Press "Enter" to skip to content

Sagesse. Le respect mutuel obtenu grâce au changement de quelques mots

CHINE ANCIENNE > Sagesse

Selon la légende, sous le règne de l’empereur Kangxi de la dynastie Qing (1636 -1912), le roi de Pingnan, Shang Kexi, a reçu l’ordre de se présenter à la capitale et a été convoqué par l’impératrice douairière. Celle-ci s’est enquise de la santé de la mère de Shang et lui a offert une robe avec un col en vison lavande et des fleurs en soie. Pourtant, le cadeau de l’impératrice douairière est devenu une affaire délicate pour la famille Shang.

En fait, Shang Kexi était le fils de la deuxième épouse de son père mais a été élevé par la première épouse, il avait ainsi deux mères : une biologique et l’autre adoptive. Les deux vieilles mères, jalouses l’une de l’autre, sont toutes deux venues réclamer la grâce de l’impératrice douairière.

N’osant offenser ni l’une ni l’autre, Shang Kexi se trouvait dans un dilemme. Il a finalement décidé de demander à son secrétaire de préparer une lettre à soumettre à l’impératrice douairière pour expliquer qu’il était obligé de rendre cette robe car ses deux mères se disputaient pour l’obtenir.

Lorsque le courrier d’excuse a été prêt, Jin Guang, un conseiller de la famille Shang, est entré dans le bureau pour le vérifier. Après la lecture, Jin Guang trouvait que son contenu était inapproprié et que ce serait une honte pour les Shang de le présenter ainsi. Il a remplacé les mots « se disputaient pour l’obtenir » par « cédaient la robe l’une à l’autre ».

Lorsque l’impératrice douairière a lu la lettre, elle a souri et s’en est voulue : « Je ne lui ai pas posé la question sur la situation de sa famille, c’est de ma faute de lui avoir rendu la tâche difficile. Le roi de Pingnan a deux mères tellement vertueuses, il n’est donc pas étonnant qu’il ait si bien réussi ». Elle a donc ordonné la fabrication d’une réplique de la robe afin de donner les deux robes aux mères de Shang.

Lorsque les deux mères de Shang ont reçu chacune leur robe, elles ont eu tellement honte qu’elles ont décidé de changer leurs comportements et sont devenues plus respectueuses l’une envers l’autre.

Rédacteur Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.