Tensions en Mer de Chine entre Pékin et Jakarta

Par Vision Times
Le 18/06/2020

l’Indonésie décline l’appel de Pékin à la négociation

Le président indonésien Joko ’Jokowi’ Widodo a rejeté un appel chinois à la négociation concernant la mer de Chine méridionale. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Le président indonésien Joko ’Jokowi’ Widodo a rejeté un appel chinois à la négociation concernant la mer de Chine méridionale. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Le gouvernement indonésien a rejeté un appel chinois à la négociation concernant la mer de Chine méridionale. Jakarta a fait valoir que de telles négociations n’étaient pas nécessaires car la Chine n’a pas à avoir de revendications sur la zone économique exclusive (ZEE) de l’Indonésie.

Indonésie-Chine : la prise de bec

Dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, Pékin a réitéré qu’il n’y avait aucun différend territorial avec l’Indonésie, mais a souligné que les deux nations ont des revendications sur certaines des routes maritimes de la mer de Chine méridionale qui se chevauchent. Cette lettre faisait suite à une note diplomatique indonésienne qui avait complètement rejeté la carte de la Chine, à neuf tirets (Nine Dash), qui attribuait à tort des régions de la mer de Chine méridionale à la Chine.

Une telle réclamation n’est acceptée par aucune entité internationale réputée. En fait, la lettre souligne que la carte en ligne à neuf tirets (Nine Dash) n’a aucune validité juridique car elle est contraire à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982. L’Indonésie a également réitéré son soutien à une décision de 2016 prise par le Cour permanente d’arbitrage de La Haye, dans laquelle le tribunal a rejeté les arguments de la Chine et accepté les revendications territoriales des Philippines en mer de Chine méridionale.

 

La ligne chinoise Nine-Dash (en vert) a été jugée sans fondement juridique pour les réclamations maritimes par la Cour permanente d’arbitrage de La Haye en 2016.  (Image : wikimedia / CC0 1.0)
La ligne chinoise Nine-Dash (en vert) a été jugée sans fondement
juridique pour les réclamations maritimes par la Cour permanente
d’arbitrage de La Haye en 2016.  (Image : wikimedia / CC0 1.0)
 

« Nous ne savons jamais quelles sont les intentions de la Chine en établissant une ligne à neuf points (Nine-Dash). Cela pourrait avoir le potentiel de créer des conditions qui perturbent ce qui a été déterminé par l’Indonésie il y a longtemps… Par conséquent, nous devons informer de ces questions en communiquant ouvertement notre position à la communauté internationale », a déclaré à BenarNews le porte-parole du ministère indonésien Teuku Faizasyah. rapporté par Radio Free Asia.

La mer de Chine méridionale est non seulement une route commerciale importante, mais elle est également riche en ressources halieutiques (poissons) et en hydrocarbures. Tous les pays de la région, y compris le Brunei, la Malaisie, le Vietnam, Taïwan et les Philippines ont des revendications concurrentes. En 2002, l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) et la Chine ont convenu d’une déclaration de conduite, une déclaration de principes qui décrit la manière dont les pays doivent agir en mer de Chine méridionale. Cependant, un accord sur le code de conduite a été difficile à préparer. La date limite d’acceptation du code de conduite a été fixée à 2021.

Développements en mer de Chine méridionale

Des navires appartenant à la Chine et à la Malaisie sont récemment restés en face à face tendu pendant plus de 30 jours près de l’île de Bornéo en mer de Chine méridionale. Le navire malaisien cherchait des ressources dans la région lorsqu’un navire de surveillance chinois et des navires de la garde côtière sont soudainement arrivés et ont commencé à parcourir la zone. La Malaisie a immédiatement déployé des navires de guerre pour faire face à la situation. Des navires de guerre américains, qui avaient mené des exercices conjoints à proximité, ont fourni un soutien. James Holmes, professeur au U.S.Naval War College, a déclaré que plus la Chine affiche d’agressivité dans la mer de Chine méridionale, plus les partenaires de la coalition américaine se rapprochent pour repousser la menace.

 

Des navires de guerre américains ont fourni un soutien aux navires de guerre malaisiens. (Image : wikimedia / CC0 1.0)
Des navires de guerre américains ont fourni un soutien aux navires de guerre malaisiens. (Image : wikimedia / CC0 1.0)
 

Bien que le navire chinois soit finalement parti, l’incident est un rappel brutal de l’agressivité de Pékin dans la mer de Chine méridionale. Une grande partie de l’assurance dont fait preuve la Chine dans ces eaux vient du fait qu’elle a construit des îles artificielles dans la région. Cela fournit aux navires chinois une base avancée, transformant essentiellement des pays comme la Malaisie et l’Indonésie en États limitrophes. Pékin a affirmé que le navire ne menait que des activités de routine dans les eaux « sous juridiction chinoise ». Les États-Unis ont demandé au Parti communiste chinois de mettre fin à ses tactiques d’intimidation en mer de Chine méridionale.


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais :  South China Sea: Indonesia Declines Chinese Offer to Negotiate