ACTUALITÉS

Les États-Unis veulent contrer l’influence chinoise en Amérique du Sud. (Image : Maxpixels / CC0 1.0) Pendant des décennies, les États-Unis ont été la principale source d’influence en Amérique du Sud. Cette hégémonie est remise en cause par le régime chinois, qui est en train d’étendre sa propre sphère d’influence sur le continent.
Rassemblement contre l’Institut Confucius devant la mairie de Mont-Saint-Aignan. (Image : Avec l’aimable autorisation de Jin Hu) Atteinte à la liberté d’expression, ingérence et infiltration en France, pratiques d’espionnage épinglé par l’autorité belge et blanchiment d’argent découvert par la Chambre régionale des comptes de la Nouvelle-Aquitaine en France, propagande dans le système d’enseignement français…Les instituts Confucius (IC), véritable arme d’attaque du Parti communiste chinois (PCC) déguisés en centres d’échang
Le système bancaire parallèle chinois constitue un risque pour la stabilité financière. (Image : pixabay / CC0 1.0) L’épidémie de Covid-19 a jeté une ombre non seulement sur l’industrie financière officielle de la Chine, mais aussi sur son secteur bancaire parallèle.
La Chine exporte son système de surveillance par IA à l’étranger. (Image : pixabay / CC0 1.0) La Chine est en train de construire le plus grand système de surveillance au monde, avec des millions de caméras installées dans tout le pays, des systèmes de reconnaissance faciale capables d’identifier les gens par leur origine ethnique, des applications qui suivent les activités des citoyens en ligne, un système de censure qui surveille automatiquement ceux qui critiquent le gouvernement, et un
La Chine possède un vaste réseau d’espions à New York. (Image : Capture d’écran / YouTube) James M. Olson, ancien chef des opérations de contre-espionnage à la CIA, a averti que les services de renseignement chinois avaient étendu leur réseau d’espionnage à New York.
15 pays, dont la Chine, ont été élus au Conseil des droits de l’homme de l’ONU. La nouvelle a suscité des réactions et des critiques immédiates de toutes parts. (Image : Wikimedia / Lateiner / CC BY-SA 3.0) L’Assemblée générale des Nations Unies a voté le 13 octobre pour élire un nouveau Conseil des droits de l’homme. Quinze pays, dont la Chine, ont été élus pour un mandat de trois ans à partir du 1er janvier 2021.
Au cours de la dernière décennie, les bateaux de pêche chinois ont progressivement étendu de manière agressive leurs activités dans les eaux d’autres pays. (Image : John / flickr / CC BY-SA 2.0) Au cours de la dernière décennie, les navires de pêche chinois ont agressivement étendu leurs activités dans les eaux d’autres pays afin de répondre aux besoins de la population chinoise, qui compte plus d’un milliard d’habitants.
Cette année coïncide avec le 250ème anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven, et l’engouement pour sa musique s’est intensifié dans le monde entier. (Image : Wikimedia Commons / Domaine public) Le gouvernement du Parti communiste chinois (PCC) a utilisé diverses raisons et excuses pour censurer tout ce qui n’est pas conforme à ses valeurs, afin de prendre le contrôle du pays.
 Le 14 octobre, Freedom House a publié son « Rapport annuel sur la liberté de l’Internet », qui montre que la Chine est dernière au classement de la liberté de l’Internet depuis six années consécutives. (Image : Freedom House) La Chine a récemment rejoint le groupe consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations unies et pourra désormais participer au processus de sélection et de nomination des enquêteurs internationaux.
Un récent rapport de l’Institut australien de politique stratégique (Australian Strategic Policy Institute – ASPI) a révélé l’ampleur du « génocide culturel » exercé par le régime chinois à l’encontre de la population minoritaire ouïghoure du Xinjiang. (Image : Capture d’écran / YouTube) Un récent rapport de l’Institut australien de politique stratégique (Australian Strategic Policy Institute – ASPI) a révélé l’ampleur du « génocide culturel » exercé par le régime chinois à l’encontre de la population minoritaire ouïghoure du Xinjiang.
Le Musée d’Histoire de Nantes a publié une annonce sur Facebook, mettant directement en cause les autorités chinoises pour entrave à la liberté de choix en ce qui concerne une exposition consacrée à l’histoire de l’Empire mongol. (Image : wikimedia / Shizhao / CC BY-SA) Le 12 octobre dernier, le château des Ducs de Bretagne qui abrite le musée d’Histoire de Nantes a publié une annonce sur Facebook, mettant directement en cause les autorités chinoises pour atteinte à la liberté de choix en ce qui concerne une exposition consacrée à l’histoire de l’Empire mongol, sous prétexte d’utiliser et de développer ses langues et écritures.
Affiche promotionnelle du livre écrit par Kay Rubacek « Who Are China’s Walking Dead » avec un commentaire sur ce qui pourrait se passer aux États-Unis si les socialistes suppriment les libertés individuelles ». (Image : Capture d’écran / YouTube) Le livre « Who Are China’s Walking Dead ? » a été écrit et récemment publié par la réalisatrice de documentaires Kay Rubacek, de Swoop Films.
À son arrivée  en Chine,  Xiao Guangyan a rejoint le ministère du Pétrole. (Image : wikimedia / GNU FDL) La veille du Nouvel An de l’année de 1959, il a assisté au Gala de l’Institut de chimie et de physique de Dalian. Il a été accueilli par des insultes et des propos humiliants insoutenables.
Un deuxième transfuge a fourni plus d’informations sur le programme d’armes biologiques de la Chine. (Image : Pixabay / CC0 1.0) Un transfuge de l’Armée populaire de libération de la Chine (APL) a récemment fourni aux services de renseignement américains des informations sur les programmes d’armes biologiques du PCC.
Xiao Guangyan a insisté pour retourner en Chine afin de « servir la mère patrie », une démarche qui s’est plus tard révélée tragique pour lui et sa famille en raison de la trahison du gouvernement communiste chinois. (Image : pixabay / CC0 1.0) Xiao Guangyan, né au Japon en 1920 de parents chinois, était un pionnier de la pétrochimie. Son père était lieutenant général à l’ambassade de la République de Chine au Japon et a ensuite été ministre sous le gouvernement de Wang Jingwei.
La société chinoise Zhenhua a constitué une vaste base de données de millions de personnes dans le monde occupant des postes clés, y compris des physiciens nucléaires américains. (Image : pixabay / CC0 1.0) Il a récemment été rapporté que la société chinoise Zhenhua a constitué une vaste base de données de millions de personnes du monde entier occupant des postes clés. L’une des bases de données ayant fait l’objet d’une fuite contient les profils de plus de 16 000 militaires des États-Unis, d’Australie, de Grande-Bretagne et de Corée du Sud.
Un nouveau rapport révèle que près d’un demi-million de Tibétains ont été envoyés dans des camps de travail par le gouvernement communiste chinois. (Image : Capture d’écran / YouTube) Selon un nouveau rapport de l’anthropologue allemand Adrian Zenz, près d’un demi-million de Tibétains ont été contraints par le gouvernement communiste chinois de travailler dans des camps.
Suite à l’adoption de la loi contre la manipulation de l’information par différents pays, de nombreux militants sociaux craignent que ces lois ne soient utilisées à mauvais escient pour restreindre la liberté d’expression. (Image : pixabay / CC0 1.0) Suite à l’adoption de la loi contre la manipulation de l’information, par différents pays, de nombreux militants sociaux craignent que ces lois ne soient utilisées à mauvais escient pour restreindre la liberté d’expression.
L’expression « bâtiments en tofu » est utilisée en Chine pour désigner les constructions de mauvaise qualité qui s’écroulent comme du tofu lorsqu’elles sont ébranlées. (Image: Capture d’écran / YouTube) En août, une série de typhons a frappé la Chine. Alors que les vents violents secouaient la population, cette série de tempêtes a également dévoilé une terrible faille dans le secteur chinois de la construction : les « bâtiments en tofu ».
Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’exprime sur le thème « Témoignage moral et liberté religieuse » lors du symposium du Saint-Siège intitulé : « Promouvoir et défendre la liberté de religion dans le monde par le biais de la diplomatie », à Rome, le 30 septembre 2020. (Image : U.S. Department of State / CC0 1.0) Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a exhorté les chefs religieux à faire preuve de « courage » au nom de la liberté religieuse, tout en mettant en évidence la persécution religieuse en Chine, lors d’un symposium à Rome, auquel ont participé de hauts responsables du Vatican.