traumatisants) et contribue même à réduire la douleur.

Une étude publiée dans l’International Journal of Critical Illness & Injury Science a montré que la musique classique aide les patients des unités de soins intensifs à se rétablir.

« Le plus grand bénéfice de la musique sur la santé et donc sur le patient en soins intensifs se retrouve dans la musique classique et dans la musique de méditation, alors que le heavy metal ou la techno sont inefficaces, voire dangereux. Ce type de musique est efficace et peut être utilisé comme une intervention efficace chez les patients souffrant de troubles cardiovasculaires, de douleurs et de médecine des soins intensifs », peut-on lire dans l’étude.

Ludwig van Beethoven disait que : « La musique est le langage de Dieu. »

Alors pourquoi ne pas puiser dans cette source de joie descendue des cieux ? Cela pourrait changer votre vie d’une manière que vous n’auriez jamais pu imaginer !


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : The Healing Power of Classical Music