Le Bon, le Méchant et le Fou

Le 26/08/2020
(Photo : Shenyunperformingarts.org)
(Photo : Shenyunperformingarts.org)
 

Aujourd’hui, quelques 900 ans après qu’il soit devenu l’homme le plus détesté de l’histoire chinoise, des millions de gens chaque matin plongent le ministre Qin Hui dans l’huile bouillante et le servent avec de la bouillie de riz. Mais la honte du « ministre Hui frit dans l’huile bouillante », maintenant une baguette de pain tordue, ne s’arrête pas là.

Surplombant le magnifique lac de l’Ouest à l’ouest de la Chine existe un ancien mausolée dédié à Yue Fei, le plus grand héros de la Chine. Face à la tombe se trouvent les statues en fer du ministre Qin Hui et de sa femme, agenouillés, les mains attachées derrière le dos, sur lesquels les visiteurs crachent en passant. Comment tout cela s’est-il produit ?

La loyauté de Yue Fei

Au XIIe siècle, vers la fin de la dynastie des Song du Nord, la Chine a été envahie par le nord. La faible cour impériale avait désespérément besoin de bons guerriers.

Yue Fei était très habile, il avait étudié les techniques spéciales d’arts martiaux et pouvait transpercer, simultanément avec neuf flèches, un œil de bœuf à une distance de 240 pas. Cependant, il faisait face à un dilemme. D’un côté, il voulait combattre les envahisseurs et défendre son pays et de l’autre, il voulait rester sur place et s’occuper de sa mère âgée. Ces deux vertus, la loyauté et la piété filiale, étaient toutes deux très prisées des anciens Chinois, et maintenant elles semblaient rivaliser. Yue Fei était tiraillé.
 

Quatre caractères chinois : jing zhong bao guo – « servir le pays avec loyauté ». (Photo : Shenyunperformingarts.org)
Quatre caractères chinois tatoués sur le dos de Yue Fei : jing zhong bao guo – « servir le pays avec loyauté ». (Photo : Shenyunperformingarts.org)
 

Pour l’encourager, sa mère lui demanda d'ôter sa chemise et tatoua quatre caractères chinois sur son dos : jing zhong bao guo – « servir le pays avec loyauté ». Maintenant, il pouvait satisfaire le désir de sa mère et servir son pays, Yue Fei partit rapidement au combat.

Jamais Yue Fei ne perdit une bataille en gravissant les échelons pour devenir le plus célèbre général des Song. C'est ainsi qu’il arrêta l’invasion de 100 000 envahisseurs Jurchens avec seulement 500 hommes.

Il prenait grand soin de ses soldats quand ceux-ci étaient malades ou blessés, pansant personnellement leurs blessures et contactant les familles des mourants. Il exigeait que ses troupes adhèrent à un code moral strict, leur interdisant de piller ou de profiter des gens ordinaires. Il est devenu, et reste encore aujourd’hui, le symbole en Chine de la loyauté indéfectible. Et pourtant, la grande popularité de Yue Fei souleva une grande jalousie.
 

La trahison de Qin Hui
 

Qin Hui. (Illustration : Wikipedia)
Qin Hui. (Illustration : Wikipedia)
 

En 1127, les Jurchens (également connus sous le nom de Jin) attaquèrent la capitale de Kaifeng et enlevèrent l’empereur, des fonctionnaires, des serviteurs - 14 000 personnes en tout, dont le ministre Qin Hui. Ils les emmenèrent ensuite à pied en Mandchourie. Entretemps, le frère cadet de l’empereur, après s’être enfuit au sud en traversant la rivière Yangtze, établissait la dynastie des Song du Sud.

Quelques années plus tard, Qin Hui pu revenir dans la capitale des Song du Sud avec l’histoire incroyable de son évasion. Certains le soupçonnaient d’être un traître en mission, mais le nouvel empereur qui avait confiance en lui le nomma chancelier.

Qin Hui encouragea bientôt l’empereur à ouvrir des négociations avec les Jurchens, négociations qui furent suivies par un traité réduisant la dynastie à payer un simple tribut aux Jurchens. Qin utilisa souvent son pouvoir pour éliminer ses opposants politiques et censurer quiconque suggérait de réclamer le nord.

C’est alors que Qin Hui devint jaloux de l’immense popularité de Yue Fei. Il convainquit l’empereur que le fidèle Yue Fei avait l’intention de renverser l’empereur. Yue Fei reçut l’ordre de quitter le champ de bataille pour revenir au palais et subir un procès pour trahison.

Yue Fei et ses hommes comprirent immédiatement la supercherie. Ses soldats prièrent Yue Fei de rester, mais Yue Fei - fidèle jusqu’à la mort - décida de revenir et de remettre sa vie entre les mains de l’empereur et de la dynastie.

De retour au palais et entre les mains de Qin Hui, Yue Fei fut dépouillé de son pouvoir. Le front qu’il avait défendu tomba. « Dix ans d’efforts ont été détruits en un éclair », déclara Yue Fei. Lorsque Qin Hui et son épouse ne purent trouver aucune preuve ou extorquer aucune confession de Yue Fei, même après des mois de torture, ils le firent tout simplement exécuter.

Le  moine « fou »

La nouvelle se répandit dans tout le pays et la popularité de Yue Fei ne fit qu’augmenter tandis que Qin Hui devenait l’homme le plus méprisé de tout le pays.

Un jour, le ministre Qin et son épouse se rendirent au temple bouddhiste Lingyin pour se faire dire la bonne aventure. S’attendant à entendre des prédictions serviles de bonne fortune, Qin Hui reçut tout à coup un coup de balai au visage. Un moine en apparence fou – en fait un sage déguisé – utilisa ses pouvoirs magiques pour éloigner le couple avec son balai.

Ainsi commença la rétribution de Qin, qui continue encore aujourd’hui, puisqu’il sert de crachoir en fer et qu’il est brûlé dans l’huile bouillante chaque matin.


Source : https://fr.shenyunperformingarts.org/