Press "Enter" to skip to content

Sagesse. Avoir du miel sur les lèvres et un poignard à la ceinture

CHINE ANCIENNE > Sagesse

Avoir du miel sur les lèvres et un poignard à la ceinture.
(Image : Pexels /  Pixabay)

Le proverbe « avoir du miel sur les lèvres et un poignard à la ceinture » signifie avoir des paroles mielleuses, mais un cœur malveillant.

Littéralement, cela peut être traduit par dissimuler un poignard sous de douces paroles ou sous un sourire. Ce dicton est fréquemment utilisé par les chinois pour désigner une personne aux paroles mielleuses mais au cœur effronté.

Ce proverbe trouve son origine dans l’œuvre de l’historien chinois Sima Guang (1019-1086) intitulée Zizhi Tongjian (資治通鑒). On y trouve l’histoire de Li Linfu qui était Premier ministre sous l’empereur Xuanzong, à l’époque de la dynastie Tang. Cet homme était doué à la fois en calligraphie et en peinture, mais en politique, il était connu pour ses belles paroles qui masquaient un sens ou une intention malveillante.

Li Linfu était un homme rusé et déloyal. Il était très jaloux des gens vertueux et capables et il a entrepris toutes sortes de stratégies pour les discréditer. Il a corrompu les personnes proches de l’empereur afin de connaître ses préférences, de pouvoir le flatter et gagner sa faveur. Il pouvait ainsi tout mettre en œuvre pour répondre aux souhaits de l’empereur. Il a  gagné la confiance du souverain de cette façon.

En ce qui concerne les autres ministres et les hauts fonctionnaires, Li Linfu trouvait toujours de quoi leur faire des éloges et les flatter lorsqu’ils étaient en face de lui, mais il savait aussi trouver les moyens de punir ceux qui le contrariaient.

Un jour, Li Shizi, que l’empereur Tianbao avait nommé Premier ministre, avait publiquement fait remarquer une erreur commise par Li Linfu. Ce dernier était alors un fonctionnaire hiérarchiquement inférieur et feignit de ne pas être touché par la remarque. Cependant, il a imaginé un plan pour se débarrasser de Li Shizi.

Chercher à se venger

Un jour, Li Linfu a dit au Premier ministre qu’il y avait de l’or sous le Mont Hua et il lui a suggéré de demander à l’Empereur l’autorisation d’exploiter le mont. De nature droite et honnête, le Premier ministre a immédiatement proposé à l’Empereur d’exploiter le trésor caché.

L’idée plut au souverain et il en a discuté avec Li Linfu. Ce dernier se montra inquiet et déclara que le Mont Hua était l’endroit où se concentrait l’aura propice de l’Empereur et que le Feng Shui de ce lieu (harmonie des rapports entre l’homme et son environnement) déterminait le sort de la dynastie et de l’empire.

Si la montagne était creusée, cela nuirait certainement à la santé de l’Empereur. Et il demanda : « Qui est cette personne qui veut nuire à votre majesté ? »

Il a ainsi réussi à convaincre l’empereur que l’exploitation du Mont Hua était une mauvaise idée et plus tard, le Premier ministre fut destitué et exilé dans une région éloignée.

Li Linfu a fait usage de plans similaires pour se débarrasser de nombreux autres rivaux politiques.

À force de manipuler la confiance de l’Empereur, Li Linfu a fini par devenir son Premier ministre. Son règne corrompu qui a duré 19 ans, a affecté l’empire et a contribué au déclin de la dynastie Tang.

Une réputation de déloyauté

En découvrant la vérité, les autres ministres ont su que Li Linfu avait deux visages et commencèrent à l’appeler « miel sur les lèvres, poignard à la ceinture ». Ils comprirent que, malgré son apparence amicale et ses gentilles paroles, il cachait au fond de lui tout le contraire.

Aujourd’hui, ce proverbe est utilisé pour décrire une personne qui fait preuve d’hypocrisie, qui se montre gentille en votre présence mais malhonnête derrière votre dos.

Rédacteur Laïla Hachimi

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.