Comment créer votre propre jardin de plantes médicinales

Par Vision Times
Le 04/07/2020
L’échinacée (echinacea) est couramment utilisée dans la médecine populaire amérindienne.  (Image : Pixabay / CC0 1.0)
L’échinacée (echinacea) est couramment utilisée dans la médecine populaire amérindienne.  (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

On trouve partout des plantes médicinales poussant à l’état sauvage. Vous pouvez les apercevoir dans les forêts, les parcs ou même dans votre jardin. Cela peut vous inciter à créer votre propre jardin de plantes médicinales. En plus de leurs nombreux autres avantages, les plantes médicinales sont très utiles comme aide de premiers secours. On pourrait penser que la culture de plantes médicinales est compliquée, mais en fait ce n’est pas le cas. Apprendre à cultiver des plantes médicinales depuis la graine est un passe-temps merveilleux et enrichissant. Les herbes font partie de notre vie. En plus d’être utilisées comme condiments, elles peuvent aussi être utilisées sous forme de thé (ou tisane), de teinture, de cataplasme ou de baume.

Echinacéa (échinacée)

L’échinacée est une plante endémique de l’est des montagnes Rocheuses, aux États-Unis. Elle pousse également dans les États de l’Ouest, ainsi qu’au Canada et en Europe. Les feuilles, les fleurs et les racines de l’échinacée sont utilisées dans la fabrication de médicaments. Les tribus amérindiennes ont utilisé l’échinacée comme plante médicinale traditionnelle,  durant des siècles.  Récemment, l’échinacée est redevenue populaire en raison de l’inefficacité de certains antibiotiques dans le traitement de diverses infections bactériennes.

La plante préfère les hivers froids et secs et les printemps chauds. Elle est facile à cultiver à partir de graines et on la trouve dans la plupart des pépinières. Vous pouvez également l’acheter sous sa forme cultivée. L’échinacée préfère les sols fertiles. Vous pouvez ajouter du compost lors de la plantation pour améliorer la qualité du sol. Cette plante rustique nécessite peu de soins et sa floraison s’étale sur une longue période. En hiver, La fleur finira par donner des graines, les akènes, destinées à la semence. La plante peut être multipliée par division, mais cela doit être fait au printemps et elle doit être arrosée fréquemment. Si vous voulez attirer les papillons dans votre jardin, la gracieuse échinacée est la plante qu’il vous faut.

L’Echinacea purpurea peut être utilisée pour traiter la douleur, les inflammations, la migraine et la grippe. Au printemps et à l’automne, vous pouvez utiliser les fleurs fraîches ou séchées pour une tisane (ou thé). Versez une tasse d’eau bouillante sur une tête de fleur coupée. Laissez-la tremper en la couvrant pendant 10 minutes. Ajoutez un peu de miel pour plus de douceur et pour renforcer le système immunitaire. En hiver, vous pouvez faire une teinture. Hachez une plante entière, mettez-la dans un pot et versez environ un cinquième d’alcool de graines résistant à 190 (jamais d’alcool méthylique ou isopropylique) et un quart d’eau, de façon à juste recouvrir la matière végétale. Une fois le couvercle en place, mettez le pot de côté pendant deux semaines. Cette teinture conservera son efficacité pendant au moins un an. En cas de rhume, prenez 1 à 2 cuillères à café quatre ou cinq fois par jour.

Le thym

Dans les temps anciens, on était convaincu que le thym incarnait le courage, la bravoure et la force. Le thym favorise la digestion. Il a des vertus antimicrobiennes contribuant à éliminer les bactéries, les virus, les champignons et les vers parasites.

 

Le thym est bon pour les poumons. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Le thym est bon pour les poumons. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Pour prévenir la grippe, il peut être utilisé sous forme de bouillon, aux propriétés antivirales. Le thym est également un diurétique et bactéricide. L’une des utilisations les moins connues du thym est celle concernant les problèmes respiratoires. Il apaise les muqueuses des poumons, réduit les spasmes et combat les agents pathogènes. Le thym est un puissant anti-inflammatoire. Il est reconnu comme potentiellement utile dans les cas de diabète, d’arthrite, de problèmes cardiaques et de cancer.

Le thym est facile à cultiver en pleine terre ou en pot. Il ne nécessite pas un sol de qualité ni beaucoup d’eau. Vous pouvez l’installer sur le rebord d’une fenêtre ou sous un porche ensoleillé. Il peut aussi servir de couvre-sol et nécessite peu d’entretien. Installé dans les plates-bandes et les parterres de fleurs, il contribue à éloigner les insectes nuisibles.

Le thym peut être aussi utilisé en inhalations. Mettez une grande poignée de thym frais ou séché à infuser dans un bol d’eau bouillante. Prenez une serviette, penchez votre visage au dessus du bol et couvrez-le, en emprisonnant l’air à l’intérieur. Inspirez profondément pour faire pénétrer les vapeurs aromatiques dans votre nez et vos poumons.

L’aster de Nouvelle-Angleterre

 

L’aster de Nouvelle-Angleterre est utilisé pour traiter les saignements de nez et les troubles mentaux. (Image : Jessica Bolser / USFWS / Flickr / CC BY 2.0)
L’aster de Nouvelle-Angleterre est utilisé pour traiter les saignements de nez et les troubles mentaux. (Image : Jessica Bolser / USFWS / Flickr / CC BY 2.0)
 

L’aster de Nouvelle-Angleterre (Symphyotrichumnovae-angliae) est le plus connu des asters. Les tribus amérindiennes avaient l’habitude de brûler les feuilles et les fleurs, la fumée étant utilisée dans les Inipi (huttes à sudation). Elle était utilisée lors de cérémonies, dans le traitement de maladies mentales, saignements de nez, maux de tête et congestions. L’aster de Nouvelle-Angleterre était séché pour être utilisé dans les rituels de purification, en addition avec le Kinnikinnick, un mélange de tabac à base de plantes indigènes fabriqué à partir d’une combinaison traditionnelle de feuilles ou d’écorce.

L’aster de Nouvelle-Angleterre est une fleur d’automne que l’on trouve à l’état sauvage aux États-Unis. Elle fleurit en août et en septembre. Les papillons monarques en migration et les abeilles adorent les fleurs riches en nectar. On en trouve dans les zones de plantations 4-8 figurant sur la carte de rusticité de l’USDA (Département de l’Agriculture des Etats-Unis). Cette plante préfère un climat ensoleillé et un bon drainage. Ses besoins en eau sont modérés. Vous pouvez ajouter du compost pour enrichir la terre.

Le thé (tisane) d’aster est utilisé en cas de maux d’oreille, de ballonnements, de maux d’estomac et de fièvre. On utilise aussi bien les fleurs que les racines.

L’aster de Tartarie

L’Aster de Tartarie (Aster tataricus) est très similaire à l’aster de Nouvelle-Angleterre. Cette espèce est utilisée depuis au moins 2 000 ans dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC). La racine contient des triterpènes et des saponines. Cette plante a des propriétés expectorantes et stimulantes pour le système respiratoire et en particulier les bronches, elle aide à éliminer les infections. Elle est également connue sous le nom de « Aster violet » ou « Zi Wan ». Elle est présente dans une grande partie de la région Est des États-Unis où elle est naturalisée depuis assez longtemps.

Il n’est pas conseillé de démarrer la culture par la semence de graines, car les variétés cultivées ne produisent généralement pas des plantes « fidèles à la semence ». L’Aster tartaricus est rustique et se plait dans la bonne terre des jardins, préférant un sol bien drainé et qui retient l’humidité. Cette plante affectionne les endroits ensoleillés, mais peut également s’accommoder d’un emplacement semi-ombragé.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : How to Create Your Own Medicinal Garden