L’origine du football est en Chine

Texte français : Marlène
Le 02/04/2019

Le premier jeu de balles est né dans la région de Linzi, dans l'État de Qi, sous la dynastie Zhou, en Chine, il y a plus de 2 300 ans. Son ancien nom était cuju.

Le cuju a été mentionné pour la première fois dans les textes historiques Annals of the Warring States and Records of the Grand Historian, dans lesquels le sport était clairement enregistré comme une forme d'entraînement physique pour les troupes militaires.

 

Le football était connu sous le nom de cuju sous la dynastie Zhou en Chine il y a plus de 2 300 ans. (Image: via The Epoch Times)
Le football était connu sous le nom de cuju sous la dynastie Zhou en Chine il y a plus de 2 300 ans. (Image: via The Epoch Times)

 

 «Cu»  signifie littéralement donner un coup de pied et «ju» signifie un ballon. Selon un autre texte ancien, Taiping Qing Hua, dans la dynastie Han le ballon était fait de plumes et gainé de cuir. Sous la dynastie Tang, il fut remplacé par un ballon rempli d'air avec une peau à double épaisseur.

En raison de sa valeur militaire, le cuju était hautement considéré sous la dynastie des Han. En plus d’être utilisé comme une forme officielle d’entraînement physique, le cuju a été codifié et réglementé pour favoriser l’endurance et la discipline militaires.

 

Durant la dynastie Han le cuju a été codifié et réglementé. (Image via The Epoch Times)
Durant la dynastie Han le cuju a été codifié et réglementé. (Image via The Epoch Times)

 

Une analyse approfondie du cuju a d'abord été écrite par Li You de la dynastie Han, dans son Record of the Cuju Court, dans lequel le lieu et les règles du jeu étaient détaillésUne sorte de terrain appelé ju chang fut construit spécialement pour les matchs de cuju, avec six poteaux en forme de croissant à chaque extrémité et 12 joueurs de chaque côté.

 

Dans «Record of the Cuju Court», l'auteur donne non seulement des détails sur le lieu et les règles du jeu, mais il mentionne également l'exigence morale pour l'arbitre et les joueurs. (Image: via The Epoch Times)
Dans «Record of the Cuju Court», l'auteur donne non seulement des détails sur le lieu et les règles du jeu, mais il mentionne également l'exigence morale pour l'arbitre et les joueurs. (Image: via The Epoch Times)

 

Li You a particulièrement mentionné l'exigence morale pour l'arbitre et les joueurs: «En tant qu'arbitre, aucune faveur ou prise de position ne doit avoir lieu. En tant que joueur, il est important de jouer franc-jeu, sans se plaindre ni pointer du doigt. Les deux équipes choisissent leurs capitaines et leurs arbitres. Les règles doivent être explicites et respectées par les deux équipes.»

 

La royauté est devenue fan de cuju

La popularité du cuju s’est répandue de l’armée aux cours royales et à la classe supérieure pendant la dynastie Han. On dit que l’empereur Wu aimait beaucoup ce sport. Selon le livre des Han, « the Book of Han » l’empereur organisait souvent des combats de coqs et des matchs de cuju dans le palais impérial et les regardait avec grand plaisir.

Le cuju s'est beaucoup amélioré durant les dynasties Tang et Song. Le ballon rempli d'air était beaucoup plus léger et plus souple, ce qui impliquait l'utilisation d'un ensemble différent de techniques et de stratégies dans les matchs.

 

L’empereur Wu de la dynastie Han organisait souvent des combats de coqs et des matchs de cuju dans le palais impérial et les regardait avec grand plaisir. (Image: via The Epoch Times)
L’empereur Wu de la dynastie Han organisait souvent des combats de coqs et des matchs de cuju dans le palais impérial et les regardait avec grand plaisir. (Image: via The Epoch Times)

 

Les Tang ont réduit le nombre de poteaux sur le terrain de six à deux et ont mis un filet entre eux pour former un but. Le changement a rendu le jeu plus divertissant et sa popularité s'est répandue au Japon durant cette période.

 

Le peuple Tang a rendu le jeu plus divertissant et il s'est répandu au Japon à cette époque. (Image: via The Epoch Times)
Le peuple Tang a rendu le jeu plus divertissant et il s'est répandu au Japon à cette époque. (Image: via The Epoch Times)

 

Durant la dynastie Song, les ministres étaient en grande partie des officiers militaires. Leur préférence pour le sport comme forme de divertissement a contribué à promouvoir le progrès technique, le niveau de plaisir et la popularité du cuju. Le jeu a prospéré sous la dynastie Song en raison du développement social et économique de la nation et de sa popularité étendue à toutes les classes de la société.

 

Les premiers joueurs de football professionnels

Il y avait beaucoup de bons joueurs de cuju sous la dynastie Song. Certaines associations ont même été créées pour ce sport, comme le célèbre club Qi Yun, également connu sous le nom de club Yuan, qui fut la plus ancienne association de football jamais formée dans le monde. Ces clubs avaient pour objectif de promouvoir le cuju en offrant des cours d’entraînement  et en organisant des compétitions pour les équipes masculines et féminines. Les matchs étaient aussi spectaculaires que ceux que nous regardons aujourd'hui, et accueillis avec autant de ferveur.

 

Ces clubs avaient pour objectif de promouvoir le cuju en offrant des cours d’entraînement  et en organisant des compétitions pour les équipes masculines et féminines. (Image: via The Epoch Times)
Ces clubs avaient pour objectif de promouvoir le cuju en offrant des cours d’entraînement  et en organisant des compétitions pour les équipes masculines et féminines. (Image: via The Epoch Times)

 

Adieu au cuju

Le cuju a été introduit en Europe au cours de la dynastie Yuan à la suite de la conquête de l’Ouest par la Mongolie. Sa popularité s’est maintenue en Chine sous la dynastie Ming. Les fonctionnaires et la royauté sont devenus obsédés par ce jeu, à tel point que l'empereur Hongwu des Ming en a ordonné l’interdiction. Cependant, certains établissements ont continué à avoir des joueuses de cuju réalisant des prouesses pour attirer des clients. Tirant les leçons de l’erreur du gouvernement précédent, le gouvernement Qing a décidé d’interdire définitivement le cuju. C’était la fin du football jadis très populaire en Chine.