Le Parti communiste chinois ne représente pas la Chine

Par Vision Times
Le 09/08/2020
La distinction entre la Chine et le Parti communiste chinois (PCC) dans le cadre de la stratégie sino-américaine continue d’être d’actualité. (Ilmage : Capture d’écran / YouTube)
La distinction entre la Chine et le Parti communiste chinois (PCC) dans le cadre de la stratégie sino-américaine continue d’être d’actualité. (Ilmage : Capture d’écran / YouTube)
 

La distinction entre la Chine et le Parti communiste chinois (PCC) dans le cadre de la stratégie sino-américaine continue d’être d’actualité. Certains universitaires et responsables du Parti démocrate progressiste (DPP : Democratic Progressive Party) àTaiwan estiment que le PCC ne représente pas la Chine et même que la Chine est un territoire colonisé par le PCC.

Le New York Times a récemment publié l’information selon laquelle le gouvernement américain envisage d’imposer aux « communistes chinois » une interdiction d’entrée et de propriété sur le territoire américain. Les récents discours du secrétaire d’État Mike Pompeo et d’autres hauts fonctionnaires américains soulignent que l’opposition entre les États-Unis et la Chine est en fait une opposition entre les États-Unis et le PCC. On peut considérer alors que le conflit entre les États-Unis et la Chine est un conflit avec le PCC, et non un conflit avec la Chine.

Dans une publication de Radio Free Asia, Chen Yongfeng, directeur du Centre de recherche de l’Université de Tunghai à Taiwan, a indiqué que les violations des droits de l’homme et le régime destructeur et répressif appartiennent au Parti communiste, et que la plupart des Chinois en sont également victimes.

 

Les récents discours du secrétaire d’État Mike Pompeo et d’autres hauts fonctionnaires américains montrent que l’opposition entre les États-Unis et la Chine est en fait une opposition entre les États-Unis et le PCC. (Image : U.S. Department of State / CC0 1.0)
Les récents discours du secrétaire d’État Mike Pompeo et d’autres hauts fonctionnaires américains montrent que l’opposition entre les États-Unis et la Chine est en fait une opposition entre les États-Unis et le PCC. (Image : U.S. Department of State / CC0 1.0)
 

« Il est nécessaire de faire la distinction entre les dirigeants de la Chine qui violent les normes mondiales et le peuple chinois innocent et pur. Comme le peuple chinois est également victime, nous n’avons pas besoin de haïr les Chinois » a expliqué Chen Yongfeng.

Chen, expert des relations entre Taïwan et le Japon, le Royaume-Uni et Hong Kong, et Singapour et l’Inde, a relevé que le règne du PCC atteindra forcement sa fin comme tous les dynasties du passé, et il y aura des changements à venir « Maintenant, la Chine n’est qu’un territoire colonisé par le PCC », selon Chen. « Qu’est-ce qu’une colonie ? Une colonie est l’endroit où le gouverneur opprime les gouvernés et en tire des bénéfices, ce qui représente la situation actuelle en Chine » a- t-il poursuivi. De plus, « le gouverneur n’est pas déterminé par le gouverné » et c’est une différence par rapport aux systèmes des pays comme Taiwan ou des Etats-Unis.

Chen a souligné que même si le régime communiste chinois revendique le même sang et la même ethnie, il ne peut pas se débarrasser de la « relation colon et colonisé » avec le peuple chinois. En outre, le communisme est venu d’Europe et s’est répandu en Chine par l’intermédiaire de l’ancienne Union soviétique, de sorte que l’on peut le qualifier de « régime étranger ».

 

Le règne du PCC atteindra forcement sa fin comme tous les dynasties du passé, et il y aura des changements à venir. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Le règne du PCC atteindra forcement sa fin comme tous les dynasties du passé, et il y aura des changements à venir. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Le ministère chinois des affaires étrangères a exercé des pressions et a menacé les États-Unis de représailles, en raison de la distinction faite par l’Amérique entre le PCC et la Chine. Pour Chen, cette différenciation appuie bien sur les points sensibles du PCC, « parce que le PCC a toujours prétendu qu’il était du côté du peuple. Ils sont la dictature du prolétariat et ne peuvent pas faire la distinction entre le Parti communiste et les Chinois ».

L’approche des Etats-Unis est puissante, car elle éradique directement la légitimité du pouvoir du PCC, selon Chen. Les Etats-Unis prennent l’initiative de déclarer leur position avec le « peuple chinois » au monde entier et de s’opposer à la tyrannie du PCC. De nombreux étudiants chinois à l’étranger ne soutiennent pas nécessairement le PCC. Rarement quelqu’un a osé le combattre dans le passé. Enfin, grâce à cette différenciation, lors des activités contre le PCC à l’étranger, les Chinois peuvent dire « Je suis un Chinois, je ne fais pas partie du Parti communiste. »

De nombreux Chinois en Chine aiment le cinéma américain et les films hollywoodiens, le basket-ball de la NBA et avoir accès à la culture américaine. La rumeur court que la fille de Xi Jinping serait également aux États-Unis. Les sanctions du gouvernement américain contre le régime communiste chinois et ses vassaux devraient trouver un écho auprès du peuple chinois opprimé.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Today’s China Is a Colony of the CCP

Traduit du chinois par Joseph Wu