À propos du livre : Who Are China’s Walking Dead

Par Vision Times
Le 15/10/2020
Affiche promotionnelle du livre écrit par Kay Rubacek « Who Are China’s Walking Dead » avec un commentaire sur ce qui pourrait se passer aux États-Unis si les socialistes suppriment les libertés individuelles ». (Image : Capture d’écran / YouTube)
Affiche promotionnelle du livre écrit par Kay Rubacek Who Are China’s Walking Dead, avec un commentaire sur ce qui pourrait se passer aux États-Unis si les socialistes suppriment les libertés individuelles. (Image : Capture d’écran / YouTube)

 

Le livre Who Are China’s Walking Dead ? a été écrit et récemment publié par la réalisatrice de documentaires Kay Rubacek, de Swoop Films. Ce livre n’a rien à voir avec la série télévisée américaine The Walking Dead adaptée d’une bande dessinée post-apocalyptique. Ce livre donne un aperçu de la vie des responsables du Parti communiste chinois (PCC), dont certains se qualifient eux-mêmes de « Walking Dead » (morts-vivants), un terme qui implique qu’ils n’agissent pas de leur propre volonté.

Le livre

L’idée d’écrire le livre est venue à Kay Rubacek à l’occasion du tournage de son film Finding Courage, alors qu’elle interrogeait d’anciens responsables du PCC (Parti communiste chinois). Elle a été choquée lorsque certains de ces fonctionnaires se sont qualifiés de « Walking Dead » (morts-vivants).

Le directeur d’un camp de travail a révélé que le monde des fonctionnaires du PCC est obscur et extrêmement cruel. Un responsable chargé de la propagande a admis qu’ils avaient fait leur travail tout en sachant très bien que la propagande qu’ils diffusaient était très déconnectée de la réalité. Un juge a noté que de nombreux fonctionnaires chinois n’agissent pas consciemment et que chaque jour ils avaient le sentiment de jouer un nouveau rôle.

Un diplomate chinois a fait remarquer que les lois ne sont applicables qu’aux personnes qui appartiennent aux classes inférieures et qui n’ont pas de relations puissantes. Un officier de haut rang a déclaré qu’être membre du Parti signifie être obligé de dire des mensonges. En fait, il pense qu’il est impossible de ne pas devenir un menteur lorsqu’on travaille pour le Parti. Plusieurs autres anciens membres du Parti ont été interviewés à l’occasion de la rédaction du livre, chacun révélant le monde horrifiant de l’administration du PCC.

 

Kay Rubacek a été arrêtée par le PCC en 2001 pour le « crime » de défendre les droits humains. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Kay Rubacek a été arrêtée par le PCC en 2001 pour le « crime » de défendre les droits humains. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Kay Rubacek a fait le lien entre leurs histoires et les documents et directives du PCC qui ont fuité, créant ainsi une étude intéressante et convaincante sur ce qui motive les actions du Parti communiste, sur la façon dont les responsables du PCC grimpent les échelons ou sont rétrogradés et sur la manière dont la culture du Parti a influencé et changé la vie des citoyens chinois.

Kay a elle-même un passé conflictuel avec le communisme. Ses grands-parents ont fui la Russie communiste pour s’installer en Chine, avant de fuir à nouveau le communisme en 1945. La famille de son mari a fui le régime communiste de Tchécoslovaquie en 1984. Quant à Kay, elle a été arrêtée par le régime communiste chinois en 2001 pour le « crime » de défendre les droits humains.

Échapper au PCC

L’une des personnes interrogées, l’ancien directeur du camp de travail Guangsheng Han, se souvient qu’il avait pris involontairement part à la persécution brutale d’une jeune fille de 15 ans lors d’une décision pénale la concernant. Il a essayé de changer le système de l’intérieur mais a échoué et a fini par quitter le pays car il ne voulait plus cautionner la cruauté du régime communiste. Han s’était rendu compte qu’il était juste comme « une petite fourmi » et qu’il « ne pouvait absolument rien changer ».

 

Un groupe de pratiquants de Falun Gong de France, faisant les exercices en plein air le 13 mai, lors de la Journée mondiale du Falun Dafa. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Un groupe de pratiquants de Falun Gong de France, faisant les exercices en plein air le 13 mai, lors de la Journée mondiale du Falun Dafa. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Fengjun Hao travaillait comme agent de la sécurité nationale pour le PCC. Dans ce livre, Hao raconte comment il a été arrêté et emprisonné pendant un mois par les autorités pour avoir refusé de mentir. Ses supérieurs lui ont demandé de mentir aux médias au sujet de la persécution du Falun Gong. Pendant le temps de sa détention, Les autorités ont laissé croire à sa famille qu’il était en voyage d’affaires.

Au cours de sa carrière, Fengjun Hao a eu l’occasion de rencontrer de nombreux pratiquants de Falun Gong dans des camps de travail et des prisons, ce qui l’a profondément choqué. Hao a vite compris qu’il ne pouvait plus vivre sous un régime aussi tyrannique et il s’est éloigné de la Chine.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : China’s Walking Dead: Book Gives a Peek Into the Horrible World of CCP Officials